Comment survivre à une nuit blanche de révisions ?

Par  |  | 28 Commentaires

La nuit blanche de boulot te tend les bras et tu as du mal à être efficace ? Voici quelques astuces pour la traverser sans trop d'encombre. You can do it !

Comment survivre à une nuit blanche de révisions ?
C’est la période des révisions ! Ça t’angoisse ? Pas de panique ! Chez madmoizelle, on a plein de conseils pour des examens calmes et sereins. C’est parti pour un dimanche spécial #RévisionsMonAmour !

Article initialement publié le 8 janvier 2017

Mise à jour du 9 janvier 2017— Ah, les nuits blanches de travail… Ces vrais moments de joie que pas mal d’entre nous, étudiant•es ou jeunes travailleur•ses, avons la chance de traverser au moins une fois dans notre vie.

Si c’est ton cas, toi-même tu sais que cette phrase est purement ironique. Mais maintenant que les fêtes sont passées, les révisions des partiels s’enchaînent car leurs datent approchent.

timon-et-pumbaa-gif

Et si les partiels de fac ne sont qu’un exemple, je pense aussi aux rendus en écoles d’art, de mode, d’architecture, en prépa et autres filières que j’ai oubliées mais dans lesquelles on est aussi souvent « charrette ».

Comment en arrive-t-on aux nuits blanches de travail ?

Soyons honnêtes : ne pas dormir, ce n’est pas recommandé et louper tes heures précieuses de repos devrait rester exceptionnel (sauf si tu as peu besoin d’heures de sommeil).

Dans un scénario idéal, tu aurais travaillé régulièrement, préparé ton dossier dès qu’on t’a prévenu qu’il était à faire pour dans deux semaines.

Mais voilà, peut-être as-tu procrastiné•e trop longtemps devant Netflix, ou peut-être devrais-tu revoir ton organisation. Enfin — et ça a été mon cas, peut-être que tes études ne te donnent pas d’autres solutions que de faire une nuit blanche pour réussir à finir à temps.

big-methodes-revisions-conseils

Si tu décides de ne pas dormir pour finir de bosser, sache qu’avec quelques warriors de la rédac’ (anciennes étudiantes en art, mode et en école d’ingénieur multimédia), on a compilé nos astuces pour t’aider à passer ta nuit blanche du mieux possible, et de limiter les dégâts le lendemain.

Organiser sa nuit blanche de révisions

  • Fais-toi une « liste de nuit » avec tout ce que tu dois faire avant l’aube (ça fait peur comme ça mais c’est utile, ne te laisse pas gagner par le stress, c’est pour l’éviter que tu fais le point).
  • Se fixer des objectifs à court terme du style : « Ok, dans une heure il faut que j’aie fini ça », ça te permettra d’aller plus vite (et n’hésite pas à te défouler en rayant joyeusement les tâches accomplies, ça motive) !
  • Pour les présentations ou les exams, en partant du principe que tu as déjà révisé depuis quelques jours, fais des fiches concises et relis-les régulièrement, surtout juste avant le contrôle ou la présentation.
  • Bosse avec tes potes qui font les mêmes études, en vrai si t’as la place ou en direct sur Skype. Très pratique pour être sûr•e de ne pas t’endormir.
  • Essaye d’avoir un outil (téléphone, tablette, ordi…) pour les distractions et un pour le travail. Comme ça, tu te laisses moins facilement distraire, mais tu peux quand même appeler quelqu’un si tes doigts sont restés collés en montant ta maquette d’archi.

Quelle ambiance sonore pour une nuit blanche de révisions ?

  •  Si tu fais des études manuelles (dessin, maquette, couture, etc.) et que tu peux te permettre d’avoir un bruit de fond, Juliette te conseille de dégainer plein de films que tu kiffes, ou une série, histoire de non seulement avoir du bruit mais aussi du mouvement. Ça l’aide davantage à rester éveillée que la musique ou pire : le silence.
  • Si tu révises, Dorothée préconise d’écouter de la musique pop qui te donne envie de danser, sans que tu restes concentré•e sur les paroles ou les arrangements.
  • Pioche parmi des chansons qui te font marrer et dédramatiser (genre Ophélie Winter quand ça fait dix fois que tu refais la même surpiqûre sur ton col) ou de la musique digne d’une Grosse Teuf madmoiZelle.

À lire aussi : Cinq idées de chansons pour booster son optimisme

Fais des pauses dans ta nuit blanche de révisions

Est-ce qu’en journée tu travailles sans pause pendant 10 heures ? Probablement que non… Eh bien ça ne sert à rien de vouloir faire ça en pleine nuit !

  • Fais des balades : lève-toi 5 minutes, prends l’air, marche un peu, danse…
  • Fais une bonne série d’étirements (s’étirer c’est très important quand on passe la nuit sur une chaise devant son bureau).
  • Tu peux tenter les micro-siestes mais le risque est de ne pas te relever avant 10 heures le lendemain (prépare mille réveils, des seaux d’eau, etc.).
  • Prends une douche un peu fraîche, brosse-toi les dents… Bouge !

À lire aussi : Typologie de la sieste

Que boire, que manger pendant une nuit blanche de révisions

Boire du café c’est une chose, mais ça peut aussi très bien être du thé ou du jus d’orange. Du moment que c’est un peu sucré… Dorothée, elle, jongle plutôt entre Coca et Red Bull mais toi-même tu sais qu’abuser des boissons excitantes peut être mauvais pour ta santé.

