Live now
Live now
Masquer
femme-vitiligo-tatouer

Une femme atteinte de vitiligo se fait tatouer pour expliquer sa situation

Une jeune femme s’est fait tatouer pour expliquer aux gens qui la dévisagent qu’elle est atteinte du vitiligo. Ce tatouage lui a permis de mieux accepter sa différence.
Le 25 juin 2018, c’est la journée Mondiale du Vitiligo, cette maladie de peau qui se caractérise par une dépigmentation de l’épiderme. L’occasion de redécouvrir ces articles qui parlent de femmes inspirantes et d’amour de soi !

Article initialement publié le 25 août 2015

Tiffany Posteraro est atteinte du vitiligo, une maladie qui se caractérise par une décoloration de la peau. Cette dépigmentation apparaît sous la forme de taches blanches dues à la destruction progressive de mélanocytes, cellules qui fabriquent la mélanine.

tiffany

La jeune femme de 24 ans a fréquemment été victime de moqueries et a souvent été dévisagée par des inconnu·es. Après des années à se maquiller pour camoufler ses taches, Tiffany a décidé d’arrêter de se cacher et s’est tatoué le bras avec le message « Ça s’appelle le vitiligo

».

tiffany 2

Elle a expliqué son geste à Buzzfeed :

« Les gens qui me dévisageaient me rendaient folle. […] Maintenant ils me posent des questions sur ce que c’est et repartent avec des réponses. Ils savent que je n’ai pas été brûlée. Ils savent qu’il y a un nom à ce que j’ai. C’est libérateur. »

Depuis plusieurs mois, la mannequin canadienne Winnie Harlow a permis aux personnes atteintes de vitiligo de mieux accepter leur corps et a ouvert une petite porte vers l’acceptation de la diversité des physiques dans le milieu de la mode.

À lire aussi : Chantelle Brown-Young, mannequin et malade du vitiligo


Écoutez l’Apéro des Daronnes, l’émission de Madmoizelle qui veut faire tomber les tabous autour de la parentalité.

Les Commentaires

9
Avatar de Bananapower
5 juillet 2016 à 14h07
Bananapower
Moi le vitiligo je trouve ça joli Comme les grains de beauté (c'est "un peu" le phénomène inverse d'ailleurs).
Et @Amarantine j'aime beaucoup ta démarche.
Il n'y a pas si longtemps j'expliquais à mon copain que essayer de comprendre l'autre ça aidait à être tolérant (il y a quelques semaines je regardais plus de vidéos sur le ramadan, l'Aïd etc faites par des femmes de confession musulmane, parce que ça m'intéressait et que je voulais comprendre).

L'inconnu fait peur. Une fois qu'on a la connaissance, c'est déjà plus simple ^^
1
Voir les 9 commentaires

La société s'écrit au féminin