Ces choses que je fais encore comme une enfant

Juliette s'est récemment rendue compte qu'elle faisait encore beaucoup de chose à la manière des enfants. Voici une liste non-exhaustive de ses habitudes pas très « adultes ».

Ces choses que je fais encore comme une enfant

Il n’y a pas très longtemps, je me suis rendue compte que j’avais pas mal d’habitudes quotidiennes qui tenaient plus de celles d’un enfant que d’un adulte.

Pour moi, ces façons de faire les choses sont tout à fait logiques, et je ne pense pas que je les changerai, parce que je n’en vois pas tellement l’utilité et j’aime bien ce côté enfantin qui règne chez moi. Ça me permet de me rassurer, de me dire que même si j’ai un travail et un appart, je suis pas tout à fait une grande personne…

homer-playing

Mes dimanches après-midi : une allégorie.

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours eu peur de grandir. Depuis que j’ai dépassé les 20 ans, chaque anniversaire me fout un petit coup au moral — même si je le fête malgré tout. À l’aube de mes 23 printemps, je ne me considère absolument pas comme une adulte (d’ailleurs je remarque que j’utilise le terme « grandir » et non pas « vieillir »).

Peut être que toutes ces habitudes enfantines sont en fait une retranscription de ma peur de grandir, c’est possible, enfin je sais pas, je suis pas psy !

Quoiqu’il en soit, voici une liste non-exhaustive de toutes les choses que je fais encore comme une enfant.

Je regarde des dessins animés tous les matins

C’est une habitude que j’ai depuis que je suis petite. À l’époque, je prenais mon petit déj’ devant les dessins animés, et aucun matin n’y coupait.

Aujourd’hui, c’est toujours la même chose : chaque jour, je me lève, j’allume mon ordi (qui me sert de télé), et je mets les Minijusticiers ou Lou!, en fonction de ce qu’il y a, pour me préparer en même temps. Je fais mes trucs d’adulte comme boire un café sans sucre et sans lait et me maquiller… mais avec un épisode des Zinzins de l’Espace en fond !

Quand j’étais encore étudiante, ma grande joie c’était que je n’avais pas cours le mercredi matin. Je pouvais donc profiter des dessins animés pendant des heures et ne pas louper, entre autres, les Totally Spies. J’arrivais aussi en retard tous les jeudi matin… parce que l’épisode d’Oggy et les Cafards commençait à l’heure où je devais partir !

Pour rien au monde je ne rate un épisode d’Oggy et les Cafards.

Plus largement, je suis une grande fan de dessins animés. Je les regarde toujours avec mes yeux d’enfant, et j’éclate franchement de rire en entendant les vannes de Iago dans Aladdin ou d’Eurêka dans La Petite Sirène.

Bref, je vous un amour à ce genre ; je regarde avec joie et nostalgie les programmes qui ont bercé mon enfance, mais aussi avec plaisir ceux que je découvre à l’âge adulte !

À lire aussi : « Regular Show », une série animée complètement barrée et hilarante

Je m’assois par terre pour mettre mes chaussures

Voilà encore une habitude que je traîne depuis l’enfance. À chaque fois que je dois enfiler une paire de chaussures (surtout celles difficiles à mettre, avec des lacets ou des brides : j’attends le retour en force des pompes à scratch), mon premier réflexe n’est pas de me baisser et de me tortiller, ou de chercher la surface basse la plus proche pour poser mon peton dessus. Non, je m’assois par terre.

Même si une chaise, un banc ou un ami qui fait le pont se trouve juste à côté, je préfère poser mes fesses sur le sol pour enfiler mes pompes.

Je sais pas pourquoi je fais tout le temps ça, et je ne vois pas l’utilité de changer cette habitude avant d’être trop vieille pour pouvoir me relever correctement. Mais il est vrai qu’à 90 ans, cette manière de faire risque d’être un petit peu périlleuse !

illustration-emma

Illustration signée EJ. Jenkins

J’achète les Kinder Suprise… uniquement pour les surprises

Je vais le confesser : je n’aime pas trop trop le chocolat, et encore moins le chocolat au lait. Je l’aime bien dans mon pain au chocolat du matin, mais je n’ai jamais ressenti l’envie de m’enfiler une boîte de Kinder ou une tablette de Milka.

