Les trucs qu’on peut voir mais qu’on comprend pas DONC ça fout les boules

Le paranormal, ce ne sont pas que des choses invisibles et angoissantes, Ça consiste aussi en des choses très concrètes, des manifestations géologiques, des preuves visibles irréfutables mais qui n’en sont pas moins bizarres. On pourra les appeler Les trucs qu’on peut voir mais qu’on comprend pas DONC ça fout les boules. Les crop circles […]

Les trucs qu’on peut voir mais qu’on comprend pas DONC ça fout les boules

Le paranormal, ce ne sont pas que des choses invisibles et angoissantes, Ça consiste aussi en des choses très concrètes, des manifestations géologiques, des preuves visibles irréfutables mais qui n’en sont pas moins bizarres. On pourra les appeler Les trucs qu’on peut voir mais qu’on comprend pas DONC ça fout les boules.

Les crop circles

Un des trucs les plus fascinants de l’univers, on est d’accord. Pour celles dont les sourcils s’arqueboutent pire que ceux de Tania Bruna-Rosso, les crop circles ce sont des motifs géométriques de grande envergure et souvent très complexes, conçus en couchant des épis de blé.

Alors bien évidemment, certains sont faits de la main de l’homme, il existe des collectifs de créateurs de crop circles, mais certaines différences s’appliquent entre un crop circle humain et un « vrai » crop circle.

Dans un vrai, les boussoles s’affoleraient, un sentiment de malaise nous envahirait et surtout, les épis ne seraient pas cassés mais juste couchés et parfois tressés.Les premiers crop circles furent observés dans les années 70 dans le sud de l’Angleterre. Bien sûr, suite À la médiatisation de ces phénomènes étranges, on en vit ailleurs dans le monde, mais c’est surtout en Angleterre que les extraterrestres semblent vouloir faire passer un message.
D’ailleurs, extraterrestres, phénomènes météo, conspiration gouvernementale, messages de notre mère la Terre… Les hypothèses sont nombreuses !

Mais je vous laisse observer la complexité de certains motifs, et je mets au défi quiconque, même À 40, de reproduire la même chose, en une nuit, sans se faire choper et juste À l’aide de planches de bois. Non, soyons sérieux 5 minutes.

Il pourrait être intéressant de parler aussi d’un autre site anglais mythique : Stonehenge. Mais il s’agit lÀ d’un monument mégalithique, et l’étude de ces monuments touche moins au paranormal. Cela reste toutefois un lieu entouré de mystères, de forces et de mythes et qui n’est pas complètement À écarter de notre sujet premier.

Les géoglyphes de Nazca

À peu près le même topo que pour les crop circles. La différence principale et non négligeable avec ces derniers, c’est que l’on a identifié les créateurs : les Nazcas, une tribu pré-incaïques (autant dire que c’était pas avant-hier !).
Un mystère réside, cependant : pourquoi ? Qui du climat, du site rituel, de la base d’atterrissage extraterrestre ou encore d’une éventuelle zone artisanale l’emportera pour expliquer ces dessins ? A mon avis aucune de ces hypothèses, puisqu’on ne sera jamais sûr À 100% de toutes façons.
Mais si vous avez tout bien suivi, il se pourrait aussi que les Nazcas viennent peut-être soit des Atlantes, soit des Lémuriens (non pas les petits rayés qui galopent en biais), et donc peut-être des extraterrestres, et ceci expliqueraient l’étrangeté, la dimension et la difficulté d’explications de ces géoglyphes.

