PostCrossing, les cartes postales ressuscitées (et ma nouvelle obsession)

PostCrossing, les cartes postales ressuscitées (et ma nouvelle obsession)
PostCrossing, qu'est-ce que c'est ? C'est un site pour échanger des cartes postales. Mais c'est aussi, et surtout, la nouvelle addiction d'Ève, qui colle des timbres plus vite que son ombre.

Vous vous rappelez, avant l’Internet ?

Si, avec un petit effort, vous pouvez vous en rappeler, j’en suis sûre. À moins que, contrairement à moi, vous ne soyez bien trop jeune pour avoir connu cela, ce qui me contrarie un tantinet et me rappelle que je n’aurais peut-être pas dû claquer mes économies Botox dans un nouveau lustre qui a néanmoins le mérite de mal éclairer (du coup, on ne voit plus les rides).

Bref, ayant, dans ma jeunesse, côtoyé le monde sans Internet, j’ai eu le loisir de m’adonner, dès l’enfance, à un hobbie en voie de disparition : la correspondance postale. Alors que l’homo sapiens du 21 ème siècle communique par e-mail et fait de nouvelles connaissances à grand renforts d’ajouts sur Facebook, il fut un temps pas si lointain où nous partions à l’aventure sans sortir de chez nous via l’envoi de courrier à ceux que nous appelions nos « correspondants ». Les profs de langues fournissaient des adresses à leurs élèves, les rubriques courrier des magazines pour ado fourmillaient de petites annonces de lecteurs en quête d’amitié par courriers interposés et certains organismes proposaient même des adresses de correspondants du monde entier moyennant l’honnête somme de 10 francs, soit l’équivalent de quatre croissants vendus à la coopérative du collège. En somme, la correspondance était une sorte de sport national, un loisir auquel s’adonnait la plupart des ados, participant même parfois à ces chaînes de courrier, dont nous raffolions, et qui nous amenaient à envoyer des cartes postales à des personnes que nous ne connaissions pas, l’AVENTURE quoi !

cartes PostCrossing, les cartes postales ressuscitées (et ma nouvelle obsession)

Et puis bon, tout cela s’est perdu. Il y a quelques années, après avoir reçu une dernière lettre déprimante de ma correspondante russe qui me remerciait de lui avoir envoyé des échantillons Yves Rocher dans mon dernier courrier et me faisait parvenir d’immangeables bonbons acidulés pour m’exprimer sa gratitude, je remballai mon set de correspondance en même temps que je faisais l’acquisition d’un modem. Adieu le joli papier et les enveloppes assorties, adieu les stickers censés décorer les courriers, adieu le stock de cartes postales régionales voué aux échanges postaux et surtout, adieu les lettres ponctuées d’un énorme « B », celui du traditionnel « Big Bisous Bien Baveux ».

Et puis un jour, alors que je me vautrais, comme je sais si bien le faire, dans cette foutue nostalgie, regrettant le temps des lettres manuscrites et des cartes postales avec autant d’ardeur que je regrette l’époque où le chouchou en velours compilé à une mini-vague représentait le summum du bon goût capillaire, la magie des réseaux sociaux a opéré. Et alors que sur Twitter, je chouinais en choeur avec d’autres utilisateurs, partageant cette nostalgie pour les enveloppes comportant la mention manuscrite « Petit facteur, presse le pas car l’amitié n’attend pas », une gentille Twitta m’a dirigée vers un site qui allait devenir, en moins de temps qu’il n’en faut à Chuck Norris pour casser une coquille de noix entre ses fesses, ma nouvelle obsession.

J’ai nommé PostCrossing. PostCrossing, a.k.a. le site d’échange international de cartes postales. Presque 400 000 utilisateurs de plus de 200 pays différents réunis sur une même plateforme 2.0 pour s’échanger des cartes postales, comme au bon vieux temps. Autant vous le dire tout de go, en découvrant ce site Web, mon coeur de jeune fille a pleuré aussi fort que la fois où un garçon a enfin daigné m’embrasser sur la bouche pendant un slow des New Kids on the Block (ça s’est passé une fois, d’ailleurs, et puis ça ne s’est plus jamais reproduit) (quelle tristesse qu’on n’écoute plus les New Kids dans les boums en 2013). Et en moins de deux, j’étais inscrite, prête à revivre l’aventure des échanges de cartes postales avec de parfaits inconnus, sauf que cette fois, la magie d’Internet aidant, mes cartes allaient dépasser le frontières. Envahir le monde. Peut-être même l’espace intersidéral. Et telle une Bear Grylls de la carte postale, j’ai ressorti tout mon attirail courrier, de l’ouvre-lettre en argent aux stickers smileys, prête à répandre autour de moi la bonne parole du courrier à l’ancienne.

cartes2 PostCrossing, les cartes postales ressuscitées (et ma nouvelle obsession)

Alors, comme le disait ce bon vieux Michel Chevalet : comment ça marche ?

