Dukan veut pénaliser les élèves en surpoids au bac

2012, fin du monde ? Non, plutôt arrivée d'un messie comme on en rêvait : Pierre Dukan, pourfendeur de la malbouffe et de la graisse qui essaye de boucher nos artères, propose à Nicolas Sarkozy de donner des points aux élèves non-gros.

Dukan veut pénaliser les élèves en surpoids au bac

Dukan, après nous avoir appris que manger 42 kilos de bidoche par semaine suffisait à acquérir amour, gloire, beauté, santé et légèreté du slip va plus loin dans son engagement : il vient d’écrire une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy, où il propose le plus naturellement du monde de créer une option « poids d’équilibre » pour les élèves, comptant pour le baccalauréat.

Le but de cette option ? Accorder des points aux élèves qui garderaient un IMC (indice de masse corporelle) entre 18 et 25 entre la seconde et la terminale… Alors quoi Dukan ? On est mou du slip, on ne vise que les gros ? Ras le bol de ces petits goinfres qui se resservent 4 fois du ketchup à la cantoche, ici chez madmoiZelle, on a décidé de vous proposer de VRAIES options pour révolutionner la société :

  • Une option « faciès abordable », qui donnerait des points aux élèves sans acné, sans stachemou, sans mono-sourcil et sans duvet intempestif.
  • Une option « Dentition droite », pour éviter que les élèves aux chicots dégueulasses n’aient trop facilement une mention, faut pas déconner.
  • Une option « Géométrie physique », parce que je ne vois pas comment des gens avec un nichon plus gros que l’autre ou un fessier disproportionné pourraient décemment faire partie de l’élite de cette société.
  • Enfin, afin de pouvoir donner à tout le monde la chance d’obtenir les points de l’option « poids d’équilibre », je propose qu’on ouvre, dès les résultats du brevet, un camp où les gros pourraient perdre leur couenne à grands coups d’exercices, de marathons et de doigts dans la gorge pour les plus feignants. Après tout, ils avaient qu’à manger moins, ces gros tas.

Sinon, je vous rappelle que même si l’obésité et le surpoids sont de vrais problèmes de santé publique, être grosse n’est pas toujours une question de non-volonté ni un chemin pavé de pétales de roses, et que l’omniprésence des questions de poids peut, par exemple, entraîner des troubles du comportement alimentaire chez certaines personnes… À bon entendeur, papy Dukan et ton kilo de rumsteack, salut.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 127 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Buddy
    Buddy, Le 10 janvier 2012 à 21h55

    Tu te dis que ce mec est médecin....Il a oublié un élément essentiel de la pratique : primum non nocere, d'abord ne pas nuire...

    Et aussi se tenir au courant des avancées médicales pour offrir la meilleure réponse possible aux soucis du patient. Dire que la nutrition n'a pas évolué depuis les années 1950, c'est avouer à demi mot que l'on ne sait pas de quoi on parle. Pour un mec qui écrit des best sellers sur l'amaigrissement, ça craint un peu quand même.

    Quant à la mesure qu'il propose elle n'a aucun intérêt en santé publique, au delà même de l'aspect discriminatoire.

    Sinon j'aimerais bien lire sur Mad un/des article(s) sur le rôle de l'école dans la société. C'est un thème qui a été un peu abordé dans les commentaires et j'aimerais bien lire vos avis à toutes :fleur:

Lire l'intégralité des 127 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)