Interview – Nicoletta Ceccoli et son art book « Beautiful Nightmares »

Nicoletta Ceccoli : peut-être ne connais-tu pas ce nom, mais je suis prête à parier que tu as déjà croisé son trait aussi délicat que particulier ! Ne serait-ce que sur un délicieux carnet de La Marelle, ou bien encore plus sûrement sur les couvertures des bouquins de Camilla Lackberg chez Actes Sud. Depuis la […]

Nicoletta Ceccoli : peut-être ne connais-tu pas ce nom, mais je suis prête à parier que tu as déjà croisé son trait aussi délicat que particulier ! Ne serait-ce que sur un délicieux carnet de La Marelle, ou bien encore plus sûrement sur les couvertures des bouquins de Camilla Lackberg chez Actes Sud.

Depuis la première fois que mes yeux se sont posés sur un de ses tableaux, je suis sous le charme. Elle y mêle habilement une légèreté féérique à quelque chose de beaucoup plus sombre et secret. On peut rester de longues minutes face à ses illustrations pour en savourer tous les détails, mais aussi pour s’inventer l’histoire qu’elles nous racontent.

Son premier artbook, reprenant la quasi totalité de son travail perso (elle fait aussi, et surtout, de l’illustration pour des livres, notamment des livres pour enfants) vient de paraitre chez VenusDea, le label dirigé par Barbara Canepa. Et autant te le dire tout de suite, le livre en lui-même est magnifique (non parce que c’est pas pour dire mais des fois les artbooks ne rendent vraiment pas hommages aux artistes, là si). Des illustrations pleines pages, des couleurs superbes, un très beau papier. Vraiment le genre de bel objet qu’on ne peut qu’aimer. Et puis bien sûr son travail en lui-même est si sublime qu’on se prend une claque à chaque page. Et c’est finalement comme un livre de contes, qu’on a dans les mains, tant chacun de ses tableaux nous laissent nous raconter nos histoires.

beautiful nightmares Nicoletta Ceccoli

J’ai eu la chance de pouvoir poser quelques questions à Nicoletta Ceccoli, qui nous parle un peu plus de son univers et de son travail…

Bonjour, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous, surtout pour les lectrices de madmoiZelle qui ne vous connaissent pas encore ?

J’ai fait mes études dans une école d’art spécialisée dans l’animation, située dans le Palais d’Urbino, datant du XVIème siècle, en Italie… Un lieu magique où le temps semble s’être arrêté. Mon amour pour l’art classique vient de l’air et de l’art que j’ai respiré là-bas…On y trouve aussi des peintures d’un artiste que j’aime énormément, Piero Della Francesca. La ville d’Urbino toute entière est un musée à ciel ouvert, tout est ancien, éternel…Mon intérêt pour l’illustration est venu dès mes premières années dans cette école…

Aussi loin que je puisse m’en souvenir, j’ai toujours été entourée par de magnifiques livres pour enfant, et en grandissant je n’ai tout simplement pas pu m’arrêter d’en acheter, d’en aimer, d’en respirer. J’ai toujours ressenti l’envie de raconter des histoires avec mes créations, d’inventer des mondes où vivre des vies différentes, et plus magique que la vie réelle. J’ai pensé que les illustrations de livres pour enfants étaient parfaites pour moi.

Ces dix dernières années, j’ai illustré de nombreux livres pour les plus grandes maisons d’éditions à travers le monde. C’est mon travail principal. Je trouve toujours cette activité aussi passionnante et je ressens chaque livre comme un nouveau challenge. Ensuite j’ai commencé à faire des créations plus personnelles, de temps en temps…Ces créations, réalisées ces quatre dernières années, sont compilées dans l’artbook Beautiful Nightmare, édité par VenusDea, label dirigé par Barbara Canepa.

Comment décririez-vous votre univers ? Quelles sont vos influences ?

Je trouve difficile de dire avec des mots ce que je dis en image. Edward Hopper a dit une fois ‘Si j’avais pu le dire avec des mots, je n’aurais pas eu besoin de le peindre’. Les mots font s’envoler le mystère des images. Je pense que la plupart de mes images parlent de moi, de mes peurs, de ma solitude. Mes influences sont diverses. Je voudrais nommer au moins quelques artistes que j’aime énormément : Mark Ryden, Dino Buzzati, Stasys Eiderigevicious. Mais ce sont les livres pour enfants de toute époque qui sont ma vraie passion, je les collectionne.

Il y a quelque chose de magique dans tout votre travail, quel est votre conte de fée préféré ?

Il y’en a plus d’un. Mais actuellement, je dirais Pinocchio.

Quels sont les artistes dont vous appréciez le plus le travail ?

