Live now
Live now
Masquer
Image d'erreur
La vie selon Stellou

Petits aléas de la communication moderne

20 nov 2006

SMS, MMS, messagerie instantanée, portable, téléphone par internet, mail, courrier, voix, pigeon voyageur… On n’a jamais eu autant d’outils de communication à notre disposition. Et en général, on ne se prive pas pour les utiliser le plus possible (le pigeon voyageur excepté, peut-être). Sauf que. Sauf que parfois, les diablotins des nouvelles technologies nous jouent des tours. La preuve avec quelques aléas de la communication moderne.

Le contact fantôme

C’est un jour comme un autre sur la planète des communicating people et tu viens de te connecter à MSN. Insouciante derrière ton écran, tu sautes d’une fenêtre de conversation à l’autre, telle la Spiderwoman de la toile*. Tu parles géopolitique avec Je kiffe la courge, pipi-caca-prout avec Michelle Daxon et musique avec Scroll Me I’m Famous, lorsque ta grande amie Piou-piou se connecte. Tu lui sautes dessus et engages la conversation. Quand soudain, c’est le drame : tu t’aperçois un peu trop tard que Piou Piou n’est pas Piou Piou. Détail qui, dans le cas de certaines conversation compromettantes, peut avoir son importance. Tu t’éclipses aux toilettes et tu cèdes temporairement le PC à un proche ? Tu as l’habitude de laisser ton pseudo en connexion automatique et ton ordi est visité par d’autres que toi ? Méfiance : ne laisse point tes fenêtres MSN sans surveillance.

Petits aléas de la communication moderne

Quel fabuleux jouet que le SMS et ses copains les MMS. Ceux qui permettent de crier au monde sa détresse discrètement quand les cours ou le boulot sont trop pesants (« le prof 2 socio a remis sa chemiz Miké. V vomir » ; « hé, agad derrière toi. Y a chef ki roupille en fsant semblant 2 lire un magazine ! »). Ceux qui permettent de partager en son et/ou en image les moments de poésie ou de doute (« Coucher 2 soleil sur la Seine !! Pas beau ça ? » ; « Les chaussures que g repéré. Je les prends, tu crois ? »). Le tout en un clin d’œil. C’est d’ailleurs là que le danger guette. Dans l’instantané et la rapidité de la chose. Dans ces moments de solitude où le doigt navigue trop vite dans le répertoire et sélectionne par mégarde le mauvais destinataire d’une photo un peu limite…

Message original : "Mes fesses en photooo ! Mdr. Biz, mon bien aimé !"
Réponse : "Intéressant. Pensez plutôt à les ramener à l’heure au bureau. Biz, ma chère employée".

Après des semaines de recherches, tu viens enfin de décrocher un entretien de stage. Guillerette, tu suis la préparation ad hoc, tu soignes ta présentation et tu débarques le jour J prête à devenir Super Stagiaire. Miracle : les choses se déroulent bien et tu te vois déjà tendre ta convention de stage à ton futur Super Responsable de Stage une larmichette à l’œil. Quand soudain, c’est le drame : « Alice, ça glisse, au pays des Merveilles/ Vas-y Frankie, je sens tes groseilles », entonne une voix familière sous l’œil médusé du DRH. Ce moment de poésie, tu le dois à la sonnerie de ton portable, malheureusement encore allumé. Et cette sonnerie délicate, tu la dois à ta sœur, qui l’avait choisie exprès pour que tu la reconnaisses quand elle appelle. Un détail qui, si l’interlocuteur en question n’a aucun sens de la dérision, peut faire toute la différence.

– Alors, vous pensez quoi de la fameuse candidate ?
– Euh… CV intéressant, vous aviez raison. Mais… Un peu bizarre.
– Comment ça ?
– Et bien à la fin de l’entretien son portable s’est mis à sonner et…
Big Bisou ! Big Bisou ! Sur la joue…
– C’est quoi ça ?
– Mon portable, dsl. On en était où ?
– Je disais qu’elle va très vite s’intégrer à l’équipe.

MSN, c’est l’outil idéal pour garder le contact avec son entourage ou le nouer avec des inconnus. Témoigner d’une présence même quand on est physiquement absent. Mais sous les mdr, les ptdr et les smileys se cache un travers bien connu des pratiquants : le malentendu lexical. MSN, c’est l’illusion d’une conversation en face à face… Sans le face à face. Donc sans intonation de voix, sans gestes et sans mimiques porteuses de sens. Un mode de communication qui rend parfois délicate toute tentative d’ironie ou de second degré et conduit souvent à des malentendus sources de conflits. En particulier pour les néophytes (et ceux qui s’adressent à eux), encore peu familiers du langage MSN, mais pas que.

Combien sont les couples à avoir souffert de ce mode de dialogue propice aux flous et aux fautes d’intention, au point de renoncer totalement aux petites fenêtres qui clignotent ?

