J’ai testé pour vous… un semestre d’Erasmus en Finlande

J’ai testé pour vous… un semestre d’Erasmus en Finlande
La Finlande, vous connaissez ? Pays lointain, Nord profond, quelque part par-là bas, en haut à droite, là où il fait froid... Mais c'est bien plus que ça ! Voici le témoignage d'une madmoiZelle qui y a vécu plusieurs mois !

Nokia, Angry Birds et Ville Valo. C’est tout ce que je connaissais de la Finlande avant de partir y vivre pour un semestre en Erasmus. Je ne savais même pas la situer par rapport à la Norvège et la Suède, de 6 à 21 ans, ça n’a jamais voulu rentrer (et surtout rester) dans mon crâne :

- Mais siii, j’te dis que c’est celui du milieu ! La cousine germaine de mon arrière grande tante y est allée durant l’hiver 1965, je sais c’que j’raconte quand même !
– T’as craqué ton tanga Ghislaine, c’est celui de droite ! Ou gauche… Enfin en tout cas c’est pas celui du milieu, qu’on me jette en pâture aux élans si j’me trompe !

Bref. Depuis, je sais parfaitement la situer (à droite) et mon corps, bien que parfois meurtri par le froid, n’a pas servi de repas aux plus grands cervidés du monde (j’vous jure que c’est quand même impressionnant ces bestiaux).

La Finlande c’est comment ?

D’abord, je dirais que c’est froid (sans déconner ?), voire très froid (le pire que j’ai subi ayant été -35°), et que les paysages sont principalement composés de forêts et de milliers de lacs plus ou moins grands (le Saimaa, au sud-est, est le 5ème plus grand d’Europe). C’est définitivement un très beau pays : je me suis plusieurs fois sentie apaisée en regardant par la fenêtre d’un bus ou d’un train. Avec de la chance, on peut voir gambader des biches et des lapins ; certes, c’est courant en France également, mais là-bas, c’était différent. Tout était différent. Ces maisons en bois rouges, vertes, bleues ou jaunes qui défilent ou sont, parfois, complètement isolées au milieu d’une forêt, l’amabilité et le respect des habitants, que ce soit envers l’être humain en général ou envers l’environnement, les saunas, le système universitaire…

Les Finlandais sont très à cheval sur le tri des déchets : tout est indiqué sur les poubelles, impossible de se tromper. Les canettes et bouteilles sont consignées et systématiquement rachetées par les magasins pour 15 à 20 centimes l’une (comme quoi on peut être écolo ET se faire une petite fortune en même temps). Les saunas, ces espèces de boîtes en bois dont la température oscille entre 70° et 100° (pour les plus courageux), sont également soumis à des règles d’hygiène très stricte : une préférence pour ceux et celles qui s’y rendent tout de rien vêtu, maillot de bain pour les plus pudiques, douche avant et après.

Mer gelée et balades en vélo

Quand je suis arrivée en janvier à Pori, ville du sud-ouest de la Finlande, il faisait nuit à 16h. Au début, ça surprend. Parfois ça énerve, surtout les jours où, à cause des cours, tu ne vois pas un seul rayon de soleil… Mais on s’y fait quand même assez rapidement (de toute façon, c’est pas comme si on avait le choix). Au fait, vous avez déjà été sur une plage où la mer est gelée et le sable recouvert par la neige ? Ça tue, et pas qu’un peu ! Cette eau immobile, cette solitude totale et ce silence absolu – excepté les légers bruits de craquement de la glace – c’est une expérience absolument unique. Malheureusement, je suis rentrée trop tôt en France pour avoir eu le temps de piquer une tête (même en mai, il fait toujours frisquet).

finlande1 Jai testé pour vous... un semestre dErasmus en Finlande

Pour les déplacements, j’avais acheté un vélo un peu « pourrave » comme on dit chez nous, mais qui m’a bien servi pendant 5 mois, entre mes allers-retours à l’université et mes sorties en centre-ville (à environ 4km de la résidence étudiante où je vivais), il a bien tenu le coup. Sans parler des chutes dues à l’alcool au verglas quand on rentrait de boîte de nuit !

Bonjour Père Noël !

