Barbie, canon avec une taille « normale »

Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 6 mars 2014     

Barbie a été imaginée avec la taille moyenne d’une américaine de 19 ans : une représentation corporelle plus réaliste et néanmoins canon.

Mise à jour le 6 mars 2014 – Tu te souviens de Nickolay Lamm, l’homme qui avait décidé de montrer à quoi une Barbie ressemblerait avec les mensurations de l’Américaine moyenne ? Eh bien Golem13 nous apprend qu’il a lancé son KickStarter pour pouvoir commercialiser sa poupée Lammily, basé sur le prototype en 3D.

Il réclame 95 000$ et a déjà atteint 81 000$, un petit mois avant la date limite de participation au projet. Le mot d’ordre de la poupée, c’est « Average is Beautiful », qu’on peut traduire par « Dans la moyenne, c’est beau ». Sa volonté de prouver cette devise, aux parents, aux enfants, à tout le monde, est précisément la raison pour laquelle il avait mis en ligne les images de « sa » Barbie en juillet dernier. Constatant les innombrables réactions et la viralité de son projet, il a eu l’idée de faire de ce dessin une réalité. Un vrai jouet qu’on pourrait acheter pour l’offrir à la place des poupées mythiques au ratio taille/hanches inhumain.

La création porte le nom de Lammily, et prône des standards de beauté réalistes et un mode de vie sain. Elle a les poignets, les chevilles, les coudes et les genoux articulés, ce qui lui permet notamment de faire du sport :

Alors, convaincues par Lammily ?

Le 3 juillet 2013 – Ce n’est plus confidentiel et on sait probablement toutes que Barbie n’est pas forcément formée comme la plupart des dames : longues jambes incroyablement fuselées, tour de taille qui laisse sceptique tant il serait impossible qu’elle puisse y ranger ses organes… Il y a quelques temps, une infographie mise au point par le site Rehabs.com expliquait en quelques mots et quelques images à quel point le corps de Barbie est peu réaliste.

En voici un extrait (pour voir la totalité du travail du site sur la question, c’est par ici). On y apprend en effet qu’avec son cou deux fois plus long que la norme, elle ne pourrait même pas lever la tête. Que sa taille ne pourrait contenir qu’un demi-foie et un bout d’intestin. Que son ratio taille/hanches est de 0,56 contre une moyenne de 0,80 dans la vraie vie, ou encore que ses poignets sont trop fins pour porter quelque chose d’un tout petit peu lourd.

Barbie, canon avec une taille « normale » barbie ouh lala

L’artiste Nikolay Lamm a décidé d’imaginer à quoi Barbie ressemblerait si elle avait le corps d’une américaine moyenne de 19 ans : un petit ventre, des jambes plus courtes et plus charnues, un cou plus court… Prise en photo à côté d’une Barbie traditionnelle, la différence est flagrante.

La Barbie-moyenne reste très jolie, plastiquement parlant, avec des fesses rondes et pleines comme des boules de pétanque. Oui : en réaliste, Barbie est bonne.

Barbie, canon avec une taille « normale » barbies

La Barbie-américaine-moyenne est donc physiquement tout à fait acceptable et beaucoup moins complexante. Concrètement, il est probable de pouvoir ressembler à ce modèle beaucoup moins fantasque. En ce sens, Nikolay Lamm se demande si une telle poupée ne pourrait pas être commercialisée. Dans un mail au Huffington Post, Nikolay Lamm a déclaré :

« S’il y a ne serait-ce qu’une chance que la Barbie dans sa forme actuelle influence négativement les filles, et si Barbie est jolie avec une taille américaine moyenne, qu’est-ce qui empêche Mattel d’en faire ? »

Et c’est vrai : pourquoi s’évertuer à créer un jouet au physique à ce point particulier, en sachant qu’il y a de grandes probabilités pour que ces mensurations deviennent des critères de beauté pour les petites filles qui jouent de longues heures avec ?

Alors certes, à aucun moment Mattel ne dit que la Barbie-tradi représente la norme. Mais le fait que la plus grande partie des amateurs du jouet soit composée d’enfants en bas-âge est inquiétant : comment leur faire comprendre qu’il est quasiment impossible d’avoir le corps de Barbie ? Que non, ce corps ne représente pas la norme ?

Bien sûr, les adultes sont conscients de la rareté d’une morphologie comme celle de Barbie, mais les enfants n’ont évidemment pas ce recul. Et même si, plus tard, ces enfants deviennent grands, on peut se demander à quel point la proximité avec une poupée influe sur notre plus ou moins grande soumission aux canons de beauté.

