Florence Porcel : « La chance arrive parce qu’il y a du travail derrière »

Par  |  | 8 Commentaires

Florence Porcel, c'est LA petite fille sage qui galère à arrêter de l'être, et pourtant, de l'autre côté du micro : c'est le modèle qu'il te manque pour devenir Beyoncé. Il paraît qu'il faut viser la lune pour atterrir dans les étoiles : rencontre avec celle qui a toujours visé les étoiles, et brille désormais avec elles.

Abonne-toi à Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

Sur YouTube • Sur iTunes • Sur SoundCloud • Sur FeedPress

Le pire conseil qu’on ait donné à Florence Porcel ?

Je ne le lui ai pas demandé, parce que j’ai fondu en larmes avant la fin de l’interview, ce qui a QUELQUES PEU perturbé ma fin classique d’entretien. ¯\_(ツ)_/¯

Tu ne m’en voudras pas, je pense, quand tu auras écouté cet épisode jusqu’au bout.

Je vais pas écrire un long texte, qui ne saura pas résumer tout ce que ce podcast avait pour ambition de transmettre : je t’invite à l’écouter et à le partager autour de toi !

Florence Porcel, la petite fille sage devenue un exemple par le travail

Florence Porcel est cette petite fille qui rêvait d’explorer les étoiles. Elle me raconte son parcours et il est précieux, parce qu’il n’y a pas de bonne marraine la fée pour se pencher sur son berceau, ni pour surgir un soir de bal et la transformer en princesse.

Tout cet entretien avec Florence me fait penser à la citation d’Oscar Wilde :

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles »

Viser la lune, ça me fait une belle jambe : c’est trop loin. Mais Florence Porcel a fait juste ça, donc si toi aussi tu veux explorer les étoiles, tu peux marcher dans ses pas.

J’espère que cet épisode te touchera autant qu’il m’a touchée. Et j’en profite pour passer un appel : tu connais, dans ton entourage, une jeune femme dont l’histoire mériterait d’être partagée ? Tu la vois, cette meuf qui déplace les montagnes mais quand tu lui en parles, elle te répond qu’elle ne fait que mettre un pied devant l’autre ?

Je veux bien que tu me la présente : écris-moi à clemence[at]madmoizelle.com, avec en objet : « sois gentille, dis merci, invite cette meuf, bisou ! » (ouais cet objet précisément et en respectant la casse stp, c’est pour mon filtre !)

Comment aider Florence Porcel ?

Je te laisse découvrir ci-dessous le nombre et la qualité des productions de Florence Porcel, de son travail en général. Si tu veux lui filer un coup de main, tu peux l’aider très directement en contribuant à son tipeee !

Ceci lui permet de gagner sa vie en restant indépendante, et l’indépendance, c’est précieux — c’est aussi ce qu’on recherche avec le modèle économique de madmoiZelle, mais ça fait beaucoup de bouches à nourrir pour passer par le seul don !

Si tu veux aider Florence à réaliser ses projets plus librement, je t’invite à lui filer un coup de main via sa page Tipeee, juste ci-dessous !clique sur l’image !

Shownotes de l’épisode avec Florence Porcel

On a parlé de :

Découvre les publications et livres de Florence Porcel !

Retrouve tous les épisodes de Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

— Photo de ©Chloé Vollmer-Lo

Abonne-toi à Sois gentille, dis merci, fais un bisou !

Sur YouTube • Sur iTunes • Sur SoundCloud • Sur FeedPress

Clemence Bodoc

Clémence Bodoc a été jeune cadre dynamique dans une autre vie, avant de rejoindre la Team madmoiZelle. Elle s’intéresse à l’actualité et à l’écologie, aime la politique et les débats de société. Grande fan de sport (mais surtout à la télévision), et de cinéma (mais seulement en VO), son nom de scout est dinde gloussante azurée. Elle ne mord pas mais elle rit très fort.

Tous ses articles

Commentaires
  • Sunnyna
    Sunnyna, Le 11 novembre 2018 à 17h17

    @Betty Blue
    Je suis d'accord avec toi mais je crois qu'ici, @Clemence Bodoc me contredira si je me trompe, le titre est fait pour insister sur le syndrome de l'imposteur, la tendance de beaucoup de femmes à mettre nos exploits sur le compte de la chance et non pas de nos capacité/travail/etc. Certes Florence a eu la chance de grandir dans un milieu social qui ne l'a pas empêché de. Et c'est vrai que cette grille de lecture est occultée. Mais pour quelqu'un qui souffre de ce syndrome je crois qu'il est bon de la mettre temporairement de côté le temps de réaliser qu'il ou qu'elle a aussi le droit d'être fière de ce qu'elle fait, même s'il y aura toujours une part de chance derrière ce qui aura été accompli.
    Bravo pour ce podcast très touchant !