Ce semestre m’a aussi permis de voyager pour pas cher et de faire des activités dont je rêvais depuis toute gamine. Sérieusement, quel enfant ayant déjà regardé Balto n’a jamais voulu faire du chien de traîneau ? La Laponie a exaucé mon souhait, et bien d’autres encore genre « Coucou j’ai rencontré le Père Noël » (oui, le vrai, dans son village situé au cercle polaire !), « Coucou j’ai fait de la motoneige et du renne en traîneau au milieu des immenses forêts laponiennes« , « Coucou j’ai… pas vu d’aurores boréales » (la tristitude)…

J’en ai profité pour aller à Tallinn, capitale de l’Estonie (9€ les 5 gros shooters de Jägermeister, une affaire ! …mais, euh, sinon c’est vraiment une très jolie ville), Stockholm, capitale de la Suède (celui du milieu, tant qu’on y est), l’une des plus belles villes du monde selon moi, avec des tas de musées très intéressants (le musée de la photographie où je suis allée exposait des œuvres d’Anton Corbijn par exemple) et, en bonne touriste, j’ai ramené 2 ou 3 fringues de leur célèbre enseigne. Et enfin j’ai visité quelques-une des plus grandes villes de Finlande : Helsinki bien sûr, mais aussi Turku, Tampere et Rauma.

Et les études dans tout ça alors ?

J’étudie actuellement l’information et la communication à la fac, j’ai donc choisi les Culture and Medias studies. Les différences entre les méthodes d’éducation finlandaises et françaises sont nombreuses. Tout d’abord, on est noté sur 5, le 0 n’étant attribué que si tu ne rends pas ton devoir (autrement dit, faut le vouloir) et obtenir un 1 ne signifie pas que tu as échoué, mais qu’au contraire, tu tiens le bon bout. En France, on te descend si tu obtiens moins de 10, ici, on cherchera toujours à t’encourager, à t’expliquer tes erreurs, mais dans tous les cas, tu as fait quelque chose et que rien que pour ça, tu as du mérite. Et la motivation suit forcément. Puis les bonnes notes. Une bien belle pédagogie en somme.

Comment parler des études sans parler de Vappu ? C’est LA fête des étudiants qui célèbrent la fin d’année et/ou leur diplôme. Peu manquent à l’appel lors de cette beuverie nationale (du coup, je vous explique pas la galère pour trouver un coin pipi tranquille). Ça commence le 30 avril et ça finit avec une énorme gueule de bois le 1er mai.

Être en Erasmus, ça reste une expérience inoubliable, je pense que beaucoup de ceux et celles qui ont eu la chance d’en profiter seront d’accord. Rencontrer des gens de toute l’Europe, voyager avec eux, faire des soirées avec eux, vivre avec eux, c’était incroyable. J’ai senti une réelle évolution sur le plan personnel, ma timidité a (presque) foutu le camp tant j’ai dû apprendre à parler et à faire connaissance avec des tas de gens (en anglais, en plus !). J’étais déjà assez indépendante à la base, je savais comment gérer mon argent et vivre seule ne me posait pas de soucis particuliers, mais maintenant, je me sentirai presque capable d’entamer un tour du monde en solo.

Ah, et pour celles que ça intéresse, chaque année en juillet il y a le Pori Jazz Festival, le plus vieux festival de jazz d’Europe, à Pori (logique). Regrets éternels de ne pas avoir pu y aller. Mais j’y retournerai : la Finlande est un pays méconnu mais qui possède de multiples qualités et je ne regrette pas de l’avoir choisie pour terre d’accueil durant 5 mois. Je ne peux que vous conseiller d’aller y faire un tour, vous ne le regretterez probablement pas. Que le Père Noël m’oublie cette année si je me trompe !

Tous les articles Etudes, jobs & métiers , J'ai testé pour vous , Moi, moi et moi , Vis ta vie , Voyages
Les autres papiers parlant de ERASMUS , Europe
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)

  • Green-0uille
    Green-0uille, Le vendredi 1 juin 2012 à 17h34

    Oooh je vais faire un erasmus en Finlande en Janvier 2013 ! Je flippe un peu parce que tout le monde rigole quand je dis "Finlande" mais moi ça me fait rêver les pays du nord.

