Eyeliner : le must maquillage de la saison

Tu veux des yeux de biche, un regard intense et pénétrant mais sans avoir à sortir la truelle ? Tu veux un maquillage tendance, qui suit le diktat des magazines et pouvoir ainsi dire à toutes tes copines : « look at my eyes les chéries, c’est ça la tendance d’aujourd’hui ! » ? J’ai […]

Eyeliner : le must maquillage de la saison

Tu veux des yeux de biche, un regard intense et pénétrant mais sans avoir à sortir la truelle ? Tu veux un maquillage tendance, qui suit le diktat des magazines et pouvoir ainsi dire à toutes tes copines : « look at my eyes les chéries, c’est ça la tendance d’aujourd’hui ! » ? J’ai pour toi la solution : un outil qui n’est ni douloureux, ni illégal et qui se trouve déjà peut-être dans la trousse à maquillage de ta grand-mère… Il s’agit bien sûr de l’eyeliner !

Eyeliner, qui es-tu ?

L’eyeliner, pour celles qui ne seraient pas du tout, mais alors PAS DU TOUT branchées maquillage, est un produit qui permet de se faire les fameux yeux de chat – à la façon des égyptiennes ou des vamps d’autrefois. Il se présente sous différentes formes : encre liquide à appliquer au pinceau, stylo feutre, gel ou encore cake…

Plus précis que le fard à paupière et plus fixant que le crayon khôl, l’eyeliner souligne le regard incomparablement grâce à son trait net et profond. Seul petit bémol : son extrême précision en fait un produit parfois difficile à manipuler, les ratages et autres bavures étant difficilement récupérables sans l’aide d’un petit coup de démaquillant… Ainsi pour devenir une ceinture noire de l’eyeliner et maîtriser la virgule comme personne le mieux est de s’entraîner.

Mosaïque tendance eyeliner – défilés automne/hiver 2007-08

Eyeliner mode d’emploi :

En premier lieu, on essore le pinceau s’il s’agit d’un eyeliner fluide afin d’en retirer l’excèdent d’encre et éviter les débordements. Ensuite, en regardant vers le bas (ou en maintenant la paupière qu’on maquille quasiment fermée à l’aide de sa main libre), on fait glisser le pinceau de l’angle intérieur vers l’angle extérieur en prenant bien appui sur les cils. Attention à ne pas serrer la paupière, elle doit être lisse et détendue pour permettre un geste le plus net et juste possible. Le trait se fait au ras des cils, sur leurs racines et non au dessus. Ensuite, pour le reste, c’est une histoire de goût : un trait plus ou moins large, qui part du coin interne de l’oeil ou du milieu et qui s’étire plus ou moins vers l’extérieur, et avec raccord ou pas au-dessous de l’oeil. Compter quelques dizaines de secondes pour le séchage.

Eyeliner : les tendances automne/hiver 2007-08

Karl Lagerfeld, Valentino, Versace, Ralph Lauren, Prada, Louis Vuitton, Jean-Paul Gaultier : ils ont tous choisi l’eyeliner pour leur défilé de la saison, imposant le trait noir et profond comme tendance majeure du maquillage automne/hiver 2007. Plusieurs interprétations à retenir :

Option n° 1 : le glamour-rétro… Vu chez Gucci et Valentino.

On opte pour un trait bien net au dessus de l’oeil qu’on grossit progressivement (de plus en plus large vers l’extérieur) et qu’on termine en pointe légèrement relevée vers le haut. L’astuce de pro pour agrandir le regard : on passe un coup de crayon blanc au ras des cils inférieurs, à l’intérieur de l’oeil. Un coup de mascara pigeonnant et un aller-retour de rouge à lèvre rouge vif plus tard, te voilà transformée en pin-up de charme ! L’ambassadrice du genre : Gwen Stefani (Photo Gucci)

Option n° 2 : le graphique-hypnotique… Vu chez Lagerfeld et Gaultier.

Sur le dessus de l’oeil, on trace un trait qui part du coin interne et finit très étiré vers l’extérieur. Il donnera la dynamique au reste du maquillage : on exagère la virgule et on assombrit la paupière et le dessous de l’oeil à grand renfort de fard noir/gris. Ahhhhhh, smocky eyes quand tu nous tiens ! Ajoute à ça une bouche tendre et mutine, à peine maquillée, comme légèrement effacée et le tour est joué. Les ambassadrices du genre : les soeurs Olsen ou Keira Knightley (Photo Jean Paul Gaultier)

 

Option n° 3 : le maxi trait… Vu chez Vuitton et Prada.

Enfin, l’incontournable maxi trait, net et précis, qui s’étire dans le prolongement des cils : on le trace au liner en repassant plusieurs fois pour lui donner une vraie épaisseur, ou on le travail au fard avec un pinceau mousse applicateur. La difficulté est de respecter une parfaite symétrie entre les deux pointes qui sont ici particulièrement proéminentes. Rien n’interdit de fard à paupière qu’on choisit naturel (ton brun ou rosé) ou très coloré (bleu ou vert). L’ambassadrice du genre : Amy Winehouse (Photo Louis Vuitton)

Les bons outils :

Même avec la meilleure technique du monde, on est rien sans de bons outils. Sélection :

Légende produits : Liner Calligraphie (Galerie Noémie), 11,50€ – Liner Vynil Agnès b. (Club des Créateurs de Beauté), 15,00€ – Eyeliner crème (Smashbox), 19€ – Pinceau eye liner et Eye liner Poudre i.d. bareMinerals (Bare Escentuals), 12€ et 15,50€ – Liner Clubbing (Bourjois), 11,90€ – Liquid Liner (Urban Decay), 17€.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 79 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Somewhere
    Somewhere, Le 10 août 2010 à 1h53

    J'adore l'eye-liner, j'en mets vraiment très souvent. Un conseil, utiliser un gel liner, c'est beaucoup beaucoup plus simple, personellement j'ai celui-ci de maybelline:

    [​IMG]

    J'ai déjà essayé tous les types d'eye-liner possible et je trouve que cette solution est vraiment la plus simple. Je n'y arrive PAS DU TOUT avec les autres. La texture "gel" est bien plus facile à appliquer.

Lire l'intégralité des 79 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)