Dans l’histoire de l’art, j’ai un sentiment particulier pour le surréalisme. Je pourrais nommer beaucoup de mes artistes, illustrateurs, auteurs de bd préférés. Si je ne devais n’en citer qu’un, ce serait Remedies Varo. Son travail semble toujours suggérer une histoire mystérieuse. J’aime son habileté technique, proche des miniatures médiévales. J’aime le plaisir menaçant que l’on peut ressentir dans ses créations. Son travail semble à la fois ancien dans la technique, et moderne dans les thèmes, éternel.

beautiful nightmares

Pourriez-vous décrire le processus créatif de vos peintures ? Vous imposez-vous un thème, ou laissez-vous l’inspiration venir ? Et ensuite, travaillez-vous une illustration à la fois, ou faites-vous des séries, liées par un univers, une idée commune ?

Cela dépend. La plupart du temps j’essaie de suivre mon inspiration. D’autres fois, je débute d’une histoires ou d’une idée que j’ai eu via une histoire, ou une chanson. J’essaie de travailler sur une seule pièce à la fois. Je réalise un plan d’ensemble, puis je rassemble les différents éléments pour dessiner. Pendant que je rassemble ces éléments, l’idée évolue, mais le moment de la peinture amène les éléments plus précis.

Quelles émotions voudriez-vous que les gens ressentent en regardant vos illustrations ?

Je pense que je dois laisser une illustration à la libre interprétation de celui que la regarde. J n’aime pas suggérer une interprétation, et de toute façon, je ne suis pas préparée à une seule réponse. Les filles de mes peintures expriment une délicate nostalgie, en même temps vaniteuses et fragiles, belles et cruelles. Je vois ces filles comme une autre part de moi, entre enfance et adolescence. Sans doute parce que je ne me sens pas vraiment adulte.

Comment est venue l’idée de cet artbook ?

L’idée vient de Barbara Canepa, directrice du label Venusdea. Elle m’a contacté en me disant qu’elle avait remarqué et apprécié mon travail, et qu’elle voulait que l’on travaille sur une collection de livres ensemble. J’étais tellement heureuse et fière à cette idée…Nous nous sommes trouvées beaucoup d’intérêts communs, et j’aime la sélection d’artistes qu’elle présente sur son label Venusda, donc j’ai vraiment pensé qu’un livre avec elle serait parfait pour présenter mes travaux Nous avons ensuite décidé différents thèmes principaux sur lesquels se concentrer pour le livre. Il y a certains thèmes vraiment récurrents et dont je me sens proche, donc nous avons travaillés, ces deux dernières années, à enrichir ces 5 chapitres (Babes in Toyland, Beautiful Nightmares, Water Girls, Forbidden Fruit et Weird and Wonderful). On retrouve dans mon travail de l’innocence et de la sexualité, du cirque et des bestiaires, des femmes avec des animaux fantastiques, des insectes, des poissons, des dragons, des jouets géants. Ce sont mes obsessions.

beautiful nightmares

Pouvez-vous nous expliquer comment vous avez travailler sur ce livre ? Est-il tel que vous l’aviez imaginé au départ ?

Je ne peux pas dire que j’avais une idée précise du design du livre quand nous avons commencé car je ne suis pas vraiment une experte sur le sujet. J’étais donc partante pour collaborer avec des designers.Ce qu’ils ont fait m’a surpris et enrichi, ils ont amélioré mon travail. Ces designers sont italiens, Zoe Lacchei et Roberto Matteucci. Nous étions très souvent en contact pour discuter ces deux dernières années. Ils sont très talentueux et ont vraiment apporté quelque chose de merveilleux au livre. Mais l’esprit derrière tout ça c’est Barbara Canepa, elle a suivi tout le processus créatif avec attention. Elle a des idées très précises, à propos de tout, et les designers travaillent dur pour la satisfaire…et pour me satisfaire aussi ! Je suis reconnaissante à Barbara pour son perfectionnisme.

Quels sont vos principaux projets pour les prochains mois ?

Je travaille sur un livre pour enfant sur les fantômes, avec des peluches et des photographies, pour Simon and Shuster, un éditeur américain. Sinon je prépare une expo qui démarrera en octobre dans une galerie à Rome, la Dorothy Circus Gallery.

> Référence album : Beautiful nightmares, l’artbook de Nicoletta Ceccoli sur Amazon

> Le site de Nicoletta Ceccoli

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ivanaa
    Ivanaa, Le 4 octobre 2010 à 18h21

    C'est joli et tout et tout, mais ça commence à sentir le réchauffé ce contraste entre dessin enfantin / sujet plus adulte.
    Dites-moi que je ne suis pas la seule à penser ça...

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)