La Saint Valentin et ses mystères

La Saint Valentin. Aux alentours du 14 février, impossible de passer à côté. Pour certains période de déprime, pour d’autres période de stress, pour d’autres encore, période de joie, pour d’autres enfin rien du tout, la fête de la langue reste omniprésente. D’où vient cette étrange coutume ? Comment se manifeste-t-elle et quelles sont ses […]

La Saint Valentin et ses mystères

La Saint Valentin. Aux alentours du 14 février, impossible de passer à côté. Pour certains période de déprime, pour d’autres période de stress, pour d’autres encore, période de joie, pour d’autres enfin rien du tout, la fête de la langue reste omniprésente. D’où vient cette étrange coutume ? Comment se manifeste-t-elle et quelles sont ses conséquences sur le comportement humain ? Je te propose de chausser tes lunettes de scientifique du dimanche pour tenter d’observer ce phénomène étrange. Appelle-moi Dr Faye Romon. Hin hin ! Hin.

Un peu d’histoire…

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la Saint Valentin n’a pas été inventée par Mon Chéri. Ses origines font toutefois l’objet de nombreuses spéculations : après tout, pourquoi fêter l’amour le jour de la Saint Valentin, et non à la Saint Aimée, la Saint Romeo, ou la Saint Amour ? Saint Valentin, Saint Valentin… Pourquoi Saint Valentin et pas Saint Saturnin ? Et bien de nombreuses hypothèses circulent pour expliquer l’association du fameux Saint V. à la fête du caprice à deux. Malheureusement, je n’en ai retenue aucune.

C’est pourquoi, faute de te proposer une thèse sur l’histoire de la Saint Valentin, je te propose d’étudier comment l’Homme négocie l’arrivée de cette fête. Autrement dit, voyons comment l’Homme, après s’être employé à faire sauter des crêpes, manifeste son envie de sauter… sur l’occasion de dire « je teïllme ». Ou pas.

Le conditionnement psychologique

Toute l’année, l’amour occupe une place plus ou moins importante chez l’Individu Seul (que nous nommerons dorénavant I.S) et l’Individu en Couple (que nous nommerons dorénavant I.C). Au printemps, le bon sens populaire lui rappelle qu’il est temps pour ses hormones de se réchauffer. En été, il lui suggère de les faire bouillir. Mais dès le début de l’hiver, les premiers émois à peau de bête et feux de cheminée passés, l’hibernation amoureuse commence. Froid et baisse de luminosité épuisent la libido de l’I.C comme de l’I.S.

C’est alors qu’on envoie à l’individu des signaux destinés à le faire doucement sortir de sa torpeur. Le cœur envahit les vitrines, le rouge, couleur excitante par excellence, colonise les rétines et Cupidon montre ses fesses aux passants. Du rouge, du cœur et du cul : la Saint Valentin est arrivée.

L’Individu Seul (I.S) et la Saint-Valentin

La Saint Valentin est arrivée, et l’Individu Seul n’en a rien à foutre. Ou il fait comme si. Il était seul le 13 février, il le sera le 15, alors pas besoin qu’on le lui rappelle le 14. Parce qu’il faut pourtant bien en passer par cette date, les IS développent différentes stratégies pour survivre :

Certains exorcisent leur haine de l’événement et/ou de la solitude en marquant la date à leur manière. Par exemple, en avalant seul une boîte de chocolat prévue pour deux, ou encore en organisant une « soirée entre célibataires » :

– Ben ? Il est où Philippe ? Y devait pas venir ?
– Il a rencontré quelqu’un en allant chercher les chips à Mauchan.
– Sale bâtard !
– Dis donc ! Il a le droit de trouver l’amour, quand même !
– Oui mais pas de me priver de chips. Je mange quoi, maintenant, moi ? Ton céleri de merde ?
– … Toi, y a pas à se demander pourquoi t’es toute seule, hein.
– Quoi? Répète, un peu, pour voir ?

La convivialité peut panser bien des plaies…

D’autres optent pour le refoulement et oublient plus ou moins volontairement le 14 février :

– Dis, t’as prévu quoi le 14 ?
– Attends voir… Je regarde mon agenda… Je vais voir mon gynéco. Pourquoi ?
– Euh… Non, rien.

