Typologie des sources de stress des examens, et comment y remédier

Voici une typologie des sources de stress à l'approche d'examen important (un peu comme le bac) et des propositions de solutions pour se calmer !

Typologie des sources de stress des examens, et comment y remédier

– Article initialement publié le 4 juin 2015

Le baccalauréat édition 2015, c’est tout bientôt ! Certaines d’entre vous ont déjà passé leurs partiels, mais d’autres concours, contrôles de fin d’année ou autres n’ont pas encore commencé. Il n’est donc pas trop tard pour parler ensemble de tous les trucs qui peuvent stresser encore plus qu’on ne stresse déjà pendant les examens.

Parce que le stress, parfois, attire le stress. Une situation qui nous angoisse globalement peut nous faire trembler de peur si on imagine de petits désagréments très précis qui pourraient encore plus nous compliquer ce moment pas forcément très agréable à anticiper…

Pour t’aider, en bonne nerveuse que je suis, je te propose de faire la liste de certaines sources de stress relatives aux examens, ainsi que des solutions pour ne plus en avoir peur.

kristen wiig

Ne pas réussir à réviser

Avant même de te rendre à ton examen, bien, bien avant, il y a une source de stress antérieure à tout ça : et si j’arrivais pas à réviser ? On s’imagine rester comme deux ronds de flan, incapable de bien étudier, de retenir quoique ce soit.

C’est humain, comme angoisse, mais c’est loin d’être insurmontable. Le tout, c’est de te faire confiance (bien sûr que tu es capable de rester concentrée plusieurs heures par jour, tant que tu t’octroies quelques pauses !), et de savoir quelle est la méthode qui te correspond le mieux. Avec ou sans musique, dans le silence ou avec la télé en fond, chez toi ou dehors, à ton bureau ou sur la table de la cuisine en lisant ou en lisant à voix haute, en recopiant ou en t’enregistrant pour ré-écouter après…

C’est à toi de découvrir TA façon de réviser. Et si au bout de plusieurs semaines de révisions, tu réalises que tu n’arrives plus à retenir ce que tu apprends, dis-toi que TA façon de réviser n’est pas gravée dans la pierre, et qu’il faut peut-être que tu t’y prennes autrement.

Toujours est-il qu’un bon moyen de commencer à t’aider est de faire le test de Clémence Bodoc pour prendre quelques petites astuces afin d’améliorer ta technique !

À lire aussi : Conseils pour se motiver à réviser (ou autre tâche barbante)

Oublier sa pièce d’identité

Pour tout examen important, tu dois venir avec ta pièce d’identité afin que les examinateurs et examinatrices puissent vérifier que ta grand-mère ou Cyril Hanouna n’est pas en train de passer l’examen à ta place. C’est obligatoire. Tu dois venir avec ta pièce d’identité ET ta convocation.

Et il y a autant de journées d’épreuve que de chances d’oublier ces documents. Quand j’ai passé mon bac, je me souviens que je vérifiais quinze fois avant de partir, quinze fois dans la voiture et que j’en avais encore des palpitations de stress au moment de les sortir de mon sac.

kenneth

Alors mon conseil, pour minimiser les risques d’oublier ces trucs très importants pour l’occasion, c’est de ne pas changer de sac. Non parce que je sais ce que c’est, j’aime bien alterner, prendre parfois une besace, une autre fois un cartable, une autre fois un gros sac… Mais pendant toute la durée des épreuves, si tu penses que tu pourrais oublier tes documents officiels, ne change pas de sac. C’est mon conseil en toute simplicité. Parce que changer de sac, c’est prendre le risque d’oublier de bouger ton porte-feuille, ta convocation ou ta pièce d’identité.

Avoir un trou à cause de la panique

On connaît tou•te•s quelqu’un qui connaît quelqu’un qui était le meilleur de sa classe et qui, le jour du baccalauréat, a perdu ses moyens et a tout oublié… au point de ne pas l’obtenir. C’est une sorte de légende urbaine.