Il suffit de s’inscrire en quelques clics, de créer son profil en renseignant son pays d’origine et de rédiger une petite bio comme on sait tous si bien le faire, du genre « Je suis Française, je fais partie d’une équipe de colin-maillard, j’aime les huîtres et Francis Huster mais je n’aime pas les années bisextiles et les gens qui ont mauvaise haleine ». Ceci étant fait, il convient d’ajouter une photo de profil chatoyante ou, au choix, la photo de son animal de compagnie (j’ai donc pour ma part opté pour la photo de Gérard, mon pangolin domestique), avant de partir en quête de nouvelles connaissances qui auront le privilège de recevoir nos meilleures cartes postales de chatons dans des paniers ou de filles bronzant en string à la Bourboule. On passe ensuite aux choses sérieuses en sollicitant, en un clic, des adresses de parfaits inconnus qui deviendront, le temps d’un échange de courrier, de vieux amis. Le site génère ainsi un certain nombre d’adresses de façon aléatoire, celles des personnes à qui l’on est dès lors tenu de faire parvenir une carte postale. En contrepartie, dans le même temps, d’autres personnes reçoivent notre adresse, remplissant ainsi notre boîte aux lettres de courrier du monde entier et notre coeur de bonheur car on est comme ça ouais, on a des joies simples.

Voilà donc comment j’en suis arrivée à me consacrer avec passion à ce nouveau sport qu’est le postcrossing. J’envoie des cartes postales de femmes à barbe en Lettonie, des cartes postales d’Elvis aux Pays-Bas, des cartes postales de dinosaures au Brésil, des cartes postales d’hommes en string au Japon et bref, voilà comment je suis devenue obsédée par la carte postale au point d’en oublier que j’avais des enfants à nourrir (avant ils mangeaient, maintenant ils lèchent des timbres pour les envois de maman). J’ai mis Postcrossing sur ma liste des sites les plus addictifs qui soient et je constate, au vu des statistiques du site, que je suis loin d’être la seule à être de cet avis. Notez que certains utilisateurs en sont à plus de 6000 cartes postales envoyées et reçues, avouez que ça force le respect. Moi j’en suis à 10, autant dire que plus que 5990 et je pète le record, ôôôh oui. Car désormais, je ne vis plus que pour la carte postale (et les rediff’ des Sentinelles de l’air) (et la sauce barbecue). Je vis carte postale, je pense carte postale, tout mon être se cartepostalise, je me sens muter.

cartes3 PostCrossing, les cartes postales ressuscitées (et ma nouvelle obsession)

Je suis tellement à fond dans mon truc que je me suis même fait un petit stock de cartes postales prêtes à être envoyées, et d’ailleurs il faut que je vous en cause. Vous allez rire. Sans déconner…

Je suis allée chez mon libraire et j’ai vu des cartes postales, alors j’en ai pris une petite dizaine, forcément. Une avec un champignon en forme de pénis, une avec une tête de chevreuil empaillée maquillée comme une Mini Miss, une avec un vieil homme qui montre sa raie des fesses, et tant d’autres cartes d’un goût certain qui, j’en étais sûre, allaient faire la joie de parfaits inconnus. Je suis ensuite allée dans une papeterie et, coup de bol, j’y ai trouvé un rayon cartes postales, et en ai achetées quelques-unes de plus pour augmenter mon stock, histoire de ne pas manquer de cartes, voyez-vous. Et puis j’ai découvert sur divers sites Web que les cartes pouvaient s’acheter par boîtes de 100, alleluia. Alors j’en ai pris quelques-unes, histoire d’être vraiment, vraiment sûre de ne pas manquer de cartes. Et bref, en l’espace de quelques jours, sans vraiment pouvoir expliquer ce qui m’a pris, j’ai fait l’acquisition d’un bon nombre de cartes postales. Quelques-unes quoi. Bon ok, un millier. Ne dites rien. Je sais.

