La Fashion Week, comment ça marche ?

Nyv fait le point sur le fonctionnement de la Fashion Week. Pourquoi ? Comment ? Où ? Décryptage de l'enfer de la mode, première !

La Fashion Week, comment ça marche ?

Vous le savez peut-être, la semaine dernière était placée sous le signe de la mode à Paris, la capitale de la France. Si vous avez la chance d’arpenter le pavé de la ville lumière, cette nouvelle Fashion Week aura pu vous permettre de croiser quelques beaux spécimens de mâles issus du mannequinat. Si vous habitez le grand espace autour de Paris qui constitue le reste de la France, cette semaine se résume sans doute à quelques images de défilés à la fin du JT.

Parce que voilà, la mode, ce n’est pas votre domaine d’expertise. Vous ne vous accrochez pas aux poils de fourrure d’Anna Wintour (il est bien sûr ici question de son manteau), ni ne scrutez avec anxiété le site Internet de la Fédération Française de la Couture et du Prêt-à-porter. Ce qui fait de vous quelqu’un de relativement sain, par ailleurs.

Une Fashion Week par-ci, une Fashion Week par-là : vous avez sans doute l’impression que cette grand-messe revient plus vite qu’une couverture de l’Express sur la Franc-maçonnerie.

Pour vous la ramener un peu en soirée, un petit décryptage en immersion de l’enfer de la mode s’impose :

  1. Il faut déjà savoir qu’il existe autant de Fashion Weeks qu’il y a de villes dans le monde. La seule différence, c’est que certaines ont plus de prestige que d’autres. Celle de Bourg-en-Bresse, par exemple, peine un peu à décoller.
  2. Les plus importantes sont celles de Paris, New-York, Milan et dans une moindre mesure, Londres, pour des raisons avant tout historiques : ces villes sont les capitales de la mode depuis des décennies, voire des siècles.
    Récemment cependant, certaines villes émergent dans le domaine et prennent progressivement de l’importance comme Sao Paulo, ou Tel Aviv, par exemple. Mais rassurez-vous, sur ce plan-là, la France n’est pas prête de se laisser dépasser par une équipe des îles Féroé.
  3. Il y a en sus deux Fashion Weeks par an, dans une même ville. Là, ça se passe un peu comme dans les supermarchés qui installent les chocolats de Pâques au début du mois de février. La mode a toujours des mois d’avance sur Jésus-Christ : en septembre, les maisons présentent leurs collections pour l’été à venir. Et en janvier/février, pour l’hiver suivant.
    Exemple : cette semaine à Paris, les défilés concernaient les collections de l’automne/hiver 2012-2013. D’ici-là, on sera peut-être tous morts, certes, mais on sera morts bien sapés. On peut critiquer l’industrie de la mode, mais il faut reconnaître qu’elle travaille à des choses bien plus importantes que ceux qui enterrent des camions citernes remplis de raviolis lyophilisés, en espérant échapper à la fin du monde.
  4. Là où ça se corse encore un peu, c’est qu’il y a la Fashion Week masculine d’un côté, et la féminine de l’autre (l’une nous intéresse, l’autre moins, saurez-vous la retrouver ?). À Paris, c’est la semaine des garçons qui vient de s’achever, dimanche 22 janvier. Et celle des filles débutera fin février.

Prêt-à-porter VS couture

Dernier détail : il ne faut pas confondre les défilés de prêt-à-porter et les défilés couture.

  • Les premiers présentent des vêtements importables destinés à inspirer la future vraie collection, à montrer les tendances de la saison.
  • Les seconds présentent des vêtements importables ET absolument inaccessibles, qui servent à montrer aux filles les robes qu’elles ne pourront jamais s’offrir.

Seules les plus grandes maisons peuvent se permettre de conserver une activité de haute couture, comme par exemple Chanel, Chanel et Chanel. Elle ne répond pas au même cycle que le prêt-à-porter, et ne vit pas en décalé : la Fashion Week de janvier présente ainsi les collections de la saison printemps / été 2012.

Ultime cocorico : Paris est l’unique vraie semaine de la mode haute couture reconnue dans la galaxie ; même si depuis 2003, New-York crâne un peu avec sa Couture Fashion Week.

La prochaine fois, je vous explique pourquoi on frôle la guerre mondiale à chaque fois qu’une ville annonce les dates de sa prochaine Fashion Week. La cellule de crise du Quai d’Orsay à côté, c’est un conseil municipal du Gers.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Carolyna
    Carolyna, Le 7 février 2012 à 16h10

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)