D’autres encore, incapables de résister à la pression sociale, font tout pour trouver chaussure à leur pied (voire, faute de mieux, n’importe quelle chaussure qui traîne) avant la date fatidique :

– Dis Véronique, je viens de remarquer que tes yeux étaient du même bleu que mon fond d’écran « Hawaïan Experience ». C’est fascinant…
– Te fatigue pas, Gérard : je préfère passer la Saint Valentin toute seule.
– Même si je t’offre une boîte de Mon Chéri ?

L’être humain est plein de ressources…

Dans tous les cas, on aurait tort de plaindre l’I.S. Car la Saint Valentin de l’I.C est parfois bien plus difficileà négocier.

L’Individu en Couple (I.C) et la Saint-Valentin

A l’approche de la Saint Valentin, l’I.C est en effet confronté à de nombreux problèmes. Le plus important n’est pas, comme on pourrait le penser, de trouver ce qui ravira son partenaire. Le problème est surtout de deviner le degré d’intérêt que ce dernier porte à cette fête. Et oui.
Comment savoir si pour Moumoune, oublier la Saint Valentin est un crime de lèse-majesté ? Le problème se pose chez les couples récents, et se pose toujours ensuite : car qui sait si celui qui crachait hier sur le 14 février, n’espère pas secrètement le célébrer aujourd’hui ?

Face à ce mystère, certains naïfs croient sur parole leur partenaire quand celui-ci prétend : « La Saint Valentin, j’en ai vraiment rien à foutre ». Ce qui est parfois vrai, mais souvent pas. D’où quelques frictions au sein du couple le moment venu :

– Ben… Ca va pas ? Qu’est-ce que t’as ?
– Nan rien.
– Ben si. Qu’est-ce qui se passe ?
– Mais rien, je te dis…
– Mais si, je le vois bien : tu fais la gueule.
– Y A RIEN JE TE DIS !!! (si ce n’est que t’as pas pensé à la Saint Valentin, sale lourdingue-si je te dis rien-tu devines rien-j’en ai marre-c’est toujours pareil-va crever-je sors ce soir)

L’Homme est une énigme pour l’Homme.

D’autres I.C, plus prévoyants, partent du principe qu’en admettant que leur partenaire soit indifférent à la Saint Valentin, un petit geste sera toujours apprécié. Par sécurité, ils cherchent donc le bon moyen de « dire je t’aime ». C’est là que l’exercice s’avère délicat : que faire ? Que trouver pour envoyer les signaux adéquats à l’Autre, avec un grand A comme Anmerdes ? Comment se renouveler d’une année à l’autre ?

Des grands classiques (fleurs, chocolats, bijoux et j’en passe) au reste (saut à l’élastique en tandem, papier toilette à l’effigie de l’être aimé et j’en trépasse), l’éventail des possibles est large. Si large qu’il arrive parfois que l’I.C se le prenne dans la gueule. Ainsi, combien de guerres froides causées par le recours aux preuves d’amour préfabriquées ?

« Jenny, tu es comme un rossignol qui susurre à mon oreille. Laisse-moi être la branche sur laquelle tu installeras ton nid ».
– C’est quoi ce texto ? T’as bu ?
– Non, je t’envoie un poème pour la Saint Valentin, mon amour.
– Nan, pas possible : tu l’as piqué au 82222.
– Ben ? Comment tu le sais
– D’habitude, tu fais plein de fautes d’orthographe. Blaireau.
– C’est quoi un blaireau ?

L’enfer amoureux est pavé de bonnes intentions…

Les phénomènes de résistance

Par oubli ou esprit de contestation, tous les I.C ne cèdent toutefois pas aux sirènes de la Saint Valentin. Pour certains, le 14 février n’est qu’une date comme une autre, tout au plus un petit point noir légèrement gênant sur l’épiderme de leur quotidien :

– Dis, si on allait au resto, ce soir ?
– Euh… Ouais, bonne idée.
– Ah mais non, chuis con. Tout va être plein aujourd’hui.
– Pourquoi ?
– Ben c’est la Saint Valentin.
– Ah, fait chier… Bon ben…
– … Pizza ?
– Ouais. Ca m’en a tout l’air.
– Je te la découperai en forme de cœur. Avec les dents.
– Hu hu, ce que t’es con !

Sacré Saint Valentin !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 43 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lady Dylan
    Lady Dylan, Le 3 février 2008 à 22h40

    Je crois que ça lui passe complêtement au dessus...

    (J'ose même pas lui en parler, j'imagine déjà sa réponse : "mais pourquoi ce jour-là, spécialement ? c'est idiot !" et le pire c'est qu'il a raison :P)

Lire l'intégralité des 43 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)