Je suis donc l’heureuse propriétaire de quelques 1000 cartes postales que je compte bien utiliser pour inonder les boîtes aux lettres du monde entier. Voilà, on est tous très contents.

Alors bien sûr, mon entourage se fout un tantinet de ma gueule. Peut-être parce que chaque jour, j’attends le facteur avec autant d’impatience qu’un collégien bien décidé à intercepter le bulletin trimestriel avant ses parents. Chaque jour, oui. Même le dimanche, sait-on jamais. Et chaque jour je soupire et traîne des pieds si aucune carte postale ne m’est adressée. Si en revanche, j’ai droit à ma carte du bout du monde, je fais la roue et montre ma culotte pour exprimer ma joie, aussi le facteur finit-il par me trouver bien sympathique quoique lunatique. Quant à ma vie sociale qui se résumait déjà à pas grand chose ces derniers temps, je viens de la condamner au néant tant cette nouvelle addiction prend le dessus sur tout le reste. Quoi qu’on me propose de faire, je réponds désormais : « Je peux pas, je fais mon Postcrossing », ce qui grosso modo, revient à dire « Je peux pas, j’ai carte postale ». Une excuse encore plus navrante que le « J’peux pas, j’ai piscine » qui fit autrefois sensation.

cartes4 PostCrossing, les cartes postales ressuscitées (et ma nouvelle obsession)

Mais alors, vous vous demandez sans doute POURQUOI. POURQUOI j’en suis arrivée là (en dehors du fait que je sois psychologiquement instable, partiellement déprimée et potentiellement candidate à toute activité que l’on pourrait qualifier d’inutile). En quelques points, mes doux lapins, voyons en quoi ce site est bien (j’ai essayé de faire un petit haïku en guise d’accroche mais j’avoue que c’est un peu raté).

  • Le postcrossing t’apporte de la bonne humeur dans ta boîte aux lettres et ça les mecs, c’est pas rien. Désormais, dans ma boîte, au milieu des factures et des pubs qui servent à que dalle, se trouvent des cartes cool, provenant de parfaits inconnus qui me souhaitent tout le bonheur du monde et me racontent des tranches de vie comme si on se connaissait depuis toujours. Et crois-moi, vu la mauvaise humeur ambiante, les gens-qui-font-la-gueule-à-tout-va, les qui-se-plaignent, les qui-sont-jamais-contents, les qui-sont-négatifs, les qui-croient-plus-en-rien, les qui-souhaitent-que-de-la-merde-à-leur-voisin, ben ça fait drôlement de bien de recevoir une carte d’un Sud-Coréen qui te rappelle de ne jamais oublier de sourire et d’avoir confiance en toi, car tu es une personne super (je soupçonne ce type de piocher ses textes dans des livres de développement personnel mais passons). Ou d’une mémé brésilienne qui te raconte toute la joie qu’elle ressent à envoyer une carte postale en France. Ou d’un jeune Finlandais ayant écumé les boutiques de cartes pour trouver précisément celle qui allait te plaire, et qui a fini par dégoter une improbable carte représentant un foetus de porc dans un bocal, juste parce qu’il avait pigé que tu avais des goûts un peu bizarres. Et ben moi je trouve ça beau comme une chanson de Demis Roussos.
  • Sur son profil, chacun a coutume de lister, après sa présentation, une liste de suggestions, à l’intention des utilisateurs qui seront amenés à lui envoyer une carte. Par exemple, on trouve très souvent des suggestions du genre « J’aimerais des cartes postales de paysages, de la faune de votre pays et de bâtiments industriels » ou « Je souhaite des cartes postales de bébés chats, de licornes ou de Bob l’Éponge ». Mais parfois (souvent), les listes en question réservent des surprises et découvrir les préférences des autres utilisateurs est devenu mon occupation préférée. Car certaines suggestions sont pour le moins WTF, comme ce type qui sollicitait des cartes postales de vélos rouges cassés, par exemple. Et là, tu te dis que merde, y a vraiment des gens qui collectionnent les cartes de vélos rouges cassés. Et pourquoi pas les cartes de vélos bleus en bon état ? Ou de mobylettes jaunes avec une seule roue ? Non non, le mec, il veut des vélos rouges cassés, on ne sait pas si il en a parlé à son thérapeute, toujours est-il que les vélos rouges cassés, c’est sa passion. Et moi j’en dis que ceci est tout bonnement fascinant. Une autre fois, je suis tombée sur le profil d’une utilisatrice qui aimait les cartes postales de femmes portant des boucles d’oreilles en perle. Rien que ça, ouais. Et j’imagine que je vais encore découvrir tout un tas de requêtes complètement WTF, comme « cartes postales de chef de gare de dos » ou « carte postale de cumulonimbus au-dessus d’une barrière » et en vérité, ça me passionne. En même temps, je me passionne d’un rien mais tout de même, avouez que c’est pas commun.

