J’ai testé pour vous… faire pipi debout avec le Freelax !

Faire pipi debout quand on a pas de pénis, c'est possible grâce au Freelax, une ingénieuse invention qui vous libèrera peut-être de l'inconfortable position accroupie !

J’ai testé pour vous… faire pipi debout avec le Freelax !

Le Freelax, ça a été un rêve plus ou moins lointain pour moi depuis le jour où j’ai découvert son existence (grâce aux 3 trucs que Laystary piquerait bien aux garçons). Qui ne s’est pas retrouvée dans la rue, avec quelques verres dans le ventre et une vessie pleine à craquer ? Et je ne vous parle pas des soirées en plein air sans toilettes publiques ni coin discret… Personnellement, j’en ai fait, des rencontres, en m’enfonçant dans des buissons (d’autres personnes passablement alcoolisées, un homme qui ronflait), et même si ça reste des anecdotes assez cocasses, il faut avouer que sur le moment, c’est plutôt gênant. Alors un jour, quand j’ai appris qu’une amie pouvait avoir des réductions via ses parents, j’ai compris que le destin m’appelait.

Le Freelax, comment ça marche ?

Pour celles qui ne connaissent pas, le Freelax est une ingénieuse invention qui permet aux filles de faire pipi debout. En gros, un espèce de petit conduit qui permet d’uriner non pas à la verticale, mais devant ses pieds .

Après essai, je tiens à vous prévenir : bien que cet objet soit absolument génial, c’est pas non plus évident à utiliser, surtout quand on n’a pas l’habitude. Son usage requiert un peu d’entraînement, et même comme ça, croyez pas que vous allez pouvoir aller faire un concours de qui pisse le plus loin avec vos amis (et pourquoi pas vos amies si elles sont convaincues) en toute décence et en tout confort. Déjà, il y a une forte probabilité que vous montriez vos fesses (sauf si vous avez adopté le baggy de garçon), et un accident est facilement arrivé (croyez-moi c’est très gênant de se planter). Eh oui, il y a des injustices qu’on ne compensera jamais.

Quelques détails détails techniques : non ce n’est pas dégueulasse, il suffit de le rincer à chaque fois et on peut même le stériliser à l’eau bouillante de temps en temps (comme une mooncup), oui ça se trouve plus facilement que ce qu’on pourrait penser et il existe même plein de couleurs différentes !

Le Freelax, c’est utile dans quelles occasions ?

Pour moi, l’occasion était toute choisie : le Hellfest, soit 3 jours de camping au milieu de gens complètement torchés, sous la pluie et dans la boue (et puis de la bonne musique, aussi, il faut l’avouer), donc une expérience tout à fait magique même si je veux bien comprendre que certaines lectrices ne soient pas du même avis.

Donc, à part le fait que le site était globalement dégueulasse (et que les champs environnants se sont faits généreusement arroser d’urine), l’autre avantage était que j’avais la bonne idée de porter un treillis avec une graaande braguette, ce qui (revenez quelques paragraphes plus hauts) m’a permis de me soulager de façon tout à fait décente. Là-bas, il n’y a aucun doute que mon ami Freelax s’imposait : mêmes dans les toilettes mises en place, on était content de pouvoir rester debout… Et puis j’ai rencontré un grand succès auprès des festivaliers. Imaginez vous émerger, le matin, de votre tente, voir une fille s’enfoncer dans les vignes (qui avaient été désignées comme toilettes du bout du camping à l’unanimité – ne me parlez pas écologie) et… rester debout. Pour un homme, ça attire l’attention. Et les blagues à propos de zizi en plastique, mais ça on en parlera plus tard.

De retour dans ma petite vie sédentaire, je l’utilise beaucoup moins, mais il m’a quand même bien rendu service pendant l’été – je pense en particulier aux soirées sur la plage (ça reste plus simple que de s’isoler dans la mer).

Le Freelax, c’est pour qui ?

Si ça ne tenait qu’à moi, toutes les filles devraient s’y convertir et on ferait toutes pipi debout ensemble ! Plus sérieusement, je le conseillerais aux filles pas trop timides, ou celles qui y voient réellement une amélioration pour l’égalité des sexes. Réussir à uriner debout n’est déjà pas évident ; en public c’est un véritable défi contre son corps (même si on trouve toujours un moyen de s’isoler), mais si vous pensez comprendre l’intérêt de l’objet, n’hésitez pas ! Par exemple, quand j’en ai parlé à ma mère, elle s’en acheté un, puis d’autres à offrir à ses amies, en saluant la libération de la femme – depuis ce jour-là, je la vois avec un respect tout nouveau.

Si comme moi, vous avez une deuxième nature (voire une première nature) capable de boire de la bière et de faire des blagues grasses en grand nombre, sachez que le Freelax est fait pour vous : vous pourrez détourner toutes les allusions sexuelles et même aborder quelqu’un avec un « Coucou ! Tu veux voir mon Freelax ? » (faites quand même attention à votre interlocuteur pour ne pas trop embarrasser votre entourage). Vous vous surprendrez à étudier les réactions des gens (ça a tendance à intriguer/dégoûter beaucoup d’hommes, mais les femmes ont parfois des réactions très drôles également). Et puis vous aurez la certitude d’attirer les questions étranges et les fous rires. Bien sûr, ce n’est pas parce que j’ai un caractère particulièrement exubérant qu’il est impossible de se montrer discrète quant à son Freelax ; moi je n’ai pas pu m’empêcher d’en parler à tou-te-s mes ami-e-s ! (Et certain-e-s d’entre eux/elles me parlent encore, ne vous en faites pas, même mon copain l’accepte bien).

En conclusion, le Freelax peut devenir votre meilleur ami, il suffit d’en avoir envie. Vous le trouverez dans tout bon magasin d’équipement de randonnée (par exemple, Au Vieux Campeur le propose pour un peu plus de 6€) et avec un peu de chance vous tomberez sur un vendeur tout gêné !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 35 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Juju75011
    Juju75011, Le 2 février 2014 à 18h06

    lilyjabru;4074302
    Ca a l'air super pratique même s'il est possible à certaines femmes de faire pipi debout (sans en mettre partout). Mais faut avouer que ces femmes sont une minorité (je me demande si elles se sont beaucoup entraînées?)
    Je viens de découvrir gogirl, c'est super. Enfin c'était super, quand j'ai essayé at home...je faisais tout bien!Mais je viens de faire une marche dans le brabant wallon et là, galère. Avec ma culotte en coton et mon gros collant, je vous dis pas! J'ai dû me tortiller sérieux auprès de ce hêtre! Mais pour s'essuyer correctement...impossible!juste ppu racler les dernières gouttes avec le Gogirl et passer le pp'tit bout de papier sur le tit trouuuuu!!!

Lire l'intégralité des 35 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)