En 2006, les professeures en psychologie Helga Dittmar, Suzanne Ive et Emma Halliwell ont publié un livre sur leurs expériences. Dans un chapitre intitulé Est-ce que Barbie donne envie aux filles d’être mince ? Les effets de l’exposition expérimentale d’images de poupée sur la perception du corps chez les filles âgées d’entre 5 et 8 ans, elles analysent l’influence des différentes poupées sur les enfants de sexe féminin. Celles qui jouaient avec des Barbies avaient tendance à se sous-estimer et un plus grand désir d’être plus fines que les autres. Une façon comme une autre de foutre un gros taquet par anticipation au rapport au corps de ces futurs adultes. Tristesse infinie.

Commercialiser une Barbie correspondant à une silhouette réelle ne serait-il pas la solution la plus saine ? Ce serait un pas de plus vers l’acceptation de soi, un pas plus loin des diktats de la minceur et d’un idéal corporel irréalisable.

Ça vous a plu ? Partagez !

406 BIG UP

Ne ratez aucun article de madmoiZelle.com !

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez notre actu deux fois / semaine

Entrez votre email ici :

Cet article a été pondu par Sophie-Pierre Pernaut - Tous ses articles

Sophie-Pierre Pernaut (dite SPP, dite Sophie) écrit pour madmoiZelle depuis l'an 2011. Elle s'est donnée pour mission de vous informer, de vous divertir et d'éventuellement vous faire rigoler avec son humour somme toute assez crétin. Elle aime la tartiflette et les chèques en blanc.

Plus de Sophie-Pierre Pernaut sur le web :

Tous les articles Actu, Actu dans le Monde, Culture et aussi Insolite
Les autres papiers parlant de , , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. SoralyaSoralya

    Le 06 mars 2014 à 19:40

    J'aime beaucoup l'idée de cette poupée. Pas uniquement sur le plan physique, mais les valeurs qu'elle peut véhiculer également.
    Je ne pense pas qu'il soit question de diaboliser à tout prix la barbie classique, mais plutôt de permettre un choix plus large où la majorité des enfants pourront davantage se retrouver.

    Je ne pense pas que la barbie en elle-même soit à la base des problèmes liés à la perception de soi et de son corps, mais disons qu'elle y participe en plus de toutes les pubs, clips ou idées largement admises par la population (qu'un corps beau est un corps mince et lisse).

    En plus, d'après la vidéo de présentation ce n'est pas seulement la remise en question de l'idéal de beauté de la barbie mais également de ce qu'elle peut transmettre aux enfants (toujours bien apprêtée, qui doit prendre soin d'elle, se comporter comme une fille doit être d'après la société, donc douce et délicate…).

    Cette nouvelle version met en avant le fait que les petites filles peuvent également être amusante, forte, indépendante,…. Bref, d'autres standards et idéaux à atteindre.
    Bon dit comme ça, ça peut faire grosse analyse sociétale pour une simple poupée mais c'est ce que je pense un peu :)
  2. FenotteFenotte

    Le 06 mars 2014 à 22:15

    Posté par floo0
    Ok, je sais que je vais me faire lyncher, mais je "préfère" la barbie "tradi", même si je sais que ses mensurations sont inatteignables. La "normale" semble avoir besoin de faire du sport et de retrouver une alimentation équilibrée :D T'façon, j'ai jamais bcp joué avec Barbie, je préférais les action man de mon frère :D


    Déjà le terme "normal" est un peu bizarre et contre-productif… Qu'Est-ce qui est "normal" et qu'est-ce qui ne l'est pas? Si tu ne ressembles pas à Barbie "normale", t'es pas normale? Bref, moi je pense qu'on ne met pas le doigt sur le vrai problème, qui est plutôt de savoir la raison pour laquelle une enfant de 10 ans va faire un complexe par rapport à une poupée Barbie. Perso je ne me suis jamais identifiée à une de mes Barbie, je ne nie pas que ça puisse arriver, mais je m'interroge sur les raisons qui font que ça arrive. Quel est l'imaginaire construit autour de leur poupée? Quel discours reçoivent-elles de la part de leurs parents, de leurs instituteurs, de leurs camarades, de la télévision?