Et bref, je pourrais vous vanter les mérites de ce fabuleux réseau pendant encore des plombes si je n’étais pas présentement attendue à une réunion très importante (comprenez : si je n’étais pas présentement sur le point de coller des stickers arc-en-ciel sur mes cartes avant de les envoyer) dans le cadre du job qui me permet de payer mes factures (dans le cadre du job qui me permet de m’acheter des cartes postales). Et puis bon, ne vous en faites pas pour moi hein, je me suis remise de bien d’autres formes d’addiction, je sortirai bien indemne de celle-ci (dès que j’aurais atteint mon objectif de 6000 cartes, vous l’aurez compris). J’ai survécu à ma période « Je regarde X-Files 3 fois par jour, 7 jours sur 7, pendant 12 ans », je ne vois donc aucune raison de m’inquiéter et de remettre en question ma capacité à vivre un jour à nouveau pour autre chose que pour l’envoi de cartes postales. Sur ce, je vous laisse, j’ai des timbres à coller. Et surtout : Big Bisous.

PS : N’hésitez pas à m’envoyer vos cartes postales à la rédaction (40bis rue du Faubourg Poissonnière 75010 Paris). Si on passe la barre des 6000, mon rêve se réalisera et je danserai le jerk avec une plume dans les fesses pour fêter cela.

Tous les articles Cinq raisons... , Et si... Et si... , Humeurs & Humours , Moi, moi et moi , Vis ta vie
Les autres papiers parlant de Addiction , Découverte , Voyage , Web
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 88 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Cuticule
    Cuticule, Le jeudi 21 août 2014 à 02h58

    lennonwalker;4882751
    J'ai une question qui a peut être déjà été posée, si c'est le cas pardon d'avance, et qui va surement paraître stupide, mais du coup les cartes sont écrites en quelle langue ? :hesite:
    De manière générale en anglais, sauf si la personne à qui tu écris parle une langue que tu maîtrise.
    Quand tu complète ton profile, tu peux indiquer les langues que tu parles.

  • LennonWalker
    LennonWalker, Le jeudi 21 août 2014 à 14h30
  • Ballygowan
    Ballygowan, Le jeudi 21 août 2014 à 21h56

    Merci à l'article sur le sac de la madz jenesaisplussonnomdésolée qui m'a permis de découvrir ce site! Déjà trois cartes d'envoyées en Allemagne, Russie et Malaisie (je vois la jalousie dans votre regard).
    J'avoue que pour l'instant l'inspiration me vient plutôt de ce qui figure sur la carte, j'explique d'où ça vient etc. Surement mon côté prof!
    Je ne suis pas encore assez libérée du slip pour raconter un truc sur ma vie de tous les jours mais ça va venir.
    Les demandes sont parfois surprenantes comme le dit l'auteur de l'article sur le Postcrossing, par exemple, j'ai envoyé une carte à une Russe qui aime les poussins, très précisément.
    Par contre, pour les cartes envoyées dans des pays où les alphabets sont totalement différents, je me demande comment se débrouillent les facteurs!

  • TemoriTiger
    TemoriTiger, Le vendredi 22 août 2014 à 00h19

    Moi aussi je suis une nouvelle postcrosseuse grâce à MadmoiZelle !

    Ma première carte part en Allemagne demain !