Les phénomènes type la maison aux murs qui saignent, la maison aux visages, la vierge qui pleure du sang…

Difficile de parler de paranormal ET de maisons qui saignent sans évoquer ce magnifique chef-d’oeuvre télévisuel qu’était l’émission « Mystères ». Souvent copiée, jamais égalée, elle nous offrait des reconstitutions dignes du gratin de l’Actors Studios.
Mais cette émission aura permis le déblocage d’une situation bien réelle. En effet, dans l’histoire de la maison qui saigne de St Quentin, petit souci de crédibilité : les ex-propriétaires, les Pironet, assuraient qu’aucun phénomène ne s’était produit lorsqu’ils occupaient la maison. Ils promettaient aux nouveaux occupants terrorisés, les Belmer, l’avoir fait construire et n’avoir pas eu le moindre souci. Ils avouèrent seulement À la diffusion de l’émission avoir vécu exactement les mêmes phénomènes, et avoir simplement peint les murs de la maison pour la vendre.
Après expertises de la gendarmerie, confirmations des faits, on fit venir un prêtre (!) qui assura que c’était l’oeuvre du Diable (!!) et qu’il fallait détruire cette maison. Sur demande du couple Belmer, il la bénit (!!!) et ces derniers se réinstallèrent dedans. Le phénomène se reproduisit, ils décidèrent de vendre, mais ne trouvèrent évidemment pas d’acheteurs. La maison fut donc détruite et l’on trouva dessous une cinquantaine de corps de soldats de l’armée allemande de la Seconde Guerre Mondiale (!!!!).La maison aux visages est une maison dont le sol ne peut laisser personne de marbre (hohoho). À partir du mois d’août 71, Mme Pereira constate que des tâches puis des visages se dessinent sur le sol de sa cuisine. Elle tente de les enlever, frotte, récure mais les visages réapparaissent toujours.
L’angoisse commence À la saisir, son fils, pour la rassurer, détruit le sol et le refait intégralement‚ ce qui ne suffira pas.Le gouverneur de la province est alerté, tout le pays est en émoi, la maison est donc examinée minutieusement par des scientifiques et des para-psychologues. Le sol est a nouveau refait, la maison mise sous scellé pendant 3 mois afin de voir ce qu’il pourrait se produire.Non seulement les para-psychologues entendent des cris et des lamentations suite À des tests accoustiques (!), mais au bout des trois mois, 17 nouveaux visages sont apparus sur le sol (!!).Le sol est creusé et un cimetière du 13ème siècle y est découvert (!!!), contenant notamment des ossements d’adolescents torturés et décapités (!!!!). Les Pereira ont bien évidemment quitté la maison, sans réussir À la vendre, mais il fut établi que les visages semblaient liés À Mme Pereira et À son état, la preuve, ils changèrent d’expression À sa mort. En 35 ans, plus de 3000 visages ont été comptabilisés.

Quant aux statues qui pleurent de l’huile/de l’eau bénite/du sang, beaucoup sont des canulars, ou tout simplement des extrapolations dûes À la religion. La plupart du temps, il s’agit de statuettes de la Vierge, mais des cas de Bouddhas pleurant du sang ont aussi été observés.

Faire pleurer une statuette, c’est assez facile. Seulement comme d’habitude, il y a TOUJOURS au moins un cas troublant, dont l’astuce, la supercherie n’a pas été démasquée, et qui sème le doute.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 35 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • BadGurl
    BadGurl, Le 27 décembre 2011 à 21h02

    Personnellement , mon arrière grand mère habitait dans cette rue ou du "sang" coulaît des murs , mais en faites c'était juste les pierres qui sont de couleurs rouges , qui faisait un effet comme sa. Alors je sais pas trop comment hein. Mais en tout cas je le sais. Et croyais moi , la maison n'était pas si terrible. :Pff: Mais alors pour les visages sur le sol : I don't know! :red:
    Et mes parents jeunes et amoureux a l'époque habitait une petite maison a côté de Saint Q aussi! :) (Saint Q c'est Saint Quentin , hein. Toute de suite! :hello:) et dans leur maison dans le grenier qui leur est inconnu (bizarre non ? aha) il y avait des bruits de pas la nuit , et leur chien qui n'était pas froussard DU TOUT flippé bien aussi a entendre ses pas. :taquin: Et c'est en harcelant le propriétaire de la maison qu'ils ont appris qu'une petite fille était morte dans ce grenier. Sympa , quoi! :3

Lire l'intégralité des 35 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)