Comment passer un BON LUNDI DE MERDE

Tu te sens prête à débuter une nouvelle semaine et à affronter l'existence avec le sourire comme seule arme ? Calme-toi, il n'y a pas de raison pour que tu passes un bon lundi alors que les autres ont envie de mourir.

Comment passer un BON LUNDI DE MERDE

C’est lundi ! Un jour qui est à la semaine ce que l’épilation du sillon inter-fessier est au maillot intégral : le meilleur moment quand on aime la souffrance psychologique et la douleur physique.

Mais pour passer un bon lundi de merde, il va falloir y mettre un peu du tien car mener une existence dominée par la déception et l’ennui ne s’improvise pas.

Aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie pourrie, alors lève-toi du mauvais pied et rappelle-toi que le bonheur n’existe pas. C’est partiii !

Avertissement — Une bonne journée de merde se prépare idéalement la veille.

Pour rater son lundi, il est donc recommandé de passer un dimanche bien déprimant, puis de reculer au maximum l’heure du coucher et de s’endormir sur un carton de pizza, de préférence un peu bourrée. Mal-être garanti au réveil !

Un bon lundi de merde, ça commence par ne pas mettre toutes les chances de son côté

Pour annihiler ta joie de vivre dès le lever, tu auras pris soin de choisir une sonnerie de réveil irritante et agressive.

Tu peux partir sur un classique Petit Bonhomme En Mousse ou opter pour une ambiance plus propice au suicide avec un titre d’Adèle.

L’idée est de te donner plus envie de manger tes cacas d’yeux que de sortir de ton lit.

Et ça tombe bien, car pour passer un bon lundi de merde, mieux vaut ne pas prendre trop d’avance dès le matin. Qui est pressé de retrouver les têtes de con avec qui il devra passer la majeure partie des cinq prochains jours anyway ?

Reste sous la couette jusqu’à l’heure où tu devrais être habillée. En attendant, tu peux dresser la liste de tout ce qui manque à ta vie.

Si tu te sens encore un peu trop motivée, écoute les infos et ressasse les injustices à l’échelle planétaire tout en t’apercevant que tu n’as plus ni café, ni dentifrice.

Retarde le plus possible le moment de mettre tes chaussures : tu pourras peut être marcher par inadvertance, en chaussettes bien sûr, dans l’eau qui coule de ton frigo !

Il ne te reste plus qu’à ne pas te laver les cheveux (de toute façon, t’as pas le temps), et à enfiler un pull qui gratte avec une étiquette aux coins extrêmement durs et pointus qui te gênera tout au long de la journée.

Avant de partir de chez toi, veille à culpabiliser en regardant déborder de l’évier la vaisselle que tu n’as pas faite et essaie d’oublier ton parapluie s’il pleut.


YES !

Un bon lundi de merde, c’est adopter une attitude inadéquate

Te voilà pas prête du tout à affronter le monde !

Veille maintenant à t’apercevoir que tu n’as pas tes écouteurs, mais au moment où tu es suffisamment loin de chez toi pour être certaine de ne pas pouvoir faire demi-tour.

Si tu as correctement suivi mes conseils, tu es normalement assez à la bourre pour faire ton trajet à l’heure de pointe dans des transports bondés.

Adopte une attitude hostile, entre victimisation et malveillance, pour t’assurer de ne pas établir de contact social agréable.

Pourquoi ne pas tenter par exemple de monter au dernier moment dans ce métro plein à craquer en bourrant tout le monde ? C’est comme ça que je me suis coincé les cheveux dans les portes la dernière fois et je ne l’ai jamais regretté.

Sinon, tu pourras toujours rater ton bus, dérailler en vélo ou encore crever.

Si tu es à pied, pas de panique ! Il te reste la possibilité de marcher dans une merde ou de t’humilier en chutant lentement, en plusieurs fois, que ce soit dans un escalier, ou mieux : sans aucune raison sur un trottoir complètement plat.

Essaie tout de même de rattraper le retard accumulé en slalomant entre ces insupportables gens seuls au monde, tout en anticipant mentalement la réaction de ta prof/ta boss.

Envie de meurtre, rythme cardiaque agité, bouche sèche et transpiration excessive à la clé !


Avec un peu de chance, quelqu’un va péter !

Un bon lundi de merde, c’est s’auto-saboter avec constance

Ça n’arrive qu’une fois par an donc tu avais zappé, mais aujourd’hui tu commençais en fait à 11h, et pas à 8h.

Dommage, tu ne peux ni rentrer chez toi, ni geeker sur ton téléphone car il vient de s’éteindre, et encore moins récupérer ces deux heures de sommeil perdues à jamais.

Pas de problème : tu vas pouvoir t’occuper en nettoyant la crème hydratante qui s’est déversée uniformément au fond de ton sac !

Après une matinée bien remplie à te plaindre de cette journée de merde auprès de ton entourage, il est temps de te restaurer.

Pour être sûre de faire baisser ton estime de toi, pratique l’auto-sabotage en te préparant dès le dimanche un Tupperware que tu auras pris soin d’oublier sur la table de ta cuisine en partant le matin.

Ta pause déjeuner te permettra ainsi de dépenser l’argent que t’as pas, de préférence dans un établissement réputé pour son manque d’hygiène et la lenteur du service.

Choisis un plat que tu n’es pas sûr d’aimer pour maximiser tes chances d’être déçue ! Si tu as la gueule de bois, c’est le moment de vomir en public.

Un bon lundi de merde, c’est cultiver le mauvais état d’esprit

Tu peux consacrer le reste de l’après-midi à ignorer tes tâches urgentes.

Ainsi, tu ne pourras plus reculer en fin de journée et recevoir les photos de tes potes au bar pendant que tu termines un exposé à la BU, esquivant de justesse ce moment de convivialité qui aurait pu faire remonter ta journée en qualité.

Il est temps de rentrer chez toi beaucoup plus tard que prévu pour rater le début de L’Amour est dans le pré et trouver ton Tupperware renversé sur le sol par ton chat, qui a aussi pissé sur ton lit.

Une lessive plus tard (un lundi de merde n’est pas totalement à chier sans un petit tour à la laverie), tu peux enfin faire ta vaisselle de la veille. Les résidus de bouffe devraient avoir suffisamment séché pour te rendre la tâche difficile.

Couche-toi en pensant à cette journée pourrie et à tous les trucs encore plus relous qui t’attendent demain. Bravo, tu as passé un sacré lundi pourri, il ne me reste plus qu’à te souhaiter une bonne semaine de merde !

Et toi, quel est ton secret pour détester la vie dès le lundi ? 

À lire aussi : 7 façons d’être heureuse quand la vie est nulle

CHANSON DE NOEL - MBN & la rédac (clip)

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires
  • Misara
    Misara, Le 29 octobre 2018 à 12h19

    Le red devil qui débarque lundi matin alors que tu l'attendais dimanche ... quand tu aurais pu passer la journée tranquillou sous la couette !
    A la place, je fais bonne figure au boulot en essayant de mordre personne !v

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!