  • Belle-de-nuit
    Belle-de-nuit, Le samedi 23 août 2014 à 19h50

    J'ai commencé le 11 Août à envoyer des cartes. Ma première vague a été composée de :

    - Afrique du Sud (reçu en 8 jours)
    - USA (reçu en 7 jours)
    - Pays-Bas (reçu en 5 jours, week-end inclus)
    - Russie (toujours en attente de validation, vu que ce n'est pas écrit en russe ça va mettre encore plus de temps)
    - Allemagne (toujours en attente de validation, perdue ou personne en vacances ? :dunno:)

    Et je recommence :

    - République Biélorusse (manque timbre)
    - Russie (manque timbre)
    - Chine (carte non choisie)

    Ce matin j'ai reçu ma première carte toute choupie d'Allemagne :paillettes:

    Au niveau des timbres, la première fois je l'ai fait sur une machine en pesant mes cartes et en mentionnant le pays de destination (europe vs monde) => étiquette merdique reçue à la place d'un timbre, même tout simple !

    Je viens de voir sur le site de la poste que les timbres marianne violets sont fait pour les envois hors UE (0.98€) et les bleus pour l'europe (0.83€). Il faut que j'affronte la queue à mon bureau de poste local pour espérer en avoir (le bureau de tabac ne les avait pas).

  • Cuticule
    Cuticule, Le lundi 25 août 2014 à 02h15

    Vous pouvez aussi demander des timbres un peu plus jolis que les classiques Marianne. J'en ai eu plusieurs sortes à mon bureau de poste et ils étaient vendus sans surtaxe.

  • Sushi_coeur
    Sushi_coeur, Le lundi 25 août 2014 à 15h21

    petit truc que j’ai appris en lisant des trucs ça et là concernant le postcrossing , parait que la valeur du timbre importe peu (attention sur une carte uniquement, pas une enveloppe) , certain on même testé avec un autocollant qu’on retrouve sur les fruits et la carte serait arrivée à bon port ;) http://forum.postcrossing.com/viewthread.php?tid=90967

    perso j'ai essayé avec des timbres déjà oblitérés ... et ça marche ;p ( Ukraine- Biélorussie- Allemagne et Finlande ;) )

    sachez cependant que vous pouvez imprimer vos timbres (légalement) de chez vous via le site https://boutiqueducourrier.laposte.fr/mon-timbre-en-ligne/personalisation?action=reprise  de jolis timbres sont proposés et au moins vous avez les tarifs qui sont indiqués directement ... donc pour l'Europe le montant est de 0.83 cts contre 0.98 cts pour le monde


    Par contre pour ceux qui débutent si les pays désignés sont la Chine et la Russie , armez vous de patience , il semblerait que ce soit les pays les plus longs à être distribués ... - j'ai deux cartes envoyées là bas j'en suis à 30 jours et toujours pas arrivées ... j'ai pu voir que certaines mettent 60 voir + de 100 jours ... j'en ai même vu une qui a mis 216 jours !! envoyé de pays bas mais quand même quoi ...  (http://www.postcrossing.com/postcards/NL-2229089) donc comme il faut attendre que la personne ai reçu votre carte pour qu'à son tour votre adresse soit distribuée à quelqu'un , je vous invite à demander d'autres adresses ...

  • Aalya
    Aalya, Le lundi 6 octobre 2014 à 04h15

    Niveau envoi j'ai pas de chance :dunno: Sur 15 cartes que j'ai envoyé:
    6 pour l'Allemagne
    9 pour la Russie :goth:
    Heureusement qu'il y a aussi le direct swap!

  • Tiffny
    Tiffny, Le jeudi 16 octobre 2014 à 21h59

    @Aalya Est-ce que tu as bien cette case décochée sur ton profil ?
    [​IMG]

    Pour le moment, sur 12 cartes envoyées :
    Allemagne : 2
    Chine : 2
    Espagne : 1
    Finlande : 1
    Pologne : 1
    République de Biélorussie : 1
    République Tchèque : 1
    Russie : 1
    Taiwan : 1
    USA : 1

    J'en reçois de différents pays également. J'adore ce concept, surtout lorsque je tombe sur des profils atypiques ou des demandes très spécifiques. Habitant une petite ville de province, il n'y a pas de carteries dans le coin mais je trouve des cartes sympas et abordables aux brocantes. Reste plus qu'à intégrer les cartes reçues à la décoration de mon appartement !

  • Aalya
    Aalya, Le lundi 10 novembre 2014 à 23h27

    @Tiffny Oups je viens de voir ta reponse!
    Oui, bête comme je suis, j'ai vu cette option bien apres :p Maintenant j'ai des envois/reçus dans pas mal de pays et un correspondant régulier aux USA , c'est genial!
    J'aimerai bien les afficher au mur aussi mais....plus de place :sad:

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !