6 bonnes raisons d’aller à Lille

Alfrédette a quitté son hémisphère Sud son Midi-Pyrénées pour rendre visite à Lille, la capitale des Flandres, loin, très loin au-dessus de la Loire. Et finalement, elle a plutôt aimé !

6 bonnes raisons d’aller à Lille

Après ma dantesque semaine de partiels, j’ai décidé de prendre dix jours de vacances bien méritées (ou pas). N’ayant pas de parent émir du Qatar, je n’ai pu découvrir les plages des Seychelles, les clubs new-yorkais ou les tribus cannibales de Papouasie Nouvelle Guinée. Fort heureusement, mon nouveau chum m’a invitée dans la ville du froid polaire, de Dany Boon et du maroilles tueur : j’ai nommé Moscou Lille. Parce que quand on aime, on ne compte pas (les kilomètres), j’ai bravé les mille périls d’un Toulouse-Lille et fut instantanément conquise par la région de tournage de Bienvenue chez les Ch’tis. Tu aimerais découvrir le grand Nord, mais crains encore d’y laisser un orteil ou deux ? Voici six bonnes raisons de faire le grand saut.

Parce que la gastronomie lilloise

Mon cher et tendre m’a emmenée dans un restaurant de gastronomie lilloise. Mue par un grand élan d’héroïsme, j’ai alors goûté du maroilles en dépit des avertissements de toute la rédaction [faux : on voulait qu’elle en mange le matin en trempant ses tartines de fromage dans son café, note de SPP]. Pour ajouter un peu de bravitude à la bravitude, j’ai même infligé à mon système digestif du welch (plat avec du pain, du fromage, de la bière et du jambon dedans, mais la légende urbaine raconte qu’il est également préparé avec du sang de jeune vierge et des rognures d’ongle de petits enfants). Douze heure après, c’est Hiroshima dans mon estomac et je préfèrerais voir l’intégrale de Twilight plutôt que d’ingurgiter le moindre aliment.

Moralité : la bouffe Lilloise est diététique et contraceptive.*

La gastronomie du nord : 1. Mon estomac : -10 000.

*Avez-vous déjà essayé d’approcher autrui sans masque à gaz après qu’il a ingéré du Maroilles ? Si non, n’essayez jamais. Même sous la torture.

Parce que l’eurométropole Lilloise

Tout le monde s’en fout ? Okay, pas grave. Passons à la raison 3.

Parce que le climat

« À Lille, il fait froid dehors mais il fait très chaud dedans », m’avait juré l’élu-de-mon-coeur pour me convaincre de braver le petit millier de kilomètres qui nous séparait. N’ayant vécu que dans des contrées chaudes et ensoleillées (comprenez : quelque part en-dessous du cercle polaire – en-dessous de Lyon, donc), je n’avais vu de flocons qu’en carte postale ou en boule à neige. Aussi, lorsqu’à mon arrivée la neige s’est mise à tomber, cela me semblait tout aussi exotique qu’une invasion de cafards géants. La joie de cette découverte s’est muée en cinglante tristesse lorsque j’ai découvert le lendemain que la neige pouvait se transformer en verglas et occasionner de mémorables chutes.

La neige : 1. Mon coccyx : 0.

Parce que c’est joli

En arrivant à Lille, j’étais (presque) persuadée que la ville serait noire de suie, exclusivement habitée par des mineurs sortant des corons pelle à la main et bière au poing.

Imaginez ma surprise, donc, lorsque j’ai découvert une ville dans laquelle l’électricité et l’eau courante ne sont pas que des légendes urbaines. De plus, le Vieux Lille est charmant et la Grand-Place est presque aussi sympa que la place du Capitole (chauvinisme inside).

Les corons : 0. Lille : 1.

Parce que la rédac’ de madmoizelle y (p)réside

Et qu’à la rédac, dont les locaux sont « propres, bien rangés et éclairés comme à Versailles » (c’est pas moi qui le dit, c’est Flo), l’ambiance est à la fête et à la joie, et l’on écrit des articles à dos de licorne en racontant des histoires gynécologiques qui feraient rougir Liza Monet. En plus, il y a du Coca et des cookies : la rédac’ est donc un incontournable absolu.

Rédac de Madmoizelle : 10 000. Cookies : 0.

Parce qu’il faut bifler les clichés

Quand j’ai annoncé à mes amies que je partais pour le grand ch’nord, elles m’ont regardé avec autant d’effroi que si je leur annonçais un départ imminent pour la Sibérie. Leurs conseils furent tout aussi avisés qu’inutiles : « Mets des chaussettes de ski, des fois que tes orteils tombent à cause du froid », m’ont-elles sagement recommandé. « Et puis un cache-nez aussi. Si ton pif tombe, tu ressembleras à Lord Voldemort et tu perdras toutes tes chances de remporter un jour l’élection de Miss France », etc. Après six jours passés dans le département du Nord, mes orteils ne montrent pas de vélléités d’indépendance et mon nez, quoi que rougi, se porte bien, merci.

Clichés : 0, département 59 : 1.

Alors : tu te sens prête à faire le grand saut vers la capitale de la bière fraîche ou tu préfères te dorer l’orteil à Saint-Barth’ ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Vic Beretton
    Vic Beretton, Le 24 mars 2013 à 21h57

    clo_;3992607
    caliode;3992579
    clo_;3992018
    Par contre, ne pas venir à Lille pour étudier à Lille 3, fac clairement merdique.

    (A moins que ça ne soit spécifique aux licences Histoire/Master Enseignement).


    Je ne suis pas d'accord. Tu fais quoi à Lille 3 ?

    Je viens de finir une licence d'histoire, qui n'a aucune valeur.
    On a eu des profs moyens, pas stricts du tout (à part 2 ou 3), aucun entrainement à l'oral, aucun stage, une mauvaise organisation, sur 6 semestres on a fait plusieurs fois les mêmes sujets, ce qui fait qu'on a aucune connaissance sur certaines périodes (logique pour des historiens).

    J'ai eu le malheur de commencer le master enseignement, rebelote, problèmes de salles, profs qui ne veulent pas faire cours, qui ne sont au courant de rien etc.

    Et tellement d'autres choses.
    J'ai le même sentiment pour la licence d'éco gestion de Lille 1 ^^

    Sinon décue moi aussi par cet article qui passe à coté de tous les aspects sympas de Lille ! La braderie, le Vieux Lille, la rue Solfé, tous les magasins !

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)