Grisée par les potentialités du web, tu marques ton territoire partout : tu as un blog, sur lequel tu décris avec plus ou moins de détails ton boulot, ta famille, tes amis, tes amours. Tu sèmes ta parole sur les forums, sur les blogs des autres. Tu as ta page myspace, histoire de. Tu sais bien que ton anonymat n’est pas total, mais tu te penses suffisamment à l’abris pour te livrer un tantinet. Quand soudain, c’est le drame : sur la base d’un détail insignifiant, l’un de tes collègues réussit à te reconnaître en la personne de Super Asisstante, la langue de vipère la plus courue du web. 5000 visiteurs par jour, plus de liens qu’à une convention de fans de bondage et une armada de fans, amateurs de ses anecdotes de bureau. Une célébrité qui peut avoir de fâcheuses conséquences IRL (In Real Life, dans la vraie vie, quoi) :

– Super ton post sur «Comment piquer du matos au bureau».
– …
– Presque aussi bon que ton post sur «Comment roupiller sans se faire choper»
– Euh…
– Et puis j’aime tellement le personnage de Hughes Trouduc. Je me retrouve en lui. C’est mon portrait craché.
– Je ne vois pas de quoi tu parles, Troud… Rémy.
– Tombe ton masque, Super Assistante ! Je t’ai vu bloguer au bureau !
– Ah merde. Grillée
– Allons, je ne t’en veux point.
– Ah ?
– Non. D’ailleurs, pour que ton talent puisse s’épanouir, je te vire.

Tu veux faire des 20 ans de ton frère la plus belle soirée d’anniversaire de tous les temps. Tu vois déjà les visages s’illuminer et les larmes perler au coin des yeux. Il ne te reste qu’à contacter les invités. Jadis, il aurait fallu que tu réussisses à choper les numéros de téléphone de chacun, pour les appeler un à un et répéter ton invitation autant de fois que ton frère a d’amis. Il aurait fallu que tu tiennes un listing rigoureux de qui vient, qui ne vient pas, qui peut aider à l’érection de la pyramide d’Apéricubes et qui à la fontaine de Champomy.

Aujourd’hui, heureusement, il y a le mail. Le mail groupé. Alors tu rédiges le plus émouvant des courriels, tu sélectionnes ta liste de contacts et paf, envoi ! C’est là que le drame survient : ta paresse n’ayant d’égal que ton manque de rigueur, tu as mis bout à bout trois listes d’adresses différentes. Dont l’une comprend l’adresse mail de ton frère. Qui reçoit donc en même temps que ses invités le programme complet des festivités. Super Douée a encore frappé.

– Tu sais, ça m’émeut beaucoup ce que tu viens de faire
– Pfff. Arrête de te moquer, saloperie !
– Non c’est vrai. J’aurais le temps de me préparer psychologiquement, c’est bien.
– Humpf.
– Au fait, en parlant de préparation psychologique… Je rêve pas, t’as bien mis Tonton Nino dans ta liste ?
– Hein ?! Ca va pas ? Le seul membre de la famille que j’ai invité c’est… Oh merde, t’as raison, j’ai invité Nino. Mais qu’est-ce qu’y foutait dans ma liste d’amis, lui ?
– C’est cool, ça mettra l’ambiance.
– Haaan. Mais quelle tâche ! Y va encore tout gâcher.
– Meuh non. Juste : prévois pas d’alcool. Histoire qu’y mette pas une fois de plus le feu à tes cheveux. Hin hin !
– Petit con ! Avec tout ce que je fais pour toi. »

C’est ainsi qu’au fil des innovations, les tête-en-l’air, les gaffeurs, les pressés, les impulsifs, les négligents trouvent toujours plus de moyens d’exprimer au monde leur art de la catastrophe. Aaah. Vivement demain.

Les Commentaires
19

Avatar de Miss Alfie
18 juin 2007 à 23h15
Miss Alfie
J'ai beaucoup aimé le coup de msn et celui de la sonnerie de portable.
Pour msn, j'ai l'habitude de discuter régulièrement avec un mec pas vraiment mon mec mais que je vois régulièrement. Du coup, y a des soirs, quand l'un ou l'autre est fatigué, où l'on s'envoit des vannes et ça finit limite en pugilat !
Par contre, pour le portable, j'ai la phobie de la sonnerie en public. Pourtant, la mienne est très soft... En revanche, ma cousine n'a rien trouvé de mieux que de m'enregistrer et de mettre ça comme sonnerie, du coup, ça donne un truc genre "Ben alors, tu décroche, c'est ******* !" avec une voix de bourrée trop top !!!
0
Voir les 19 commentaires

Plus de contenus La vie selon Stellou

La vie selon Stellou
abecedaire-fetes-fin-annee

Le petit abécédaire des Fêtes de fin d’année

Stellou

19 déc 2016

20
SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
La vie selon Stellou
noel-vu-des-petits_2005-12-12

Noël vu par les enfants

Stellou

25 déc 2015

39
Jobs et études
entretien-master-conseil

L’entretien d’entrée en master : conseils pratiques

Mircea Austen

04 juil 2014

9
La vie selon Stellou
Image d'erreur

Le petit guide du mariage

Stellou

26 mai 2010

18
Humeurs & Humours
Image d'erreur

Toi, moi et les wawas

Stellou

13 mai 2010

53
La vie selon Stellou
Image d'erreur

La Saint Valentin et ses mystères

Stellou

31 jan 2008

40
La vie selon Stellou
Image d'erreur

Dans l’enfer de Facebook

Stellou

15 jan 2008

33
La vie selon Stellou
Image d'erreur

Les concerts et leur faune

Stellou

25 oct 2007

17
La vie selon Stellou
Image d'erreur

Sauvons Britney

Stellou

12 sep 2007

26
La vie selon Stellou
Image d'erreur

L’amour à distance

Stellou

10 sep 2007

50

Vis ta vie