Que sont devenues les marques de notre enfance ?

Aujourd'hui Perrine vous fait redécouvrir 4 marques qui ont bercé votre adolescence à base de terrier écossais et de mascotte à tête jaune !

Les années 90-2000 n’ont pas formé la décennie la plus glorieuse de tous les temps en terme de mode. On a même vu naître quelques tendances bien WTF comme le t-shirt extensible, le collier tattoo ou le bonnet en crochet. Mais ce qui a marqué cette douce période, c’était l’émergence de marques pour jeunes ados en pleiiiine croissaaaance aux logos plus mythiques les uns que les autres.

Alors si vous aussi vous aviez oublié la moitié de ces labels, c’est l’occasion de redécouvrir 4 marques de notre enfance qui existent toujours et qui ont définitivement bien changé !

Jennyfer

Jennyfer est sans doute la marque qui a évolué de la manière la plus impressionnante ces dernières années. Rappelez-vous : tops archi-moulants, accessoires flashy qui piquent la rétine, pantalon pattes d’eph’ et lingerie poufpouf… Jennyfer c’était un peu le temple de la fringue cheap avec son logo reconnaissable entre mille. Vêtements, accessoires, sacs… La fameuse petite bonne femme avec deux choux-fleurs sur le crâne et des baskets plus grosses que sa tête était brodée un peu partout, et c’était maxi-swagg.

Fort heureusement, Jennyfer a su évoluer avec son temps et a abandonné sa petite mascotte mi hip-hop mi tektonik au profit d’un logo un plus classique. Il a fallu du temps à la marque pour se débarrasser de son image ado-kitschouille mais à force de jolies pubs et de collaborations originales avec des marques comme Lenni, Sexy Sweaters ou Emma Mulholland, la marque a fini par redorer son blason et se (re)faire une image cool.

Les shorts Lenni et les bombers Emma Mulholland

DDP

Si je vous dis DDP, vous aussi vous voyez ça ?

Eggman, un petit bonhomme-oeuf en combinaison avec une tête jaune et un sourire un peu creepy

Et bien la célèbre tête jaune qui ornait nos cartables et nos sweats a disparu de la circulation puisque DDP a pris un virage à 180°: depuis 2008, la marque a changé son positionnement et ne se destine plus qu’aux filles et aux femmes.

Avec des campagnes dignes de Sandro et des chouettes collections, j’ai été agréablement surprise de l’évolution de DDP qui n’a plus rien à voir avec la marque de mes 14 ans mais qui pourrait bien faire frétiller mon porte-monnaie. Voyez vous même.

Chipie

Si toi aussi tu possédais le cartable, la trousse, le stylo-plume, le sous-pull à col roulé et l’eau de toilette ornée du plus célèbre des terriers écossais à foulard, lève la main. Chipie est une marque de prêt à porter française qui a vu le jour dans les années 60 mais qui a rencontré le succès seulement à la fin des années 90. Et autant dire qu’à l’école primaire, c’était carrément l’avalanche. Comme ses consoeurs de l’époque, la marque a fini par abandonner son logo iconique pour se transformer en label plus moderne, plus féchion quoi, un peu dans la veine de Kookaï ou de Naf Naf.

Aujourd’hui, Chipie ça ressemble à ça : impressionnant n’est-ce pas ?

Lulu Castagnette

Vous vous souvenez sans doute toutes de LA pièce la plus emblématique de chez Lulu Castagnette : le pull en maille à motif ours qui est devenu culte en 2000. Décliné en plusieurs couleurs, c’était le it-pull de l’époque, au même titre que les baskets Buffalo ou les jeans Von Dutch (si si, souviens-toi).

De toutes les marques de notre enfance, Lulu Castagnette est l’une des rares compagnies à avoir conservé sa mascotte originale. Certes, l’ourson a été redessiné et modernisé mais l’esprit Lulu Castagnette est toujours intact : la mignonnitude, les couleurs toutes douces et les vêtements confortables… La marque a su se moderniser sans trop changer de style.

En toute honnêteté, je ne pensais pas que la moitié de ces marques existait encore et je suis agréablement surprise de voir qu’elles ont toujours du potentiel.

Et toi, quelle marque as-tu vu évoluer depuis de nombreuses années ? Et au contraire, laquelle te manque terriblement ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Skogsdóttir Langurhár
    Skogsdóttir Langurhár, Le 3 septembre 2014 à 16h26

    Jennyfer...! Ah j'ai connu quand c'était du fluo qui faisait mal aux yeux. La boutique faisait mauvais genre avec ses coupes moulantes, trop courtes et sa propension à proposer des soutien-gorges/strings pour petites filles. (Vous comprenez dans mon groupe de potes on était plutôt en guerre contre le string ostensible, alors pensez-vous de l'initiation à Chantal Thomas en fausse dentelle chez la préadolescente, ça dépassait nos mœurs.)

    Toutefois, cette enseigne a sauvé mon adolescence gothique quand s'est profilée la mode de la dentelle & des mitaines cloutées. Si si ! N'ayant pas les moyens d'acheter des marques plus luxueuses, de vrai cuir et satin (beaucoup) mieux tissé, c'est cette brève vague qui m'a permis de me vêtir en veuve sicilienne, conformément à mes aspirations.

    La qualité étant ce qu'elle étant, pas grand chose n'a tenu, sauf une de mes jupes qui se retrouve donc avec le statut de "nippe dinosaure", mais que j'aime toujours autant et porte très souvent. Et pourtant, ça doit faire sept ou huit ans maintenant.

    Je suis rentrée dans le magasin il y a quelques jours, où je n'avais pas mis les pieds depuis cette époque, donc. L'intérieur et l'offre ont énormément changé... c'est beaucoup moins vulgaire, beaucoup plus de vêtements basiques sans ostentation. (Après ce qui porte la griffe de la mode du moment... ça reste subjectif on va dire).

    Pour leurs tailles, je confirme, ça a été réajusté (:

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)