Comment préparer sa rentrée au lycée

Qu'il soit temps pour toi de mettre un pied en seconde, première ou terminale, cet article a pour ambition de t'aider à bien appréhender cette rentrée 2016-2017 !

Comment préparer sa rentrée au lycée

— Publié le 19 août 2014

Chère lectrice, je sais. Je sais que tu es présentement dans le déni. Que tu voudrais que la vie ne soit qu’été et vacances infinies. Mais regarde par la fenêtre : eh oui, août se fane… Bientôt l’automne… Bientôt… la rentrée. La rentrée au lycée, qui plus est.

Je suis désolée.

Pour t’accompagner dans cette épreuve difficile, je te propose ces petits conseils personnalisés.

Si tu rentres en seconde

Félicitation ! Tu joues désormais dans la cour des grands !

Pour cette première rentrée, tu te poses probablement plein de questions. Laisse-moi te donner quelques réponses…

  • Sur l’ambiance générale au lycée

Au lycée, tu seras beaucoup plus indépendante qu’au collège. Tu le sais déjà, mais tu te demandes peut-être comment gérer cette indépendance nouvelle.

Déjà : profite ! Tu es plus indépendante mais tu n’as encore aucune des responsabilités qui pèse,t sur les épaules des étudiants : heureuses celles qui ne savent pas encore comment souscrire à une mutuelle santé. La seconde sera le moment d’apprendre à t’affirmer petit à petit, à mieux définir ton caractère, ce que tu aimes, ce que tu n’aimes pas.

C’est l’occasion pour toi de te rappeler que rien ni personne ne peut te forcer à faire quelque chose qui te met mal à l’aise. Tu es une nana géniale et même si tu as encore beaucoup à apprendre, il n’y a aucune raison pour que tu tires sur cette cigarette si tu n’en as pas envie ou que tu embrasses ce type juste parce qu’il « faut l’avoir fait à 15 ans ». Promis.

À lire aussi : La Meute, une vidéo contre le harcèlement écrite par des lycéens

Plus généralement c’est aussi l’occasion d’apprendre à dialoguer avec des gens venus d’autres milieux (sociaux, culturels…) que le tien, voire… avec les adultes ! Les professeurs, et surtout ton professeur principal, ne doivent pas être considérés comme des ennemis par principe. Comment parler avec respect et simplicité à un « supérieur hiérarchique », comment oser leur poser les questions qui te taraudent et en faire des alliés… Voilà un apprentissage de la vie qui te sera bien utile plus tard, pour peu que tu oses faire le premier pas !

Enfin, travaille dès à présent ton « savoir être » en classe. Ce n’est pas moi qui te ferai la morale, mais n’oublie pas qu’entendre n’est pas la même chose qu’écouter et que le travail de concentration en classe est si important qu’il mérite peut-être que tu coupes ton smartphone.

Gossip Girls prouve bien qu’on peut s’en sortir en se comportant n’importe comment au lycée… Si on est richissime. 

  • Sur les cours

En seconde, la pression commence doucement à monter. On va te parler bac et orientation scolaire. Deux cas de figure se présentent alors : soit tes parents te mettent la pression, soit pas du tout, voire… pas assez.

L’important, dans tous les cas, c’est que tu comprennes bien que le lycée, ce n’est pas une course. Il ne sert à rien d’être à tout prix le meilleur pour être le meilleur. Tu auras tes points forts et tes points faibles. Il faut plutôt voir le lycée comme un exercice d’endurance : comment, en trois ans, mettre toutes tes chances de ton côté ? Travaille donc avec régularité pour éviter l’épuisement.

Si ton orientation te fait peur, souviens-toi qu’il existe forcément, en fonction de ton profil, une filière qui te conviendra, et qu’aucune n’est plus honteuse ou plus recommandable qu’une autre.

Pour bien comprendre les solutions qui s’offrent à toi, là encore, tiens compte de l’avis de tes professeurs qui auront une meilleure vue d’ensemble, et de l’avis des conseils de classe. Il vaut mieux un bac littéraire avec mention que de réussir le bac S aux rattrapages, être première en STG qu’avant-dernière en ES !

Si tu n’aimes vraiment pas une matière, plutôt que de te braquer, tente de voir à quoi elle te servira plus tard. L’histoire-géographie, par exemple, ce n’est pas seulement une liste de dates à apprendre par coeur : c’est ce qui permet de devenir une citoyenne informée, et donc politiquement autonome, plus tard. Les exposés d’ECJS, inutile ? C’est pourtant l’occasion idéale d’apprendre… à travailler en groupe !

L’objectif en fin de seconde, c’est que tu sois capable de t’exprimer clairement dans chaque matière, pas d’être un génie. Tu dois pouvoir argumenter dans les matières littéraires et réaliser des démonstrations en science qui soient claires et qui mobilisent les notions vues en cours. Rien de sorcier, on ne te demande pas d’avoir la science infuse !

