Une prof qui retient les résultats du bac explique pourquoi

Les résultats du bac devaient tomber ce 5 juillet, mais certains profs opposés aux réformes du lycée refusent de communiquer les résultats des copies qu'ils ont corrigées.

Une prof qui retient les résultats du bac explique pourquoi

L’attente des résultats du bac est tout particulièrement stressante pour les lycéens et lycéennes qui l’ont passé cette année…

Alors que les notes doivent être communiquées demain 5 juillet, des profs opposés aux réformes Blanquer menacent de retenir les copies.

Pourquoi les profs veulent retenir les copies du bac ?

D’après les syndicats, près de 130 000 copies (sur 4 millions au total) pourraient être retenues par les profs, empêchant des élèves de différentes académies d’accéder à leur note finale.

Dacha Tran est professeur d’anglais dans l’académie de Créteil et elle fait partie des professeurs mobilisés contre la réforme depuis le 2 juillet.

Elle m’a expliqué pourquoi elle a décidé de participer à la rétention des copies :

Toutes nos actions précédentes n’ont pas abouti. On nous a ignorées toute l’année, maltraitées en manif…

Là, c’est notre dernière carte pour l’année scolaire donc nous la jouons. J’aurais préféré que mes terminales partent en vacances tranquilles.

Plusieurs points de la réforme du lycée l’inquiètent : le devoir d’exemplarité des professeurs qui, selon elle, signifierait implicitement que les fonctionnaires ne pourraient pas s’exprimer sur Facebook, Twitter…

Mais aussi la disparition des maths du tronc commun et le projet de « bac local » qui prévoit de faire passer 40% des épreuves au sein des établissements, créant des disparités sociales et géographiques.

Dans l’idéal, on veut le retrait de la réforme, la démission de Blanquer et de vraies réformes en concertation avec les professeurs.

Que pensent les lycéens de la rétention des copies ?

Si les copies ont bien été corrigées, les notes restent gardées secrètes…

Cette action de grève ne stresse pas davantage Maïna, qui a passé un bac ES :

J’attends tremblante comme une feuille mes résultats mais la rétention des copies ne m’inquiète pas vraiment.

Détente aussi du côté de Lola qui relativise en attendant les résultats de son bac S :

Je comprends et soutiens la cause des profs, et je ne leur en veux pas du tout. Même s’il y a quelques jours de retard, on les aura de toute façon !

Noa est plus inquiète de la tournure que pourraient prendre les évènements :

C’est chiant parce que si on doit aller aux rattrapages, ça veut dire qu’on aurait moins de temps pour réviser ou alors on les passerait vachement tard et ça gâcherait les vacances…

Aux lycéens inquiets, Dacha Tran répond :

On veut qu’ils aient leur bac et que ça se passe bien pour eux. Notre action n’influe pas sur la qualité de nos corrections.

Si rien ne se passe d’ici le 10 juillet, date à laquelle les profs ne sont plus censés travailler, il faudra sans doute repasser les épreuves en septembre.

Il n’y a pas forcément besoin du bac pour s’inscrire dans le supérieur, les résultats de Parcours Sup sont déjà tombés, donc les élèves qui ont des inscriptions à faire ne sont pas pénalisés.

Et toi, est-ce que cette action de grève te rajoute une couche de stress ?

À lire aussi : 10 façons foireuses de réussir ta vie si t’as raté ton bac

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

Thepatate

Les arguments ont déjà été déployés, j'ai l'impression que c'est toujours le même dialogue de sourds entre des gens qui expliquent posément et les autres qui se plaignent des méchants-grévistes-preneurs-d'otage sans lire les réponses apportées
Perso, si cette réforme du bac était passée avant l'année de ma terminale, je n'aurais tout simplement pas eu le bac, ayant pour des raisons de santé été obligé.e de rater plusieurs mois de cours. Et encore, ce n'est qu'un exemple parmi mille autres, de quelqu'un venant d'un lycée plutôt côté.

Soutien aux profs grévistes, vous avez bien raison ! Merci d'être à l'avant-garde de la mobilisation actuellement. Vous avez du courage de tenir bon, alors que vous êtes méprisé.e.s par les dirigeant.e.s, que votre profession se dégrade de plus en plus faute de moyens, face aux pressions psychologiques mises actuellement etc... En espèrant qu'on arrivera à mettre en échec cette réforme et le gouvernement !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!