Ces soirées phares qu’on attend et qui nous déçoivent

Certaines soirées sont sacrées : on peut difficilement y échapper. D'ailleurs, elles nous enthousiasment tellement qu'elles finissent par nous décevoir.

Ces soirées phares qu’on attend et qui nous déçoivent

Il est de ces fêtes que nous attendons pendant des mois, que nous préparons pendant des semaines, sur lesquelles nous fondons plein d’espoirs et qui, finalement, peuvent éventuellement nous décevoir. Ces fêtes là sont telles une conclusion à une franchise cinématographique (avec, au hasard, un mec avec des ailes noires mais pas de super-pouvoirs) qu’on désire si fort que la déception n’en est que plus grande quand on réalise que le résultat n’est pas à la hauteur. Elles sont comme la première fois où nous entrouvrons nos cuisses pour y laisser entrer un corps étranger du sexe désiré et où nous ne ressentons rien d’autre qu’une légère douleur. À moins qu’elles ne soient semblables au dernier épisode de la dernière saison de votre série préférée qui se clôt sur une fin obscurément ouverte.

Exemple d’une soirée pas trop trop réussie.

Revenons donc sur ces « fêtes » pour lesquelles nous avons tellement d’attente qu’on finit par n’en voir que les moments de fail.

Halloween

Commençons peu, commençons bien, commençons sans anachronisme : Halloween a lieu dans 5 petits jours et j’entends d’ici certaines d’entre vous crépiter d’impatience à l’idée de se déguiser en créature flippante, de boire des cocktails orange dans des verres noirs entre potes et de regarder des films qui font faire pipi sous soi entre deux chorégraphies sur la Salsa du Démon. Tu imagines ton déguisement et ton maquillage depuis des mois et te dis alors qu’ils seront tellement réalistes qu’Heidi Klum se sentira comme un vieux flan à côté de ta grandeur.

> Les dangers de la soirée

Si ce programme paraît tout à fait idyllique, il ne faut pas oublier que quelques petits désagréments pourraient venir plomber ta soirée. Ainsi, il pourrait éventuellement t’être impossible de regarder ne serait-ce qu’un seul film en entier tant les enfants de ton immeuble, couverts d’un minable drap pour faire croire qu’ils sont déguisés en fantôme, prendront plaisir à venir taper à ta porte pour t’obliger à leur refourguer ta réserve de confiseries (d’ailleurs, même si tu n’aimes pas ça, je te conseille d’en acheter quelques paquets quand même : à Halloween 2009, j’ai véritablement cru qu’un petit garçon allait m’enfoncer son trident en plastique dans les yeux quand je lui ai tendu un sachet de nouilles chinoises lyophilisées).

Pire, après trente minutes de Souviens-toi l’été dernier*, tu pourrais réaliser que tu n’aimes pas les films d’horreur et essaierais alors de visualiser un Disney dans ta tête entre deux hurlements d’acteurs inconnus.

Quant à ton déguisement, n’en parlons pas : quel qu’il soit, tes invités penseront que tu es grimée en Lady Gaga.

*Ou tout autre film d’horreur autrement plus crédible.

Les pendaisons de crémaillère

Sur le papier, les pendaisons de crémaillère sont les meilleures soirées du monde : tu invites tous tes amis les plus proches, tu choisis la playlist avec au moins une chanson qui a marqué ta relation avec chacun de tes convives, tu cuisines tes mises-en-bouche telle la plus motivée et la plus mauvaise joueuse des candidates d’Un dîner presque parfait, préparant ta soirée avec la minutie d’un organisateur de mariage. Des milliards de post-its recouvrent les murs de ton appartement :

  • 14h : ouvrir la conserve de rillettes de saumon
  • 14h01 : prendre une tartine de pain
  • 14h02 : étaler les rillettes sur le pain
  • 14h03 : recommencer
  • 14h04 : pause pipi.

> Les dangers de la soirée

Au-delà de toute l’énergie et de tout l’argent dépensés pour satisfaire tes invités, le plus inconvenant serait qu’affairée à toute cette organisation millimétrée, tu aies oubliée d’aller prévenir tes voisins du chaos qui s’annoncent. Résultat, les forces de l’ordre ne cessent de sonner pour te dire de cesser ce tapage nocturne. Comme tu n’as pas spécialement envie d’avoir un casier judiciaire à un âge si peu avancé, tu dois alors presser tes invités de quitter ton domicile. Et vous voilà tous à finir la soirée dans le vieux bouge du coin de la rue, alors qu’il n’est que 22h30 et qu’on y passe déjà Les Démons de Minuit.

Les partenaires de tes fins de soirées.

Le réveillon du Nouvel An

On attend toujours avec impatience le jour où on aura finalement réussi à savoir quoi faire pour le prochain réveillon du Nouvel An, l’occasion de fêter le passage à la nouvelle année avec entrain et bien entourée. On a comme une obligation insidieuse de s’amuser le soir du 31 décembre, et forte est l’angoisse de se retrouver devant la télévision à rire aux blagues d’Arthur entre deux sanglots.

(Note : tu n’es peut-être pas aussi influençable que moi à ce niveau (mais eh, j’ai une excuse) et cette partie de l’article te paraîtra probablement (très) superficielle si tel est le cas. Je suis personnellement on-ne-peut-plus soumise à toutes ces obligations sociétales, et je suis tout à fait admirative si tu as réussi à les dépasser.)

> Les dangers de la soirée

Motivée, tu as pris le taureau par les cornes et tu as décidé de le faire chez toi cette année. Trop enthousiasmée par cette riche idée, tu as oublié de calculer le nombre de convives que pouvait accueillir ton appartement. Tes invités et toi vous retrouvez donc à, mettons, 45 dans 20m carré. C’est beaucoup trop, alors du coup, y a de la bousculade et de l’enjambement pour aller aux toilettes. Et qui dit bousculades dans une soirée dit vin sur les murs, voire cure-dent dans l’oeil.

Au petit matin, ce n’est pas au début d’une nouvelle année que tu penseras : ce sera à ta caution perdue, aux trous dans tes murs et aux brûlures de cigarette sur ton parquet. Une bien jolie façon de commencer l’année du bon pied.

Et toi, quels sont tes pires fails de soirée – qui t’ont limite donné envie de renoncer à toute vie sociale ?

Big up
Viens apporter ta pierre aux 47 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Marlenegonthier
    Marlenegonthier, Le 31 octobre 2013 à 20h45

    Mes 22 ans.

    J'avais tout prévu: à manger, à boire, j'avais rangé mon appartement, enlevé les objets fragiles.. Bref je m'étais ruiné physiquement et financièrement.
    J'avais même prévenu mes voisins, tout était parfait.

    Sauf qu'absolument personne n'a répondu présent, car ils "ne savaient pas trop", et "avaient mieux à faire".

    Au moins j'ai pu faire trois soirées de suite avec tous les restes.

Lire l'intégralité des 47 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)