Strip-tease ou burlesque ?

De Burlesque à Black Swan en passant par Clara Morgane et Tournée, les filles qui montrent leurs seins ont fait l’actu culturelle cette année. Bon, ok, il y a aussi eu La Carte et le Territoire, mais esthétiquement, Houellebecq porte quand même vachement moins bien le cache-téton. Vous êtes tentée par l’expérience ? Même si […]

Strip-tease ou burlesque ?

De Burlesque à Black Swan en passant par Clara Morgane et Tournée, les filles qui montrent leurs seins ont fait l’actu culturelle cette année. Bon, ok, il y a aussi eu La Carte et le Territoire, mais esthétiquement, Houellebecq porte quand même vachement moins bien le cache-téton. Vous êtes tentée par l’expérience ? Même si les deux activités, strip-tease et burlesque, se ressemblent, il ne faut pas (trop) confondre.

street style cherry lyly darling

Retrouve le Street Style Vidéo de Cherry Lyly Darling sur madmoiZelle.tv

1. La motivation

Le strip-tease est un boulot, le burlesque est un loisir. Pas dans 100% des cas évidemment (il y a des strip-teaseuses et des gogo-danseuses qui s’éclatent, et non, elles ne sont pas toutes des héroïnomanes ou des prostituées), mais ça reste une tendance lourde. Si vous pensez que la catégorie « loisir » fait des performeuses burlesque de meilleures personnes, ouhlà, n’allons pas trop vite en besogne… ça en fait surtout des exhibitionnistes décomplexées ! On se met au burlesque par envie de se montrer, pour se réconcilier avec son corps ou pour apprendre à jouer avec sa séduction – pour se rapprocher d’un certain idéal de féminité ou au contraire pour le dynamiter.

2. Le public

L’audience d’un strip-tease est massivement masculins, celle du burlesque est mixte tendance féminine. Même si certaines strip-teaseuses sont également d’excellentes performeuses, il est rare qu’elles soient appréciées pour leur charisme – alors qu’une danseuse burlesque sera considérée comme une comédienne participant à un spectacle qui vaut plus qu’une simple exhibition. On a des clients, ou on a un public. Ou les deux, comme au Crazy Horse… preuve que les limites sont assez floues (on peut aussi se demander si les mecs qui viennent aux shows burlesque ne cherchent pas juste une excuse socialement acceptable pour mater des filles presque nues).

burlesque eve la plume

3. L’argent

Une strip-teaseuse est payée (sur les danses privées). Elle travaille. Une performeuse burlesque est rarement professionnelle : elle dépensera le peu qu’elle gagne dans de nouveaux accessoires qui coûtent un bras. Autant dire que dans un cas on gagne de l’argent pour se désaper, et dans l’autre on paye pour finir en slip. Pas tout à fait la même ambiance.

4. La créativité

Un spectacle décent de burlesque propose un scénario. On se déshabille, ok, mais pour une raison. Il peut y avoir des interactions, des rebondissements, des surprises, des références, des messages politiques, du chant, des tours de magie, des accessoires de folie. Généralement, les performeuses ont le sens de l’humour : vous pouvez trouver du burlesque sur Star Wars… autant que des filles qui se la jouent à mort (si je peux me permettre un commentaire terrible, les plus belles sont celles qui ont les shows les moins fun). Dans le strip-tease, vous connaissez la fin. Et le début. Et le milieu.

5. Le costume

Le plus simple à enlever pour une strip-teaseuse, le plus simple à enlever mais compliqué à regarder pour une performeuse burlesque – qui aura sans doute passé des heures à préparer ses plumes et ses strass. Le vêtement est un machin dont se débarrasser dans le premier cas, un jeu de caché-dévoilé dans le second. Au niveau du degré de nudité demandé, peu de différences : la strip-teaseuse garde son string et ne l’enlève que pour les danses privées, alors que dans le burlesque, la fille garde son string ET ses cache-tétons. Quant à terminer totalement nue, ça paraît impensable (le public du burlesque n’est pas censé être là pour se masturber).

striptease

On peut évidemment survoler ces catégories, notamment quand on s’appelle Dita von Teese. Preuve que les limites s’effacent, les deux meilleurs clubs de strip de Paris se sont mis au burlesque : le Pink Paradise propose d’apprendre le pole-dance, alors que le Secret Square fait monter sur scène tous les mercredis la très burlesque Scarlett Diamond… entre deux strips purs et durs. Le mieux, c’est encore de dire à son copain qu’on fait du strip-tease et à sa mère qu’on fait du burlesque :)

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Mlle Klean
    Mlle Klean, Le 22 novembre 2011 à 0h07

    et bah voila un sujet qui me botte bien tiens
    j'ai un rêve depuis quelques années déjà, autant pour depasser mes limites et voir jusque ou je suis capable d'aller, que pour me faire plaisir car je trouve ces femmes formidable et magnifiques, j'aimerais apprendre/ faire du burlesque ayant une formation de 12 ans de danse derriere moi

    hors le probleme est, que je ne sais pas du tout ou me renseigner pour pouvoir rentrer dans une troupe, je n'ai aucune info,

    en tout cas le sujet est vraiment complet et interessant, autant les reactions que le sujet en lui meme

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)