Live now
Live now
Masquer
partiels-annules-blocages

Les partiels sont annulés dans plusieurs facs françaises

Les blocages des universités continuent, et ont mené à l’annulation des partiels dans plusieurs grandes universités françaises.

Depuis des mois, plusieurs universités françaises sont bloquées par une partie des étudiant·es et syndicats.

Ces blocages visent principalement à protester contre la loi ORE, qui réforme l’accès à l’université et dont certains aspects sont vivement critiqués.

Juliette a recueilli les avis des lecteurs et lectrices concernées par ces blocages dans un article présentant divers points de vue :

Pour ou contre le blocage des facs ?

Plusieurs universités occupées ont été évacuées par les forces de l’ordre, à l’approche des partiels qui commencent pour beaucoup d’étudiant·es.

Mais ce n’est pas le cas partout…

Des partiels annulés dans les facs françaises

Comme l’indique 

Le Monde, dans plusieurs universités, les blocages mènent à l’annulation des partiels.

  • À Lumière-Lyon II, les partiels sont annulés et les deux campus bloqués. Les élèves suivront des « modalités de contrôle des connaissances alternatifs », selon 20 Minutes.
  • À l’université d’Aix-Marseille, les partiels ont été annulés, là encore à cause des bâtiments bloqués.
  • À Paris-VIII, les exams de psycho de cette semaine sont annulés, malgré leur délocalisation à St Ouen.
  • À Nanterre, des « modalités d’évaluation alternatives » sont envisagées (devoirs maison, oraux, tests en ligne…).

Ces évènements ayant eu lieu hier, le lundi 14 mai 2018, il est difficile de savoir si, et comment, les élèves pourront valider leur année.

Force & courage aux mad concernées par cette situation compliquée !

À lire aussi : Comment réussir tes partiels quand t’as rien foutu du semestre ?


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

14
Avatar de HeloJo
15 mai 2018 à 23h05
HeloJo
@Herenis

Tout à fait d'accord avec toi, à Toulouse les examens sont reportés à juin et les rattrapages/sélection à septembre, et franchement ça met les étudiants dans une impasse où si tu n'es pas pris.e à Toulouse tu peux faire une croix sur ton diplôme. Trouver une alternative avec des examens dématérialisés aurait été la solution la moins pénalisante.
2
Voir les 14 commentaires

La société s'écrit au féminin