  • Kiaro
    Kiaro, Le vendredi 1 juin 2012 à 20h07

    Ayna;3234695
    Sinon, je te laisse découvrir par toi même le salmiaki, les mustamakkara (surtout si tu es à Tampere), les karjalanpiirakka et les pullas <3
    Les pullas :bave:<3

  • Cloclo2008
    Cloclo2008, Le vendredi 1 juin 2012 à 22h48

    Cool ton article! J'ai fait mon semestre erasmus à Kuopio en Finlande et c'était cool aussi mais du coup je n'aurai pas vu le soleil de minuit mais presque :)
    Allez en Finlande c'est cool mais la vie est chère quand même!

  • Lolo l'abricot
    Lolo l'abricot, Le samedi 2 juin 2012 à 01h32

    J'ai fait la Finlande et l'Estonie le mois dernier, je suis contente de voir qu'on est quand même un certain nombre à kiffer sur les pays du Nord parce que quand je raconte mes vacances y'a toujours un con pour tirer une drôle de tête et me dire "Bah moi j'ai été en République Dominicaine, au moins il faisait beau et y'avait la plage". Comme si un beau voyage c'était payer une blinde pour aller à la plage. Enfin bon.

    Si j'ai bien aimé Helsinki, j'ai adoré Suomenlinna, l'île fortifiée au large d'Helsinki, c'était vraiment magnifique !
    Néanmoins je crois que j'ai largement préféré Tallinn en Estonie. La capitale est très belle, et les gens hyper sympa, ce qui a été beaucoup moins le cas en Finlande.

    Bref, c'était un beau voyage :)

  • Purple Mind
    Purple Mind, Le mardi 5 juin 2012 à 11h38

    Pour la langue je pense que dans un premier temps ça doit être facile avec l'anglais, les Scandinaves le parlent en général quasi couramment! ^^ Puis quand tu entends du finnois toute la journée, je pense que c'est plus facile de l'apprendre au fur et à mesure.

    Je rêve d'aller en Finlande et plus largement de faire un tour de Scandinavie, je suis déjà allée 2 semaines en Norvège avec le lycée en 2004, j'avais adoré! J'ai toujours été attirée par ces pays, que ce soit pour leur culture ou leurs paysages... le froid ne me fait pas peur, j'ai vécu tout l'hiver en station!

    Et +1000 sur l'évolution personnelle, je suis partie 1 an en Erasmus au Pays de Galles en 2008/09 et je suis tout à fait d'accord avec ton avant dernier paragraphe! Le truc c'est que une fois que t'as vécu à l'étranger, tu tiens plus en place, t'as tout le temps envie de repartir en voyage! (déjà que c'était déjà le cas avant, c'est pire maintenant :happy: )

    lolo l'abricot : Mais oui, moi aussi on m'a déjà dit "Boarf, fait trop froid là bas" alors que ce sont des pays hyper intéressants! Je serais pas contre aller dans les Antilles non plus cela dit (mais pas que pour la plage, pour découvrir!)

  • Aude14
    Aude14, Le mardi 26 juin 2012 à 15h22

    J'ai des amis/collègues finlandais. (dont un qui me plait beaucoup :cupidon:). J'ai commencé à m'intéresser à ce pays il y a peu. J'ai hâte d'aller y faire un tour !

  • Parthenope
    Parthenope, Le mardi 3 juillet 2012 à 01h59

    J'ai du big-uppé la moitié des commentaires écrits, parce qu'en fait je suis littéralement tombée amoureuse de ce pays !

    J'y ai habité pendant 1 an (11 mois exactement), en tant qu'étudiante d'échange, à Kotka (au bord de la mer, à 130km à l'est de Helsinki).
    L'avantage de l'année en échange, c'est qu'on est logé dans des familles d'accueil (j'en ai eu 3) et qu'on va au lycée, comme tous les élèves finlandais. Donc of course les cours sont en finnois (si c'est bien entendu un lycée finnophone et non suédophone).

    Pour ma part, j'ai réussi à apprendre le finnois grâce à des cours que j'ai suivis (dans un genre de MJC) et grâce à mes familles (quand il y avait des enfants, ils ne parlaient pas tous anglais).