Petite astuce : si à l’inverse tu adores une matière, attrape tes manuels, souffle sur la poussière qui en encombre la couverture et jette un oeil aux conseils de lecture, de films ou de bibliographies que tu trouveras à la fin de chaque chapitre : ils sont souvent très bien faits.

Plus généralement, c’est le moment ou jamais d’apprendre à aiguiser ta curiosité : ne sois jamais passive devant tes études, au contraire ! Tente de partir avec un a priori positif sur tout ce qu’on t’apprendra, pour mieux l’utiliser dans ta vie de tous les jours plus tard.

Si tu rentres en première

Bon, tu as pris tes marques, tu as ton groupe de potes et tu remettrais les pieds au lycée quasiment les doigts de pied en éventail… s’il n’y avait pas les épreuves anticipées du bac. Profite de cette année charnière pour prendre le temps de réfléchir à tout ce à quoi tu n’auras plus le temps de penser en terminale !

  • Sur ton orientation

Les matières que tu étudieras en première sont dans la continuité des méthodes que tu as déjà apprises en seconde. C’est donc l’occasion d’approfondir ces connaissances mais aussi de te spécialiser selon la filière que tu as choisie.

Selon ta filière, tu débuteras dans quelques nouvelles matières : profites-en pour voir lesquelles te plaisent le plus et dans lesquelles tu réussis le mieux. L’un ne va pas forcément avec l’autre…

Mais cela ne suffira pas pour t’aider dans ton orientation. Il faut que tu profites de cette année de première pour prendre le temps d’une réflexion plus profonde : quelles sont tes passions ? Dans quelle ambiance te sens-tu le plus à l’aise ? Te sens-tu capable de longues études ou préfères-tu une filière courte ? Plutôt quelque chose de très « intellectuel » ou de manuel ?

Au début, l’orientation scolaire ressemble un peu à ça, c’est vrai… 

Pour comprendre un peu quels sont tes points forts et tes points faibles, regarde comment tu interagis avec ton environnement : est-ce que tu te sens à l’aise lorsque tu travailles en groupe ? Dans un groupe, est ce que tu es plutôt un leader ou une exécutante ? Côté loisirs, tu es plutôt peinture et autres passions artistiques ou programmation derrière ton PC ?

Il ne s’agit jamais de te juger, de t’auto-flageller, et de toutes façons tu auras bien le temps de changer par la suite, mais peut-être pourras-tu éclaircir le chemin devant toi et éviter de t’embarquer dans 10 ans de médecine alors que tu ne supportes pas la pression et la compétition, ou encore de te lancer dans une école d’art alors qu’au fond tu es plutôt spectateur que créateur.

Pour t’aider dans ton orientation, en plus de consulter le conseil de ton lycée, tu peux :

  • Sur les épreuves anticipées du bac 

À toi les joies des TPE et autres épreuves anticipées ! L’épreuve de français concerne toutes les filières, celle de sciences seulement les séries L et ES.

Le TPE doit être vu comme l’occasion de travailler en équipe : les plus forts en solo ne sont pas forcément les plus efficaces en groupe. Ce sont en effet d’autres compétences (la diplomatie, l’esprit d’équipe, l’organisation…) qui seront valorisées : à toi d’en profiter !

Toi et ton équipe à l’assaut des TPE (vue d’artiste)

Les épreuves anticipées ne doivent pas t’alarmer, mais il ne s’agit pas non plus de les traiter avec laxisme : il s’agit d’un round d’entraînement avant le fameux bac qui t’attend l’année prochaine.

Profites-en pour tenter dès à présent différentes techniques : tu es plutôt fiches de révision ou mémoire auditive ? Tu bosses mieux chez toi ou à la bibliothèque ? Il te faut combien de temps pour apprendre une définition, un chapitre de cours, lire un livre ? Tous ces enseignements te feront gagner un temps précieux l’année prochaine et te permettront d’être plus efficace dans tes révisions.

Si tu rentres en terminale

C’est la dernière ligne droite. Ça ne rigole plus, tu as très envie d’avoir enfin ton fichu diplôme et de quitter ce lycée devenu trop étroit pour toi et tes potes. C’est le moment de procéder aux derniers ajustements avant ton grand saut dans le monde des études supérieures, de l’apprentissage, du travail, de l’apiculture, enfin bref : ce que tu veux.

  • Fignoler les derniers détails de ton orientation

Ce n’est pas à quelques semaines du bac qu’il faudra te réveiller devant APB en te demandant ce que tu vas pouvoir faire de ta vie. Pour commencer, déstresse, tout ne se joue pas sur ce choix ! Des milliers d’opportunités t’attendent encore : réorientation, changement total de mode de vie, rencontres, entrée dans un Ashram… Pour l’instant, on te demande juste de choisir à quoi sera consacrée ta première année post-bac, pas de prêter un Serment Inviolable.

« Mon but c’est de ne pas me réveiller à 40 ans en réalisant que j’ai gâché ma vie en faisant un job que je déteste parce que j’ai été forcée de décider de ma carrière quand j’étais ado ».