    Un autre truc qui me choque dans cette histoire, c'est l'idée que des petites filles en âge de jouer à la Barbie aient déjà des préoccupations sur leur physique. Ce sont généralement des fillettes qui ne sont pas encore arrivées au stade de l'adolescence (je déteste le terme "préadolescente donc je ne l'utiliserai pas). Elles auraient 15 ans, seraient en pleine "transformation" (pouvoir du prisme lunaire!), OK… Mais là… Les fillettes ont-elles encore le droit à une enfance?
  3. Nasty WaspNasty Wasp

    Le 06 mars 2014 à 22:22

    Après réflexion, je me demande si finalement, il ne vaut pas mieux une Barbie au physique totalement disproportionné, comme celle qu'on a toujours connu, plutôt qu'une Barbie épinglée officiellement comme "normale", et donc beaucoup plus excluante et traumatisante.
    Parce que dans les faits, personne ne ressemble à Barbie, donc la question de lui ressembler ne se pose pas (et comme beaucoup d'autres j'y jouais tout le temps enfant, et je vais bien merci, ou en tout cas, j'avais fini de jouer aux poupées depuis longtemps quand j'ai commencé à développer des complexes sur mon corps de femme).
    Alors que la Barbie "normale", elle renvoie à la face de toute une partie de la population qu'elle est trop mince, trop ronde, trop grande ou trop petite. "Hors-norme", puisque ne ressemblant pas à la Barbie dite "normale".

    Je trouvais l'idée sympa, mais après réflexion, je vais me raviser et retourner à la Barbie traditionnelle. Après tout le danger n'est pas dans le jouet, mais dans la perception qu'en a l'enfant, et ça, c'est la responsabilité des parents, de la société, mais pas tellement du support…
  4. FlotsamFlotsam

    Le 06 mars 2014 à 22:54

    Même si ce sujet a mille ans, je tiens à remercier toutes celles qui se sont défoulées sur les physiques des Barbie. Pour ma part j'ai appris que j'étais gaulée comme une boxeuse, ou que j'avais besoin de faire un régime et du sport. D'autres ont pu apprendre qu'elles étaient squelettiques, anorexiques et et effrayantes.

    Dans tous les cas merci pour ces belles leçons de tolérance et d'amour.
  5. MaliceinChainsMaliceinChains

    Le 08 mars 2014 à 20:59

    Je suis pas mal d'accord avec @Nasty Wasp .

    La vidéo m'a surtout fait remarquer qu'on remplace un modèle par un autre, mais on remplace surtout un modèle clairement impossible, par un modèle dit "normal", qui en fait ne sera atteint que par une partie de la population.

    Le physique de cette poupée risque d'être plus discriminant que celui de l'ancienne Barbie, si on y réfléchit.

    De plus, en effet, ayant joué à Barbie quand j'étais enfant, je n'ai pas de problèmes particuliers aujourd'hui. Le plus important c'est peut-être plutôt l'éducation véhiculée par les parents (mes jeux étaient mixtes, je jouais aussi bien aux voitures/cowboys et indiens qu'à barbie/polypocket).

    En somme, y a deux solutions : soit plus aucune poupée de ce type, soit un choix de poupées aussi varié qu'il y a de physiques. Bonne chance !

    :troll:
  6. louloute1324louloute1324

    Le 09 mars 2014 à 20:03

    Personnellement, je trouve cette Barbie taille "normale" plutôt vilaine.
    Attention, je ne souhaite en aucun cas froisser personne, ni "idéaliser" le corps de Barbie actuellement par rapport à ce prototype. Mais quand je regarde ces deux barbies habillées de la même manière, autant je trouve que Barbie a son côté "fashion victime" et looké que toutes ses adeptes connaissent si bien, autant je trouve que l'autre poupée a un côté vulgaire.

    Si les Barbie peuvent se permettre des tenues aussi extravagantes, c'est avant tout parce qu'elles ont le corps qui s'y prête ! Je ne comprend pas vraiment le concept d'identification au jouet qui est décrié par les défenseurs de ce prototype : pourquoi faudrait il absolument que tous les jouets soit réalistes ? Dans ce cas là, il faut aussi faire des poupées handicapées, atteintes de grave maladie etc.
    Le principe d'un jouet est de pouvoir permettre à l'enfant de rêver et de s'évader dans un monde qui lui est propre.
    Certaines petites filles préféreront passer des heures à faire défiler leurs poupées Barbie, tandis que d'autre joueront avec tout autre chose ! Si les jouets ne doivent représenter que la réalité, que faut il penser des Bratz, dont la tête est disproportionnée tant elle est grosse, ou encore les Monster High ?

