Comment survivre dans un film d’horreur ?

Dans les slashers, tout va très vite : des ados arrivent dans une cabane perdue au milieu des bois, font des galipettes, puis se font décimer par un individu pas très sympa. Kalindi te donne quelques conseils pour sortir vivante de ce scénario. Et tu vas voir, c'est pas très compliqué (en théorie).

Comment survivre dans un film d’horreur ?

Tu n’es pas une boloss de niveau 40 ? Alors toi aussi rejoins le club des gens qui survivraient dans un film d’horreur.

Inspirée par la tonne de produits horrifiques que l’année 2018 nous réserve (Hérédité = meilleure chose au monde), j’ai eu envie de te filer 7 tips pour que tu puisses sortir vivante d’un séjour dans les bois en compagnie d’un psychopathe masqué.

Tu vas voir, c’est pas si compliqué.

Allez, on se sort les doigts du cul et on se sert de son cerveau !

Ne pars jamais en vacances dans un manoir miteux, qui sert d’urinoir à rats d’égouts

(Regarde, c’est encore plus moche que Roubaix. Alors ne vas pas y passer ton mois d’août.)

J’ai une passion pour le site Airbnb. On y trouve des merveilles pour des prix tout à fait raisonnables (dépendamment de ce qu’on cherche). Cependant, il faut avoir l’œil pour louer une baraque, sinon on finit comme les ados pas très futes-futes des slashers.

Evite par exemple :

  • Les cabanes au fond des bois, pleines de renards empaillés
  • Les caves de ces dites cabanes
  • N’importe quel établissement qui comporte une grange sans issue de secours
  • Les manoirs au bord de lacs qui tombent en ruine
  • Les châteaux qui comportent plus de 12 pièces (chiffre pas du tout random)
  • Les hautes maisons de Transylvanie

Voilà, si tu respectes ces quelques préceptes, tu devrais déjà avoir 80 % de chances en moins de finir avec une machette dans la jugulaire.

Ne fais pas confiance à un type qui reluque tes nénés en se gratant la nouille

Si, si, je t’assure, les supposés héros des films d’horreur ont une passion particulièrement vivace pour le n’importe quoi.

Ils aiment par exemple faire confiance à des individus douteux. Attention, je ne juge pas le physique des gens, mais j’avoue qu’il y a certains types à qui je n’aurais jamais adressé la parole, si j’étais dans un scénario qui fleure le film d’horreur.

Je ne veux surtout pas faire de discrimination, mais vois-tu, une personne arborant la dégaine d’Argus Rusard ne m’inspire que moyennement confiance.

Si cette personne qui respire la malhonnêteté se met en plus à te reluquer la friture, en bavant une salive saumâtre alors FUIS !

Par ailleurs, évite de parler aux gens qui portent ce type de masques :

En général, ils veulent réduire ton vagin en carpaccio.

Ou tout autre partie de ton corps d’ailleurs. N’hésite pas à leur faire ta plus belle prise de karaté, et à t’enfuir.

Ne te sépare pas du reste de ta team

(Sauf s’ils ont l’air aussi neuneus. Auquel cas, tu as peut-être plus de chance de survivre seule)

Si toutefois tu n’as pas écouté mon premier conseil, voici de quoi survivre quand même :

Ne te sépare jamais de tes potes. JAMAIS. Dans aucune circonstance. Attache-toi à eux si besoin, mais refuse la règle du chef de bande débile qui propose :

  • Jean-Claude, va au grenier voir d’où viennent ces bruits
  • Mireille, pars à la cave chercher un marteau
  • Cindy, fonce dans la véranda voir si la fenêtre est fermée
  • José, reste dans le salon au cas où

Restez ensemble.

On a toujours plus de chances de réduire un adversaire en bouillie en restant groupés. Par ailleurs, si le meurtrier se trouve être parmi vous, il ne pourra pas agir sans risquer de se faire cramer.

Si les murs font du bruit, pars sans même faire ta valise

J’ai pris les murs pour exemple mais j’aurais pu choisir n’importe quel autre élément, voire pièce.

Si tu entends des vieilles personnes rire à l’intérieur même des murs, c’est qu’il est grand temps de partir.

De la même manière, deux enfants clairement décédés qui apparaissent au bout d’un couloir sans qu’on les y ait conviés = indice du fait qu’il faille foutre le camp.

Inutile de s’enfermer dans un scénario à la Shining quand on a clairement les moyens d’éviter ça en étant prudent.

Achève ton adversaire

(Sinon il t’arrive ça. Précisément)

Être pacifiste, c’est bien en théorie.

Mais quand tu te retrouves coincée au bord d’une falaise avec un psychopathe qui a assassiné l’intégralité de tes potes (même Jacquibert que t’avais en plus envie de te faire), oublie tes principes. Et puis DÉFONCE-LUI SA TRONCHE.

Mais pas un peu. Ne cède pas au fameux : « je l’ai gentiment assommé avec un fer à repasser ».

Parce qu’à tous les coups, ce trou de balle est coriace et va donc se relever et t’éventrer sans aucune pitié.

Il est comme ça Michel Arnault (nom de psychopathe), c’est un acharné de la machette.

Alors assure-toi qu’il est bel et bien hors d’état de nuire. Sans aller jusqu’à le tuer, tu peux par exemple le ligoter à un arbre, lui bander les yeux, et puis lui dessiner des paires de couilles sur le visage, histoire de te venger.

Procure-toi une bagnole qui fonctionne bon sang

(Genre celle-là)

Si tu veux survivre en cas d’invasion de psychopathes et autres zombies, prends garde à l’état de ta caisse.

Tu risquerais sinon de te retrouver comme dans le cas de 85 % des films, dans lesquels la voiture tombe en panne pile poil au moment où il faut se barrer.

C’est quasi-systématique : quand un connard a décidé de trancher les fesses d’un protagoniste, celui-ci ne parvient pas à démarrer sa caisse.

Alors si encore une fois tu as dérogé à ma première règle (déjà c’est pas très gentil) et que tu passes une semaine dans un manoir hanté au fond d’un bois, au bord d’un lac, vérifie tes pneus, ton niveau d’essence et l’état de tes freins.

Et puis pense à bosser ton cardio. Parce que si tu as encore pas suivi mon conseil et que tu es en panne, il te faudra prendre tes jambes à ton cou.

Et pas comme tu aimes, c’est moi qui te le dis !

Ne te cache pas sous un lit

Parce que c’est le premier endroit que vérifiera Michel Arnault ! C’est tout ce que j’ai à dire.

Ca tombe sous le sens, et pourtant, dieu sait qu’ils sont nombreux, les personnages de films d’horreur, à céder à cette cachette peu réfléchie.

Voilà, et si tu suis tous ces conseils, c’est promis, tu devrais revenir vivante d’un slasher.

Allez mon esturgeon, je t’embrasse tendrement sur le genoux gauche, et te dis à très vite, pour de nouveaux conseils anti-bolosserie.

À lire aussi : 7 comportements de personnages de films que je ne SUPPORTE PLUS

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Commentaires
  • MissDodo
    MissDodo, Le 13 juin 2018 à 20h55

    Si tu vois quelque chose de louche, FUIS PAUVRE FOU, mais genre, définitivement et tout de suite, ne cherche pas à comprendre

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!