Moi j’évite les boissons trop énervantes surtout parce que je tremble assez vite (ce qui est moyen si ton rendu du lendemain comprend des dessins censés être réalistes).

Essaye de ne pas boire uniquement des boissons énergisantes, tu as aussi besoin d’eau !

Astuce non-négligeable si tu fais de la peinture, précise sur les gobelets lequel contient de l’eau et lequel contient le café si tu ne veux pas finir avec une boisson à l’acrylique (ce qui ne m’est jamais arrivé… Hum).

Sur Etsy, il y a même des gens qui pensent à toi et qui vendent des tasses toutes faites pour éviter la confusion.

Un petit plat de pâtes chaud entre 3h et 4h du matin (qui sont pour moi les pires heures mais ça dépend des gens) ou un sandwich qui te fait plaisir peuvent aussi t’aider à tenir le coup !

Le lendemain d’une nuit blanche de révisions

C’est le plus balèze. Non seulement tu as réussi à ne pas dormir, déjà, bravo. High five, t’es trop fort•e. Maintenant il va falloir tenir pendant ta journée de cours, de boulot ou pire, d’examens !

  • Avant tout, prends les transports en commun ou fais-toi conduire au lieu de prendre ton scoot ou ta voiture ! « Question de sécurité », te rappelle Juliette.
  • Porte des vêtements confortables. Déjà que t’es crevé•e, va pas nous enfiler un pantalon hyper moulant et des talons. 
  • Si tu as la chance d’avoir cours sur des tables rangées en forme de U et des profs qui restent loin du fond de la classe, tu peux dormir en scred.
  • Sinon, tu peux jouer avec un stylo, colorier la marge de tes feuilles ou écrire tout ce que le/la prof dit au mot près pour rester attentif•ve. Et éveillé•e.
  • Compte sur la bouffe pour t’apporter de l’énergie et du réconfort, que ce soit un gros petit déjeuner si tu as le temps ou un bon repas le soir pour te féliciter de ta journée de folie.

À lire aussi : Préparer un examen oral — Conseils & astuces

Les nuits blanches de révisions, est-ce que ça vaut le coup ?

Bien sûr, je ne dirai à personne que c’est la meilleure solution. Rien de mieux qu’une bonne nuit de sommeil avant un exam ou un rendu. Mais je trouve qu’il n’y a pas que du négatif dans les nuits blanches.

Je n’en ai jamais fait avant de passer un examen car j’avais besoin de tout mon cerveau pour réfléchir. J’ai fait des études de mode, où je savais que le lendemain, je ne m’attellerai pas à l’écriture d’une dissertation.

Elles ont été nombreuses et certaines difficiles. Et pourtant, si c’était à refaire, je les referai toutes, car elles m’ont appris pas mal de choses sur moi, comme ma capacité à m’auto-booster et à me surpasser, à mieux me connaître à travers ce sentiment de solitude alors que toutes les lumières des appartements autour du mien étaient éteintes.

Surtout, ça m’a permis de me rendre compte à quel point mes études me plaisaient (sinon je n’aurais pas loupé tant d’heures de sommeil, hein).

Alors si tu es sur le point d’en faire une et que tu cherches de la motivation, promis, tu vas être fièr•e de toi, le jeu en vaudra la chandelle. TU PEUX LE FAIRE (insérer ici toute autre formule d’encouragement). Mais promets-moi de vite te reposer.

Et toi, tu as des astuces pour passer tes nuits blanches les doigts dans le nez ? Partage-les sur le forum !

big-revisions-partiels-detente-kiff


Elise S.

Grande fan de textiles arrivée en août 2016 dans la team mode-beauté, Elise partage sur madmoiZelle tout ce qui la transcende : la couleur, les motifs, les chaussettes, Wham!, la « petite » création... et parfois tout ça en même temps. Ne t’inquiète pas, cela dit : elle ne te forcera jamais à porter des épaulettes. Ni des faux cils. Pas de menaces.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Aconiti
    Aconiti, Le 15 janvier 2017 à 15h38

    "ne faites pas ça" "s'orgnaiser c'est mieux" blablabla.
    Oui, ok mais une fois que je suis devant ma nuit blanche et que j'ai pas le choix parce que demain je dois rendre un projet et que : j'ai vu trop gros+je me suis mal organisée je fais quoi ? Je vais dormir en me disant que "quand même je vais avoir 4 mais j'avais qu'à mieux m'organiser" ou je me dis "va y mon non-binaire, tu peux le faire" et je lis les conseil ?

    Il y a une grande différence entre "ce qu'il faudrait faire parce que c'est mieux pour ta santé/tes partiels/tes résultats mais que tu peux plus faire parce que t'es déjà en retard de deux jours" et "ce qu'il faut faire maintenant, tant pis, parce que t'es déjà en retard de deux jours".
    Je suis d'accord avec ce que disais une mad plus haut, je vous trouve vachement moralisateur/ices et culpabilisant.es.
    L'article n'es pas "vas y fait que des nuits blanches tu vas kiffer" c'est "comment surivivre à une nuit blanche (sous entendu, "si tu dois en faire une")
    Et oui, avant les partiels c'est pire que tout, mais des fois on se retrouve à faire une nuit blanche avant un partiel, pas pour réviser le dit partiel mais parce que le même jour il y a un projet à rendre et on a manqué d'organisation. C'est la vie, c'est comme ça. Parfois ça marche et parfois ça râte.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!