Si, en première, tu as verbalisé des envies assez vagues (partir à l’aventure, parler des langues étrangères, gagner de l’argent…), tu vas pouvoir commencer à te renseigner sur un élément beaucoup plus précis : les établissements où tu voudrais t’inscrire.

Si tu souhaites continuer tes études à la fac par exemple, où il existe une multitude de filières, je te conseille tout simplement d’ouvrir les pages Web de chacun des établissements que tu envisages et de faire une liste de toutes les formations intéressantes que tu vois dans leur présentation. Tu y noteras les procédures de recrutement, les frais scolaires, le volume horaire, les débouchés, et tout autre détail qui te semble important. Pense aussi à tenter de trouver des témoignages d’ancien-ne-s élèves !

  • Concernant la philosophie  

Avant le bac, c’est la principale épreuve des étudiant-e-s de terminale : l’arrivée de la philosophie dans le programme. Elle fait peur parce que l’on part d’un préjugé selon lequel comprendre la philosophie nécessite d’être particulièrement intelligent-e.

Bien sûr, c’est totalement faux. Déjà parce que tes professeurs savent bien qu’à 17 ans, il y a peu de chances pour que vous révolutionniez l’approche de la métaphysique chez Descartes. Les attentes seront donc adaptées à votre niveau. Ensuite parce qu’ils savent aussi qu’un an n’est pas suffisant pour se former pleinement à une matière aussi complexe.

La philosophie va être l’occasion pour toi de réutiliser tes techniques de rédaction étudiées en classe de français et/ou de littérature, tu ne recommences pas de zéro. Ce sera aussi l’occasion, pour la première fois en dix ans d’études, de dire ce que tu penses, toi. De donner ton avis. De t’exprimer. Une dissertation, c’est ça : je pense ceci, les grands philosophes pensent cela, et voici ce qu’on obtient en combinant ces deux sources.

Profite de cette occasion pour travailler ton esprit critique, tu te remercieras plus tard d’avoir consacré tous ces efforts au développement de ta propre vision du monde !

À lire aussi : Comment avoir 20/20 à la dissertation du bac philo 2016 ?

  • Le baccalauréat 

On y est, ça fait trois ans que tu travailles dans cet objectif. Pour commencer, n’oublie pas que le lycée suppose un travail d’endurance et qu’il ne sert donc à rien de commencer tes révisions la veille… Si tu as la flemme d’être très studieuse, tente au moins de ficher régulièrement tes cours, ce sera déjà ça de fait et tu seras bien contente de les retrouver en mai !

Vous aurez le droit de vous montrer plus enthousiaste que Daria le jour J. 

Si tu as détecté une vraie lacune, n’attends pas le printemps pour réagir et demande le plus tôt possible à voir le professeur concerné pour mettre au point un plan d’attaque : exercices supplémentaires adaptés à ton niveau, cours particuliers, vidéos, reportages, MOOC… les solutions sont multiples.

Mais ce travail n’est nécessaire qu’en cas de vraie lacune handicapante. Si tu te sens à l’aise mais que tu n’es pas première de la classe… Qui s’en soucie ? Certainement pas tes futurs profs de facs !

Ne néglige pas tes points forts et sois stratège : si en terminale littéraire tu es très forte en philosophie, il serait bête de te priver d’un 16 coefficient 8, tout ça parce que tu as trimé pour obtenir un 2 coefficient 2 dans une option quelconque !

Rappelle-toi qu’il n’y a aucune raison pour que tu oublies subitement le programme de toute une année en quelques secondes le jour J, si tu as travaillé régulièrement.

À lire aussi : Le bac qui valait 1,5 milliards

Si tu as fait une formation secondaire autre que le lycée général, comme le lycée professionnel par exemple, et que tu penses avoir des conseils intéressants à donner à nos lectrices, n’hésite pas à entrer en contact avec moi (saradidion[at]gmail.com) ou à le signaler dans les commentaires du forum !

À lire aussi : Égalité des chances par l’école : le jeune prof qui défiait Bourdieu

Bonne chance à toutes pour cette rentrée 2014, mais à la rédac on ne se fait pas trop de soucis, à vrai dire : on sait bien que vous allez tout déchirer !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pépère compère
    Pépère compère, Le 25 août 2016 à 19h50

    Glouns
    Si j'étais ta prof, je serais super fière de toi!

    Profites de Dublin car les livres n'y sont vraiment pas chers. Tu peux tenter un John Green, ou même Hunger Games ou Divergent. Une de mes élèves de 3ème avait acheté l'autobiographie de Malala, je l'ai lue, c'est très intéressant.
    Prends ton temps et choisis un livre qui te plaît! N'hésite pas à le feuilleter un peu pour voir si le niveau n'est pas trop difficile.
    Merci:) au final j'ai choisi un livre de Oscar Wilde, il a l'air un peu compliqué mais j'avais trop envie de le lire:cretin: en plus c'est son pays!
    Comment s'appelle l'autobiographie de Malala, je ne savais pas qu'il y en avait une et j'adore cette femme, j'ai vu un documentaire sur elle et depuis je la trouve incroyable!

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)