Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
De l'art d'échouer...

De l’art d’échouer lors d’un entretien d’embauche

06 avr 2009

Ce qui est important, pour bien rater son entretien d’embauche, c’est de faire mauvaise impression. Du début à la fin, le recruteur doit voir dans tes yeux la flamme du loseur, l’œil de taupe. Pour cela, on t’a listé tous ces petits trucs qui feront de toi la pire candidate de l’histoire de l’embauche. Alors en piste loseuse, à nous l’échec !

Au sommaire, comment te préparer pour qu’au premier regard le recruteur entre en collision visuelle avec ton style, puis comment aider une personne à se faire un à priori express sur ta manière d’être. Et pour finir, les finitions qui rendront ta candidature IM-PO-SSIBLE à retenir. 

En somme, tout ce que tout le monde a fait au moins une fois mais qu’il n’a jamais raconté quand on lui a demandé : « Alors, ça s’est bien passé ? »…

 

De l’art d’échouer lors d’un entretien d’embauche
Illustration imagée de l’état d’esprit conquérant dans lequel tu dois te trouver. (nb : le cheval et le drapeau sont en option)

 

On le dit souvent, « le premier coup d’œil c’est le plus important ». Grave cette phrase dans ta tête juste avant de te rendre à ton rendez-vous. L’important lors d’un entretien, c’est de ne pas passer inaperçue, surtout si tu n’es pas la seule candidate. Opte pour un look travaillé, style mini-jupe chemise nouée autour de la taille, et finis avec une touche de parfum à fort caractère, idéalement un mélange de vanille, de musc et de fruits rouges. Pour le look général et olfactif c’est ok, passons aux détails.

De l’art d’échouer lors d’un entretien d’embauche
Adopte un look à la fois gai et motivant pour ton employeur potentiel

Plus le détail est soigné, plus l’entretien est raté

Tu n’est pas à la piscine, pas la peine d’enlever tes bijoux !  Ils sont l’occasion de montrer que tu es aisée, et que tu n’as pas besoin à tout prix de trouver du travail. Tu peux donc te lâcher : multiples bracelets, double baguation des doigts et surtout surtout, parure boucles d’oreilles et colliers assortis, qui seront du plus bel effet.
Et maintenant, tourne vite la page pour découvrir comment te comporter avec le recruteur !

 

 

Le mieux pour bien commencer, c’est d’arriver en retard. Repère une machine à café où sympathiser avec tes peut-être (ou pas !) futurs collaborateurs, et laisse le temps filer. Inquiet de ne pas te voir arriver, le recruteur viendra voir jusque dans le hall, et tu pourras lui dire : « Ah oui, c’est vrai qu’on a rendez-vous ! Sérieusement, vous voyez comme je suis déjà  bien intégrée à l’équipe ! ».

Ben non y’a pas de photo sur cette page, espèce de consommatrice

 

Du hall jusqu’au bureau, le temps de se faire un à priori

Si le recruteur te laisse passer devant et que tu veux vraiment le poste, adopte une démarche chaloupée, car après tout, il faut savoir jouer de tes atouts ! Au moment de grimper dans l’ascenseur, ose un soupir suivi de « ouf, y’a un ascensseur, parce que le sport tous les matins, non merci ! »
Attention ! En entreprise, le chewing gum est très  mal considéré. Débarrasse-toi du tien, en demandant un petit papier pour le jeter. Tu marqueras ainsi ton respect pour les murs de l’entreprise, ainsi que pour les techniciennes de surface. Bravo, tu as déjà traversé deux étapes. A présent concentre-toi sur l’attitude qui fera la différence lors de l’entretien.

 

On y est ! Respire un bon coup, bruyamment s’il le faut, pour te concentrer. Le tout c’est d’être à l’aise pendant 30 minutes environ, c’est tout à fait faisable ! D’ailleurs, tu peux ôter ta montre et la poser sur le bureau (ton téléphone portable convient également), pour vérifier que l’entretien ne s’éternise pas trop. 

