L’écriture automatique, je m’y mets chaque matin et ça m’aide énormément

L'écriture automatique, tu connais ? Depuis une semaine, Marie écrit le fil de ses pensées du matin pendant 15 minutes. Et cette pratique s'est avérée bien plus utile que prévu !

L’écriture automatique, je m’y mets chaque matin et ça m’aide énormément

Eh coucou toi ! Je sais pas toi, mais pour moi, l’écriture a toujours eu un effet cathartique. Quand ça ne va pas, quand je cherche des réponses à des questions, quand j’ai besoin de mettre de l’ordre dans ma vie et de prendre des décisions, j’écris.

Parfois, j’ouvre un carnet, parfois je prends une feuille blanche et je fais des schémas, des listes, des paragraphes entiers, dans tous les cas, je tire du plus profond de moi des pensées envahissantes que j’ai besoin de faire sortir.

Dans la majorité des cas, cela m’aide à identifier le point de blocage, de trouver des ressources et des solutions.

Depuis quelques jours, j’ai donc recommencé à écrire, mais cette fois, d’une façon un peu particulière : je me suis mise à l’écriture automatique.

Qui pratique l’écriture automatique ?

Le principe de l’écriture automatique est simple : il te suffit de t’isoler quelques minutes, de saisir une feuille blanche et un stylo (ou une page de traitement de texte) et d’écrire tout ce qui te passe par la tête… Et c’est tout.

L’idée parait toute bête et je ne l’ai pas tirée de mon chapeau, pour tout te dire, je l’ai piquée à Raphaël Descraques qui parle assez longuement d’écriture automatique dans sa super interview chez Nouvelle École.

Si l’écriture automatique est aujourd’hui appréciée par les auteurs et les personnes créatives, tu en as peut-être déjà entendu parler dans les milieux psy et du spiritisme car c’est un exercice auquel se prêtent les patients de certaines thérapies, ainsi que les mediums et les personnes en quête d’une connexion avec l’au-delà.

En parlant d’au-delà, ma mère m’avait justement raconté que le lendemain du décès de sa mère, une grand-tante qui pratiquait l’écriture automatique lui avait transmis un message pour la rassurer « de l’autre côté ».

Si tu es cliente de ce genre de témoignages et que tu aimes frissonner devant ton écran, je t’invite à faire quelques recherches Google, ça te fera des anecdotes à raconter !

À lire aussi : Les histoires paranormales qui nous sont arrivées

Personnellement, ce n’est pas le type d’écriture automatique que je pratique mais je ne me permettrais pas de porter un jugement sur les personnes qui trouvent une forme d’apaisement dans cet exercice.

Quelques conseils pour se mettre à l’écriture automatique

Si tu veux te lancer dans l’écriture automatique, voici quelques conseils !

  • Choisis bien ton support

L’écriture automatique est souvent pratiquée avec un stylo et une feuille blanche, ce qui te permet de dévier en faisant des motifs et des dessins.

Mais il n’y a pas de règle formelle : tu peux prendre un carnet ou comme moi, décider de l’écrire sur ton ordi.

écriture automatique

J’ai choisi ce support parce que j’avais envie de pouvoir retrouver facilement des mots ou des thèmes lorsque je comptabiliserai des centaines de pages.

  • Ritualise ce moment

Certaines personnes écrivent le soir avant de se coucher, d’autres le matin au lever… Il n’y a pas de « meilleur moment », juste le moment que toi tu choisis pour te faire plaisir.

Je me suis décidée à écrire pendant mon petit déjeuner tous les matins et j’ai mon petit rituel : j’apporte mon café, mes gâteaux, mon jus d’orange, j’allume mon ordi, je prends une grande respiration et je commence à écrire sans réfléchir.

Pour me contraindre à tenir le rythme même le week-end, j’ai commencé à poster un extrait de mes pensées dans ma story Instagram.

Résultat : dès le 2ème jour, j’avais hâte de le refaire.

Si tu as décidé d’écrire à la main, tu peux aussi te motiver en choisissant un beau carnet que tu auras envie de décorer et qui sera ton BuJo spécial !

  • Mets-toi un timer

J’ai opté pour 15min chrono d’écriture et j’essaie d’en tirer une page. Cela me permet de ne pas m’arrêter et d’écrire tout ce qui me passe par la tête.

  • Ne juge pas ce que tu as écrit

Je crois que c’est le conseil le plus essentiel que je peux te donner.

Lorsque tu écris automatiquement, l’idée n’est pas de rendre une copie parfaite mais de sortir des idées, des sensations, des peurs, des questions ou des rêves totalement bruts.

Dans ton flux, ne corrige pas tes fautes, ne te relis pas, ne lève pas la tête, n’essaie pas de faire quelque chose de joli, écris vite et mal, ne te soucie pas de la ponctuation, de l’orthographe, de la grammaire, de la langue, du sens, suis juste le fil de tes pensées sans filtre.