    En conclusion, je reste à ma collection de Barbie au corps de rêve disproportionné, et si un jour j'ai une fille, quand bien même cette fameuse Lamilly serait commercialisée, je lui achèterai une "vraie" Barbie. :taquin:
  7. AesmaAesma

    Le 09 mars 2014 à 20:18

    Posté par maliceinchains
    Je suis pas mal d'accord avec @Nasty Wasp  .

    La vidéo m'a surtout fait remarquer qu'on remplace un modèle par un autre, mais on remplace surtout un modèle clairement impossible, par un modèle dit "normal", qui en fait ne sera atteint que par une partie de la population.

    Le physique de cette poupée risque d'être plus discriminant que celui de l'ancienne Barbie, si on y réfléchit.

    De plus, en effet, ayant joué à Barbie quand j'étais enfant, je n'ai pas de problèmes particuliers aujourd'hui. Le plus important c'est peut-être plutôt l'éducation véhiculée par les parents (mes jeux étaient mixtes, je jouais aussi bien aux voitures/cowboys et indiens qu'à barbie/polypocket).

    En somme, y a deux solutions : soit plus aucune poupée de ce type, soit un choix de poupées aussi varié qu'il y a de physiques. Bonne chance !

    :troll:


    Pour une société aussi importante que Mattel revoir les mensurations de ses poupées et partir sur la base de 10 même 5 poupées aux mensurations réalistes mais variées seraient déjà formidable et pas si compliqué à mettre en place. Je ne sais plus qui montrait le profil d'une Barbie 90's et le profil d'une Barbie 2000, mais elles sont déjà régulièrement "refaites" et il suffit juste de changer les moules.

    À l'origine les poupées Barbies étaient plutôt une grosse avancée en matière de féminisme, à l'époque où les petites filles ne pouvaient jouer qu'avec des poupons, Barbie était une femme indépendante et permettait de se projeter dans l'avenir autrement que comme mère au foyer. Même si aujourd'hui elle préserve certains clichés -la Maison Barbie à Berlin:sick2:- elle a aussi apporté pas mal de choses en diversifiant ses activités médecin, astronaute etc même si ses poupées là sont vendues plus chères. Varier ses formes pourrait apporter à certaines, une petite fille qui choisirait une Barbie grosse parce qu'elle lui ressemble et la trouve jolie ce serait vraiment cool, elle se l'approprierait d'autant plus et revendiquerait que ses formes sont belles et que SA poupée est la plus cool. Le seul problème viendrait alors des parents qui achèteraient une poupée mince pour inciter leur enfant à maigrir. :halp:
  8. philaliephilalie

    Le 09 mars 2014 à 22:41

    A ce niveau la je ne suis pas d'accord, Barbie pour une petite fille c'est la perfection, le reve…
    je sais que je vais etre cru mais n'est ce pas briser les reve d'une petite fille en lui donnant une barbie "en forme" et avec en plus un visage pas tres reussi par rapport a l'original ?
  9. SolsticeSolstice

    Le 10 mars 2014 à 01:38

    Moi je dis, on arrête les Barbies et on joue tous•tes aux Legos, rien de mieux pour stimuler l'imagination.

    :cretin:

    (Non je n'ai pas des actions chez eux.)
    (Et j'ai pas grand-chose à dire de plus, @nasty-wasp et @flotsam ont résumé mes pensées sur le sujet et ce topic.)
    (Pour moi, on devrait faire des poupées de toutes les morphologies ou faire un jeu avec une pâte à modeler qui durcit, on choisit son modèle physique et paf on la peint/habille/coiffe comme on veut (on a un concept ici) au lieu de donner une définition un peu bancale de la "normalité". Je veux bien qu'il ait pris des chiffres et tout mais ça veut tout de même dire que si on lui ressemble pas, on est hors de la moyenne.)
  10. SallyVonHolleSallyVonHolle

    Le 10 mars 2014 à 11:32

    Je suis assez d'accord avec les madz qui parle d'une nouvelle norme en quelque sorte !

    Mais j'aimerai juste rappeler, parce qu'il est facile de taper sur Mattel, qu'il y a une dizaine d'années, ils avaient sorti une poupée Barbie ado, mais pas dans la veine des Stacie, un modèle tout nouveau tout beau. C'était une petite surfeuse, avec des pieds pas trop cambrés, une taille fine mais réaliste, des hanches un peu larges, et elle était rousse avec des tâches de rousseur. Mais impossible de mettre la main sur une photo de cette Barbie.
    OMG si ça se trouve j'ai rêvé en fait !!! :)

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !