J’ai testé pour vous : des cours d’effeuillage burlesque

Le Burlesque est à la mode, c’est le moins que l’on puisse dire. Sur la vague du rétro vintage en vogue depuis quelques années, le Burlesque s’est imposé comme un art à part entière, avec ses codes, son art de vivre… Reportages TV, livres, DVD, difficile de ne pas avoir eu sous les yeux une effeuilleuse froufroutante […]

J’ai testé pour vous : des cours d’effeuillage burlesque

Le Burlesque est à la mode, c’est le moins que l’on puisse dire. Sur la vague du rétro vintage en vogue depuis quelques années, le Burlesque s’est imposé comme un art à part entière, avec ses codes, son art de vivre… Reportages TV, livres, DVD, difficile de ne pas avoir eu sous les yeux une effeuilleuse froufroutante et pailletée, lèvres rouges et yeux félins.

Il y a 2 mois j’ai décidé  de devenir l’une de ces filles et grâce à une amie, elle aussi friande de cette esthétique bien particulière,  je me suis rendue à La Gentry de Paris école Superieur de Burlesque™. Vous avez peut-être lu le nom de Gentry sur les affiches du grand spectacle au Casino de Paris avec Dita Von Teese, mais cela fait près de 3 ans qu’elle monte des soirées spectacles dans divers clubs parisiens.

Pour le premier cours, nous sommes une bonne quinzaine de filles, de toutes tailles, tous poids, toutes morphologies et surtout toutes un peu gênées  à l’idée qu’on va quand même finir par se dépoiler. Oui, car c’est l’idée de fond.
On commence soft avec les 10 façons de retirer les gants.  Ca nous permet de rester habillées, pour le moment, et d’apprendre à dompter le miroir en face de nous. Dans la salle de danse qui nous accueille, nous sommes une quinzaine.
Lors des premières sessions, on se concentre sur un élément à la fois : d’abord les gants, puis les bas, le corset ou serre-taille, le soutien gorge…  Une fois les bases acquises, on s’attèle aux premières chorégraphies.
Autour du cours de danse en lui-même, on apprend à prendre confiance en nous, à nous coiffer et nous maquiller (MAC est partenaire et nous a offert de superbes rouges à lèvres), à nous trouver un nom et à développer notre personnage…
Gentry nous envoie régulièrement des vidéos, des shows des meilleurs artistes burlesques et des  extraits de films classiques, et elle nous fait part de trucs de pros nous permettant de nous faire un costume qui en jette sans trop raquer. Par exemple, saviez vous que les paillettes se confondent facilement avec des cristaux Swarosky, de loin ?
De fil en aiguille, une vraie complicité est née. On se complimente sur notre tour de taille, nos pasties (cache tétons) hand made, on s’échange des adresses, on organise des ateliers coiffures, où guimauves et petits fours sont de la partie évidemment, bref, une vraie ambiance de fille ! Tout ça est dû en grande partie à Gentry, notre professeur adorée au caractère bien trempé.

Entre discipline, froufrous et spectacle de fin d’année, c’est page suivante !

Notre prof Gentry y est pour beaucoup dans cette bonne ambiance, avec son humour et son mignon accent américain qu’elle n’a pas perdu depuis la dizaine d’années qu’elle vit à Paris. Une prof bien loin de celle qu’on aurait dit échappée d’un camp de redressement d’Allemagne de l’Ouest, celle dont on avait peur au cours de danse classique de nos 11 ans… Ben c’est à cause d’elle que je n’ai fait que 3 mois de danse, contrairement à Gentry qui elle à une solide formation, et le corps qui va avec (elle est particulièrement fière de ses fesses, et il y a de quoi).
Après une dizaine de cours hebdomadaires, on termine en apothéose par notre « spectacle de fin d’année » si j’ose dire, là aussi rien à voir avec vos souvenirs de CM2, d’ailleurs pas sûr que vous ayez envie que votre papa vous filme cette fois-ci ! Donc en ce moment, ça discute froufrou, tissus, chaussures, strass, paillettes et plumes.

C’est donc mi-décembre, dans un tout petit mois à peine, que nous ferons nos premiers pas sur scène…
Infos pratiques : Si vous êtes tentées par l’expérience, je vous conseille d’attendre la prochaine session de cours, Gentry souhaitant monter une véritable armée de stars du Burlesque, elle compte bien continuer à diffuser la bonne parole et le bon « bump & grind » de hanche pendant quelques temps. Les cours coûtent 20€ par semaine, auxquels il faut ajouter le budget lingerie, maquillage… C’est un investissement mais ça vaut largement le coup !
Pour plus d’infos, visite obligatoire du site de Gentry de Paris, et du groupe facebook consacré à La Gentry de Paris Ecole supérieure Burlesque.

Cet article t’a plu ? Alors la prochaine fois, on parlera de lingerie spéciale Effeuillage burlesque !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Angeoudemon06
    Angeoudemon06, Le 29 août 2010 à 18h11

    j'aime cette mode du burlesque et du retour à la féminité sans tabou ! Vive la sensualité !

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)