Tu as l’impression d’avoir un brouillard dans la tête ou tu as peur du syndrome de la page blanche ? Écris « j’ai un brouillard dans la tête je sais pas quoi écrire lalalala » jusqu’à ce qu’une autre idée émerge.

Tu verras, tu as toujours plein de mots qui se bousculent et même si sur le moment ils te paraissent futiles, ils pourront vite découler sur le fond de ta pensée.

En évitant de juger ce que tu as écrit, tu feras ressortir la matière la plus primaire, la plus profonde… et la plus utile à ton développement.

  • Mets-toi à l’épreuve avec des questions sur la vie

Si tu as vraiment peur de la page blanche, tu peux aussi t’amuser à répondre chaque jour à une question philosophique, comme « si je devais mourir demain, qu’est-ce que je ferais ? », « que m’apporte mon travail ? », « quelle est la dernière fois où je me suis tue, alors que je voulais parler ? ».

Tu peux piocher quelques idées de ce type dans le Daily Stoic Journal (en anglais) ou sur ce site.

  • Si tu crains d’être distraite, utilise une appli d’écriture en flux continu

Il y a un peu plus d’un an, Mymy te parlait de l’appli Flowstate, une solution de traitement de texte qui a la particularité de supprimer tout ton texte après 5 secondes d’inactivité.

Cette pratique un peu barbare a un énorme avantage qui ressort bien dans l’article de Mymy : elle t’incite à écrire tout ce qui te passe par la tête. Tout, même « je ne sais pas quoi écrire ».

Attention cependant, il ne faut pas que ta pratique devienne un moment de stress, sinon tu risques d’être découragée !

Ce que l’écriture automatique m’a apporté en une semaine seulement

A priori, si tu te lances dans ces conditions, tu devrais voir des résultats assez fous. Depuis que j’ai commencé à écrire, je ne m’arrête plus. J’ai tout le temps envie d’écrire, même pour ne rien dire.

Ça faisait longtemps que je n’avais plus écrit aussi fréquemment. L’écriture automatique a a levé un blocage et une crainte : l’impression qu’en ne pratiquant plus, j’avais perdu ma plume…

J’écris sans me juger et c’est dur. Parfois je ponds des paragraphes superficiels comme celui-ci :

Je veux trouver mon autre voix et je sais que je vais y arriver, c’est ma pensée rassurante à moi et je sais au plus profond de moi que
ça
va
aller
ça va aller ça va aller ça va aller ça va aller ça va aller ça va aller ça va aller ça va aller ça va aller ça va aller ça va aller.

Mais en plus d’avoir affiné mon style, j’ai découvert des habitudes d’écriture que je ne me connaissais pas. Je file souvent des métaphores pour parler de ce que je ressens, comme si j’avais besoin de rattacher l’immatériel à du matériel.

Ce matin par exemple, j’ai écrit ça :

La vie est un gigantesque parc d’attractions. Il y a quelques mois, j’étais bloquée dans un tunnel, puis j’ai traversé la maison des horreurs et en ce moment, je frissonne dans les montagnes russes.

Quoi qu’on choisisse au parc d’attractions, on se sent vivant.

Dans mon wagon, ça monte, ça descend et à chaque instant je redoute d’arriver en haut d’un pic, de m’y arrêter et d’être élancée dans le vide à toute vitesse.

Pourtant, dans mon manège il y a de bonnes barrières de sécurité et ça fait des années qu’on n’y a pas vu un accident.

Laisser mes pensées s’exprimer – même juste pour moi – m’a aussi poussé à prendre des décisions plus franches.

J’écrivais depuis plusieurs jours que j’avais besoin de changement, de dépaysement, de bout du monde… et lundi j’ai appuyé sur le bouton « Confirmer l’achat » pour un aller-retour au Japon que je repoussais depuis des mois.

À lire aussi : Guide à l’usage des touristes allant au Japon pour la première fois

Ma pratique ne correspond sans doute pas aux standards de l’écriture automatique mais… ça m’est égal !

De même, je te laisse piocher dans tous ces conseils ce que tu as envie de prendre mais le plus important reste de faire uniquement ce dont tu as envie, comme tu en as envie.

Et si tu as des pratiques / des conseils à partager, n’hésite pas à les poster dans le fabuleux sujet de réactions à cet article !

À lire aussi : 5 bénéfices méconnus de l’écriture, cette saine activité

POURQUOI REGARDER THE HANDMAID’S TALE ALORS QUE ÇA MET BIEN LE SEUM ?

Marie

Quand Marie ne jongle pas entre les box madmoiZelle, elle t'invite à chanter (faux et fort) aux Grosse Teuf, à te marrer aux One mad show et à t'émerveiller aux CinémadZ. Fière Poufsouffle, elle est incollable sur les actus de Daniel Radcliffe grâce à sa Google Alert quotidienne (à 18h).

Tous ses articles

Commentaires
  • Marie
    Marie, Le 27 mars 2018 à 10h35

    @Cennae.D
    Je comprends tout à fait ce que tu veux dire :)

    Spoiler

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!