L’attitude qui fera la différence

Tu l’as compris, il faut que le recruteur te trouve sympathique, qu’il ait l’impression que vous êtes deux vieux copains. Pour le mettre dans l’ambiance, tu peux lancer : « bon, on se fait un café avant de s’y mettre ? » , il verra que tu as envie de turbiner dans de bonnes conditions. N’hésite pas à lui demander une feuille et piquer un crayon sur son bureau pour noter les points clés du tête à tête (et ta liste de courses dans un coin, mais discret hein).
Note : si l’entretien dure 13 minutes, mauvais signe. S’il dure deux heures, c’est que Roland Barduchon ne peut déjà plus se passer de toi ! Conseil : essaie de faire durer l’entrevue, en lui racontant par exemple, que tu as appréhendé très tôt des fonctions managériales lors du spectacle de fin de classe verte. Samira avait troué son collant (elle faisait partie du groupe chorégraphique des jaunes), alors tu lui as réparé avec un peu de scotch. « Ouf, c’était la panique au Mille Club » = le recruteur peut ainsi se préfigurer comment tu as sauvé la fête. 

Ca y est, après un blanc de quelques secondes, le chasseur de tête lancera un « bien », suivi d’une reculade de son fauteuil à roulettes, signe que l’entretien touche à sa fin. C’est l’heure de la conclusion, la plus importante, go championne !

A L’issue de l’entrevue

Tu es peut-être la 25ème à candidater, il est donc impératif de te démarquer, afin que monsieur Chabowitz pense à toi en se disant « tiens oui, c’est celle qui s’était démarquée ».
« Mais comment mettre cette fameuse touche finale ? » Me demande cette jeune fille en recherche d’emploi au fond de la salle. Plusieurs techniques de foirage :

– grammatical : « très bien, j’attends que vous me rappelez alors ».
– tactile : « oh vous avez un cheveu sur votre veste, attendez je vais l’enlever ».
– orgueilleux : « franchement sérieux, j’espère que vous allez me rappeler, parce qu’avec la tronche des autres candidats laisse tomber ».
– sarkozyste : consiste à taper l’épaule du recruteur au moment de lui serrer la main.
jusqu’auboutiste : « allez à bientôt hein ! Rappelez-moi, t’son si vous le faites pas je me tue ».

De l’art d’échouer lors d’un entretien d’embauche
Remercie le recruteur de t’avoir reçue et fais-lui savoir que tu restes à sa disposition pour de plus amples renseigements.

Evidemment, selon ton expérience personnelle tu peux venir compléter cette liste non exhausted.

Les Commentaires
5

Avatar de lenah
8 avril 2009 à 11h29
lenah
J'ai fais encore mieux lors d'un entretiens en anglais:
la DRH: What do you know about our products?
Moi: euuuuuuuuuuuuuuuuuh...
ben ouais, les roulements à bille j'y comprend déjà pas grand chose en français alors en anglais...
0
Voir les 5 commentaires

Plus de contenus De l'art d'échouer...

Vis ta vie
message-lu-vu-ouvert-sans-reponse

Te prendre un « vu » te rend dingue ? Voilà pourquoi !

Philippine M.

26 juin 2020

2
De l'art d'échouer...
comment-deprimer-dimanche

Comment bien déprimer le dimanche

Jack Parker

19 mai 2019

62
De l'art d'échouer...
lundi-de-merde

Comment passer un BON LUNDI DE MERDE

QueenCamille

06 mai 2019

13
De l'art d'échouer...
preparer-brunch-americain

Comment préparer un brunch américain, pour l’amour des traditions

Mathilde Trg

28 déc 2018

4
Vis ta vie
eviter-faire-menage

16 des pires astuces de flemmarde pour éviter de faire le ménage

Anouk Perry

06 déc 2017

22
Vis ta vie
astuces-economiser-argent

19 des pires astuces de rapiat pour économiser de l’argent

Anouk Perry

22 nov 2017

21
De l'art d'échouer...
peur-araignee-boulet

Le cauchemar des arachnophobes parfaitement illustré par Boulet

Mymy Haegel

01 août 2017

12
Vis ta vie
butternut-fromage-wtf

Quand un mec de très mauvaise foi confond courge butternut et fromage en dés…

Margaux Palace

27 juil 2017

4
De l'art d'échouer...
suis-moi-je-te-fuis-seduction

« Suis-moi je te fuis », la technique de séduction pourrie que j’ai bien fait d’abandonner

Mymy Haegel

24 juil 2017

13
De l'art d'échouer...
meilleurs-conseils-parents

Toutes les fois où j’aurais dû écouter mes parents (papa, maman, je vous aime)

Anouk Perry

23 juin 2017

1

Vis ta vie