Typologie des fails d’une sortie au restaurant

Les restaurants c'est vraiment cool... mais comme le reste de la vie, ça a aussi ses côtés ratés.

Typologie des fails d’une sortie au restaurant

J’aime beaucoup aller au restaurant. Ou plutôt aller dans des restaurants. Découvrir de nouveaux plats, de nouveaux endroits, de nouvelles façons de cuisiner, c’est toujours fantastique. Sauf que, tous restaurants confondus, je me retrouve presque toujours dans des situations sociales embarrassantes. Voici quelques exemples !

Ne pas savoir où s’asseoir, être mal placée

quand harry rencontre sally

Ce moment gênant où on te place en face de la dame qui gratte ses poux

Dans un restaurant tout ce qu’il y a de plus lambda comme dans un McDo, dès qu’il y a un peu de monde, s’asseoir devient un bon gros casse-tête. Je suis grande, et caser mes jambes n’est pas toujours le truc le plus facile du monde. Je me retrouve donc souvent assise dans une position inconfortable, et dans l’impossibilité de croiser mes jambes sous la table sans faire du pied à la personne en face de moi… ou pire : à celle d’à côté.

Logistique à part, vient alors le problème du placement. Pile à côté des cuisines ? Dans le courant d’air des toilettes avec une odeur de pipi (au mieux hein) pour assaisonner mon burger ? Ou encore mieux, au fast-food : debout, le plateau dans les mains, à fixer les gens qui ont terminé leur repas mais restent à leur table pour se souffler des papiers de pailles ? Malaise partout, chaises libres nulle part.

Je ne remercierai pas non plus ces restaurants à chaises trop hautes pour pouvoir ramasser facilement son sac par terre. Surtout quand ils riment avec « tables trop petites pour cases ses jambes dessous » : merci mais non merci.

Commander dans la hâte

breaking-bad

Moi quand j’ose pas dire qu’en fait je voulais une tartiflette

Entendons-nous bien, ce genre de choses ne devrait m’arriver que très rarement, car je suis atteinte du syndrome « regarder les menus sur Internet avant d’aller au restau car j’aime me teaser mon repas » . Sauf que dès qu’une occasion imprévue d’aller manger entre amis se présente, aucune préparation n’est possible ! Sans compter sur la possibilité que « non madame désolée on a plus de milkshake bubble gum » : là, c’est la panique. C’est pas le pire évènement du monde, mais juste ce qu’il faut pour me retrouver à commander un truc que je n’aurais jamais pris en temps ordinaire. Que celui qui n’a jamais paniqué me jette la première cerise confite.

Plus vicieux : l’ami qui, au moment où le serveur demande si on s’est décidés, répond tout de go « oui, j’ai faim je vais prendre un burger sauce super graisse et un Coca pour digérer ». Impossible de ne pas bredouiller quelque chose comme « Oh ben, je, j’avais pas choisi, ah euh je vais prendre ce burger bien trop cher et trop gros qui me donnera des relents intestinaux et des acidités d’estomac ».

La lose.

Faire tomber ma fourchette

mabel et gideon

Niveau expert du maniement de couverts : les trois fourchettes

Comme je l’ai déjà expliqué, j’ai deux mains gauches.

À lire aussi : Trois ustensiles de cuisine qui me font la guerre au quotidien

Malheureusement, cette malédiction s’applique aussi au restaurant. Je suis là, posée, à parler du dernier épisode d’Adventure Time, quand soudain, c’est le geste brusque et la chute de la fourchette. Fourchette qui devient donc inutilisable, parce que bon, hein, je suis pas Joe le Porcouillou, et qui m’amène donc à devoir dire au/à la serveur ou serveuse « Euh oui excusez moi, j’ai fait tomber ma fourchette, est ce que je pourrais en avoir une autre ? Désolée-merci-oui-je-suis-un-petit-cochon ». Pour peu que j’ai dû descendre de ma chaise trop haute juste avant pour ramasser mes couverts, tout en tirant sur ma jupe pour garder ce qui me reste de dignité, bonjour la honte.

Mais malgré tout, malgré les courants d’air, l’hésitation du moment où on se demande s’il faut payer à table ou à la caisse ou le serveur qui m’enlève l’assiette des mains alors qu’il me reste encore le dernier bout de salade dans la bouche, j’aime toujours aller au restaurant. Et ça, aucun tabouret trop haut ne me l’enlèvera !

À lire aussi : Tous les clichés pénibles au restaurant en vidéo

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Shinigamylle
    Shinigamylle, Le 13 janvier 2015 à 5h03

    Mwaha cet article m'a fait bien rire ! Par contre moi je suis une grosse dégueulasse, si un de mes couverts tombe par terre je le ramasse, l'essuie un coup et hop, ranafout. D'ailleurs des fois je suis gênée si un serveur passe et entend tomber le couvert, il le ramasse et il va t'en chercher un autre... Maaaaais nan m'sieur te dérange pas pour çaaaaaa :gonk:

    Ou sinon, le pire ouais, c'est quand tu vas à un resto où t'as l'habitude d'y aller de temps en temps, et que du coup tu prends toujours ton plat favori, et qu'un beau jour tu te dis "Aller va y'a qu'les cons qui changent pas" et tu commandes autre chose... Et là, enfer et damnation, ton plat est dégueux :scream: (enfin dégueu non mais pas à ton goût quoi)... Ou alors que toute contente tu commandes ton plat favori et que le serveur t'annonce avec un visage désolé qu'ils sont à court de l'ingrédient principal pour ce plat... :crying: !

    Sinon pour le truc de "Une demoiselle ne mange pas un tel énorme plat !" ça va j'ai de la chance, visiblement je dois avoir une tête de grosse brutasse donc les gens me font pas de réflexion :taquin:

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)