En revanche, ce que j’aime bien, ce sont les jouets. Alors depuis mes cinq ans, je laisse toujours les deux moitiés de l’œuf Kinder de côté (il y a toujours quelqu’un pour se jeter dessus) pour me concentrer sur la surprise ! À mon âge, je continue d’acheter ces sucreries, et je file mon chocolat à ma coloc, qui sait qu’elle aura toujours double ration.

pub-kinder-minions

D’ailleurs, il faut que j’aille m’en acheter après le travail.

Je n’aime que la surprise, et suis toujours enthousiaste à l’idée d’en avoir une nouvelle à poser sur la commode (le chat la fera évidemment tomber quelques heures après).

À lire aussi : Comment (mieux) comprendre son chat ?

En règle générale, j’adore les jouets. Je peux passer plusieurs dizaines de minutes devant le rayon Playmobil de mon supermarché à me demander s’il serait bien raisonnable de glisser une boîte dans mon Caddie !

Je dors avec des peluches

Ça va un peu avec mon amour des jouets : j’aime beaucoup les peluches et pas seulement celles que je traîne depuis l’enfance. J’ai acheté deux lapins tout doux il y a quelques années, un pour le neveu-nouveau-né de mon petit ami de l’époque… et une pour moi !

its so fluffy

Et chaque soir, je m’endors avec mes peluches : que ce soit mon Donald ou mon lapin fluffy (alors que j’en ai un vrai à quelques mètres), pas une nuit ne se déroule sans que je les ait avec moi. Bon. Ok. Sauf quand un amant visite mon lit : faut pas abuser quand même.

Me mettre tout devant ou derrière dans les lignes de métro automatiques

Celles et ceux qui connaissent Paris le savent : les lignes de métro 1 et 14 sont automatiques. Cela veut dire qu’elles n’ont pas de chauffeur.

Et à part prouver que nous sommes bien dans le turfu, ce fait signifie aussi qu’on a un peu l’impression d’être dans une fusée (oui, j’ai 7 ans et demi) lorsqu’on est tout devant ou tout derrière, puisqu’il n’y a que des vitres. Cette particularité amuse évidemment beaucoup les enfants qui prennent ces lignes, mais aussi et surtout… moi.

Il ne sera pas rare, donc, de voir une tripotée de gamins collés aux vitres s’imaginant dans un manège (pas mal quand on a pas de sous pour aller à Disneyland), et moi à côté, en train de me faire fusiller du regard par les parents des petits. Il paraît que « j’ai moins le droit qu’eux » parce qu’ils ont 6 ans et moi 22 et demi. N’importe quoi.

Je n’achète que des chaussettes rigolotes

Même si je chéris les jolis sous-vêtements assortis, niveau chaussettes, je joue dans un tout autre registre.

Mes placards n’acceptent que les chaussettes imprimées, avec des animaux dessus, ou des têtes de bonhommes rigolos. Même quand il semble que je porte des chaussettes banales, en y regardant de plus près on découvrira un zèbre, un smiley ou un chat !

chaussettes

Par exemple. (Trouvées chez Monki)

Même quand je ne porte pas de bottines à découpes, j’ai toujours sur mes pieds des imprimés drôles et/ou mignons, pour égayer ma journée. Mes préférées restent tout de même mes chaussettes Tortues Ninja, trouvées il y a quelques années dans un Primark londonien…

Et toi, qu’est-ce que tu fais encore comme les enfants, à ton âge ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 58 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Camilia Pond
    Camilia Pond, Le 23 avril 2015 à 16h38

    @Shinigamylle J'ai dit "posé", j'ai jamais parlé d'"installer ! :d :d :d

Lire l'intégralité des 58 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)