    Pour celles qui rêvent d'apprendre cette magnifique langue (à mon sens ;) ) le mieux est quand même d'y aller car la façon dont les finnois (finlandais finnophones) parlent est assez particulière (ils parlent dans la gorge un peu). Par contre, je ne dirais pas que c'est une langue SI difficile, tout dépend quelle est sa langue maternelle, et sa motivation à apprendre une nouvelle langue de A à Z.
    Après 7 mois d'immersion totale, je pouvais comprendre tout ce qui se passait autour de moi, comprendre un peu les infos à la TV, discuter doucement avec des élèves (mais ils ne font pas toujours l'effort de comprendre quand on a un fort accent étranger). A la fin de mon échange, je comprenais tout, parlais avec tout le monde (grand-mères/enfants/dans la rue...) !
    Cela fait 4 ans maintenant que j'y suis partie, mais grâce à Skype je peux continuer de discuter avec ma meilleure amie, et (so proud !) j'arrive encore à parler finnois !

    Tout ça pour dire que la Finlande est definitely un pays à découvrir (c'est trop beau, super apaisant et calme et on se sent en sécurité) et que si vous êtes motivées à en apprendre la langue, il faut s'accrocher mais ça en vaut carrément la peine !

  • Chirico
    Chirico, Le mercredi 11 juillet 2012 à 01h12

    J'aimerai bien que la mad qui a rédigé l'article me rencarde un peu sur le parcours qu'elle a suivi parce que ma licence s'appelle Culture et médias donc du coup je serai intéressée pour partir en Finlande ! :)

  • Aamu.
    Aamu., Le dimanche 24 mars 2013 à 12h46

    BOUHOUHOUHOUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !!!! :crying:

    J'ai été à Helsinki il y a deux semaines, et depuis j'arrive pas à reprendre pied tellement la France me paraît fade, rigide (fermée d'esprit) et grise.

    Alors certes je n'y suis pas resté longtemps, mais le peu a été un gros choc. J'envisage d'apprendre le finnois, au moins quelques mots.

    Kiitos pour cet article !

  • Nami_
    Nami_, Le vendredi 14 novembre 2014 à 14h09

    Je viens de lire cet article 2 ans après mon Erasmus à Turku, et ça m'a rappelé tant de souvenirs !

    C'est vrai que le système d'éducation est totalement différent de ce qu'on connait en France et en Belgique. Les notes sur 5 et l'autonomie, c'est la vie ! Ca peut être déstabilisant au début, mais c'est au final un système qui pousse chacun à s'impliquer et à mettre en avant ses points forts. Petit exemple (pour un cours d'International Strategy) : le prof présente le sujet de son cours, nous montre une pile de livres d'un mètre de haut en les qualifiant de "supports au cours", nous informe que notre examen consistera en un rapport à rendre sur un sujet libre et puis nous dit que le cours en lui même sera composé de conférences. Et c'est tout. Le plus gros du travail a donc été de chercher un sujet, de le faire valider (arguments à l'appui), de faire des recherches et d'écrire encore et encore, en parallèle avec les autres cours également noté sur base de rapports à rédiger. Même si on peut se sentir perdu, ça a au final été très intéressant et surtout incroyablement utile lorsque j'ai du rédiger mon mémoire l'année suivante !

    Au niveau de la vie en Finlande, la première chose qui me vient à l'esprit, c'est la tranquillité. Je n'ai jamais hésité à rentrer seule de soirée si j'étais fatiguée, et ce quelque soit l'heure. Mon trajet passait par le centre ville, par un bout de chemin le long de l'eau, par un grand parc/forêt, un quartier résidentiel et une université (vide donc, au milieu de la nuit), le tout pour une durée d'environ 30-40 minutes en fonction de la façon dont j'avais fait la fête :boire:Et jamais je ne me suis sentie mal à l'aise, jamais je n'ai eu l'impression d'être en insécurité ! Et ça, ça vous change la vie... :top:

    Pour toutes celles qui tomberaient sur cet article et qui auraient envie d'en savoir plus sur la Finlande et particulièrement Turku, n'hésitez pas à me contacter, j'adooore en parler <3

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)