Une culotte en silicone pour éviter le camel toe — WTF slip

Une culotte en silicone pour lutter contre le « camel toe », c'est la nouvelle invention vulvaire du moment !

On y pense pas suffisamment, si tu veux mon avis, mais le camel toe existe encore. Le camel toe (qui signifie orteil de chameau), c’est ce moment où ton entrejambe est moulée dans un legging, un pantalon de yoga ou autre tenue près du corps. Le vêtement épouse la forme de ton intimité, et on peut deviner ta fente.

À lire aussi : Camel Toe : faut-il cacher ton abricot ?

Y a des gens que ça dérange. Moi, ça me démange, plutôt, parce que plus les sous-vêtements me serrent l’abricot, plus je risque la mycose. Pas que moi, d’ailleurs, tout le monde : plus tu portes des vêtements serrés sur ta vulve, plus tu accrois les chances d’en choper une, tou-te-s les gynécologues et professionnel-le-s de la shneck te le diront !

Y a des gens qu’avoir un camel toe dérange, alors pour l’éviter, quelques méthodes ont été trouvées. Il y a d’abord eu CamelFlage, un sous-vêtement dans lequel un rembourrage est cousu pour que personne ne puisse deviner tes petites collines. Il y a également eu Cuchini, un petit accessoire à glisser dans la culotte pour éviter de faire connaître la forme de tes grandes lèvres — voire la longueur de ton clitoris.

Une nouvelle solution débarque sur le marché : Camel No, une ligne de culottes et strings rembourrés au niveau de la communément appelée teu-cha — une collection en silicone de qualité médicale (la même utilisée pour les prothèses mammaires). Maggie Han, la fondatrice, explique pourquoi :

« Premièrement, ça ne boulochera pas. Ça s’adapte également à la température du corps. Quand on transpire ça ne fait pas d’odeur. »

Le but de Maggie Han, comme elle l’explique sur Mashable, c’est qu’on ne s’empêche pas de porter quoique ce soit :

« Les femmes sont vraiment conscientes de cette région, spécialement quand elles portent des jeans serrés, des pantalons de yoga ou des vêtements moulants – ceci leur donne la liberté de porter n’importe quoi sans avoir à réfléchir à deux fois si tout se passe bien. Si tu travailles dur sur ton boule [ouais, ou pas, hein, NDLR] alors tu ne devrais pas avoir à cacher ton corps moulé dans un legging sous un t-shirt long. »

Bon personnellement, j’ai deux ou trois solutions moins onéreuses si tu ne peux pas te permettre de dépenser 28$, sans compter les frais de port :

  • un protège-slip : ça coûte moins cher et ça va avec presque tous les types de slip
  • acheter des sous-vêtements pas trop serrés (sinon, en plus, tes grandes lèvres seront à l’étroit)
  • assumer : un camel toe, ça n’a rien de dramatique ; si tu n’as pas nécessairement envie de le cacher, pourquoi complexer dessus ?

Bon et sinon, le camel toe, ça te court sur le tanga ou tu supportes très bien l’idée qu’on ne soit pas formées comme des Barbie ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Nonmercisansmoi
    Nonmercisansmoi, Le 24 juin 2015 à 2h03

    Oui, bonjour, c'est Grammar Nazi au rapport! Ou plutôt Nazi de l'Orthographe de Noms d'Origine Germanique! On écrit S.C.H.N.E.C.K., avec un C. Pourquoi ? Parce que c'est un petit nom allemand que toute petite fille élevée par des parents alsaciens (allemand aussi, ptet bien) connait, vu que depuis qu'elle est petite, c'est comme ça qu'on désignera son escargot (oui, Schneck, c'est escargot en allemand). ça me convient que ce petit surnom passe dans le langage plus, disons, commun, mais comme ça fait appel à la nostalgie toussa toussa, ça me fait *un peu* saigner les yeux de le voir mal écrit. Merci! :fleur:

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)