Margaux Collet : Beyoncé est-elle féministe ?

Par  |  | 41 Commentaires

Margaux Collet est co-autrice de « Beyoncé est-elle féministe ? Et autres questions pour comprendre le féminisme », un livre accessible à tous âges, fun et à destination de toutes celles et ceux qui veulent mieux comprendre ce grand mouvement qu'est le féminisme !

En partenariat avec La MAIF (Notre Manifeste)

Le pire conseil qu’on ait donné à Margaux Collet ?

« Détends-toi ! »

Entendons-nous bien : détends-toi, prends la vie du bon côté, c’est loin d’être un mauvais conseil. Mais quand tu as décidé de faire un métier de tes engagements, quand tu te lèves le matin pour contribuer à changer le monde, et qu’on te conseille de « te détendre », c’est assez désobligeant.

Défendre ses idées, argumenter, proposer, débattre, ce n’est pas « être tendue ». C’est être engagée !

Le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, vu des coulisses

Margaux Collet a travaillé au sein du Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes, c’est-à-dire dans un cadre institutionnel. Pas de banderoles ni de manif’, pas de slogans qui claquent ni de plateaux télé où les débats s’enflamment : le quotidien de Margaux, c’était étudier, réfléchir, challenger et construire les politiques publiques de demain.

En effet, le HCEfh a pour mission de conseiller les pouvoirs publics : c’est notamment le HCEfh qui avait produit un rapport sur l’éducation à la sexualité, que madmoiZelle a beaucoup utilisé dans ses articles autour de la nécessité de promouvoir en France une éducation sexuelle de qualité.

Cette discussion avec Margaux Collet, c’est une rencontre avec « une féministe institutionnelle » qui agit dans l’ombre de l’administration pour faire bouger les lignes…

Abonne-toi à Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

Sur YouTube • Sur iTunes • Sur SoundCloud • Sur FeedPress

Shownotes de l’épisode avec Margaux Collet

Mais à quoi servent ces rapports, confectionnés par les membres du HCEfh ? À lancer des réflexions, des débats, à interpeller les décideurs, les pouvoirs publics, en bref : à changer notre société, pas à pas ! Quelques exemples de ces rapports, qui ne sont pas restés lettre morte :

Margaux Collet, co-autrice de Beyoncé est-elle féministe ? 

Margaux Collet cosigne Beyoncé est-elle féministe, et autres questions pour comprendre le féminisme, à mettre entre toutes les mains autour de toi, surtout celles des gens (de tous âges) qui s’interrogent sur le féminisme contemporain.

La deuxième autrice est Raphaëlle Rémy-Leleu, actuelle porte-parole d’Osez le féminisme, et je veux pas spoiler, mais il se pourrait qu’on la retrouve au micro d’un prochain épisode de Sois gentille, dis merci, fais un bisou…!

Beyoncé est-elle féministe et autres questions pour comprendre le féminisme

Bientôt les fêtes de fin d’année… Mais en vérité, pas besoin d’une occasion pour se procurer ou offrir ce livre, illustré par la fantastique Diglee que je n’ai plus besoin de présenter sur madmoiZelle ! Admire-donc cette somptueuse couverture.

Clique sur l’image pour accéder à l’ouvrage !

Un grand merci à La MAIF d’avoir sponsorisé cet épisode ! Rendez-vous sur leur site dédié aux moins de 30 ans pour plus d’informations sur leurs services.

Retrouve tous les épisodes de Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

— Photo de ©Céline Trefle

Abonne-toi à Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

Sur YouTube • Sur iTunes • Sur SoundCloud • Sur FeedPress

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
  • Merbaltique
    Merbaltique, Le 15 octobre 2018 à 7h51

    Entièrement d'accord avec @Barbe Bleue et @AFRO INSOLENTE

    D'ailleurs les femmes noires que je croise tous les jours auraient tendance à se faire qualifier de "fatou" (la fameuse expression fatou flinguée) et "niafou". Du moins il y a quelques années j'entendais beaucoup ce genre de remarques.

    J'entends aussi beaucoup parler des "mamas noires" (je cite) qui font plein de gosses pour les allocs, paraît-il.

    On insulte perpétuellement le physique des femmes noires (plus la peau est foncée plus elles sont considérés comme sales), leur nez, leurs formes, leurs cheveux. Pour certains blancs, les noires ne sont pas belles parce qu'elles n'ont pas les "traits fins" (d'abord si pour certaines, en plus pourquoi des traits fins seraient forcément meilleurs, parce que ça rejoint l'idée de la feeemme toute douce?)...

    En plus, j'entends toujours dire "mais on n'est pas à Bamako" (avec variantes) à propos des transports (Château d'Eau, Gare du Nord, villes de banlieue).

    Beyonce est vue comme une femme qui a réussi, et reconnue comme extrêmement belle/sexy. C'est même l'incarnation de la réussite. Elle a le droit d'être féministe, mais je pense que l'on devrait se concentrer d'abord sur les femmes noires de tous les jours.

    Et quant au racisme/sexisme dans l'industrie musicale, je préfère parler des choristes noires qui accompagnent un artiste blanc, elles sont toujours reléguées au second plan sur scène, et quand elles ne le sont pas (Lisa Fischer chez les Rolling Stones) j'ai l'impression que veut les rendre un peu exotiques/sexy "lionnes" comme ce cliché raciste.

    à propos du film Twenty feet from Stardom.
    https://www.lemonde.fr/culture/arti...ires-dans-l-ombre-des-stars_3524437_3246.html