Bien sûr, quand on entend cette rumeur quelques temps avant un examen important, ça fait flipper. Mais respire bien fort, continue à réviser au rythme de ton choix et si effectivement, tu te sens particulièrement stressée à un moment pendant l’examen et que tu commences à perdre tes moyens, essaie l’exercice suivant (l’élu de mon palpitant, qui venait de l’apprendre, me l’a montré un jour où j’étais à deux doigts de relâcher mes sphincters avant un truc qui me stressait, et ça a drôlement marché pour moi) : ferme les yeux, place ta main droite sur ton ventre, bien à plat, et ta main gauche dans ton dos au même niveau, bien à plat. Respire et concentre-toi sur tes mains qui se rapprochent quand tu expires et s’éloignent quand tu inspires.

sheldonfkjjkfez

Personnellement, j’ai fait ça quatre ou cinq minutes et ça m’a fait un bien fou.

T’as peur d’avoir l’air ridicule devant tout le monde en le faisant ? Petit 1, ce n’est pas ridicule de stresser et de respirer d’une certaine façon pour se calmer. Petit 2, tu passes un examen important ! C’est totalement compréhensible que tu sois stressée.

La panne d’oreiller

À chaque épreuve du baccalauréat, il vaut mieux arriver à l’heure, puisque dès que les enveloppes contenant les sujets sont ouvertes, tu n’es plus autorisé-e à rentrer dans la salle. Ça peut foutre les fesses en feu d’imaginer avoir une panne d’oreiller.

Pour l’éviter, pense bien à mettre au moins deux réveils et à en placer un à l’autre bout de ta chambre (t’obligeant ainsi à te lever pour l’éteindre). N’hésite pas non plus à demander à quelqu’un de venir te réveiller (un de tes parents, une de tes soeurs, un de tes frères, ta voisine…) et demande à un-e ami-e de t’appeler jusqu’à ce que tu décroches (du coup prends ton téléphone partout, même aux toilettes si tu n’as finalement pas de problèmes à te réveiller : s’agirait pas de coller du stress inutile à tes potes en oubliant de décrocher).

À lire aussi : Sélection shopping pour réveil difficile

Avoir oublié de réviser LE chapitre

Scénario potentiel : tu as tout révisé, tous les cours que tu avais, tu es absolument confiante quand on distribue à la salle entière le sujet d’histoire-géographie. Tu te fais craquer les doigts et le cou d’un air confiant — ce qui agace par ailleurs ta voisine de table, laquelle se ronge tellement fort les ongles qu’elle est en train d’attaquer les genoux. Et pourtant, quand tu retournes la feuille, le choc : tu n’as pas révisé ce chapitre. D’un seul coup, ça te revient : le jour de ce cours, tu avais oublié ton cahier et tu as pris tes notes sur papier libre (comme Max). Et ce papier, tu n’as pas pensé à le ranger avec le reste…

Ça fait flipper, hein ? Appelle-moi M. Night Shyamalan, je crois qu’on tient un début de film.

Sauf qu’en vrai, c’est facile à éviter. Comment ? En ouvrant tes manuels pour vérifier les titres des chapitres : s’il y en a que tu as vu en cours mais que tu n’as pas révisé, tu vas tout de suite tilter, et donc le travailler.

Quoiqu’il en soit, souviens-toi que tout va bien se passer, que tu vas trop gérer et que c’est toi la meilleure. En tout cas, n’hésite surtout pas à venir partager dans les commentaires tes petites astuces anti-stress !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Amedeo
    Amedeo, Le 13 juin 2015 à 23h06

    Je passe l'oral d'agrégation mardi et mercredi. Je n'arrive plus à réviser, comme si mon cerveau était devenu un estomac trop plein, et je n'arrive pas à m'arrêter, je devrais être sur Proust, j'y arrive plus. Je sais plus si je dois continuer à réviser et mourir de surmenage, ou arrêter et mourir de culpabilité. J'ai essayé toutes les méthodes: avec musique, sans musique, sur une table, sur mon lit, en mangeant, en pyjama, après avoir bu, à 7 heures, à 16 heures, 4 heures. Tout à l'heure, j'ai fait une pause après avoir bouclé Molière, je me suis endormie et mon rêve avait exactement les mêmes saveurs qu'une digestion après une énorme raclette. Et je n'arrive plus à rien. J'ai l'impression que je ne sais plus rien du tout, que je n'ai jamais lu un livre de ma vie, que je n'ai jamais lu le moindre cours. Et pire que ça, je n'ai toujours pas touché à ma grammaire.
    Moi, stressée? NON.

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)