Analyse clipesque de Pétronille : « I miss You » de Basshunter

Notre histoire commence en Laponie du Sud. Micheline dort, naturelle, telle qu’en elle-même et subconséquemment, telle que Dieu l’a faite. Un peu comme Vaness quoi. NATURE . Puis elle s’étire en long et en large et surtout en long parce qu’elle est épaisse comme un protège-slip, et faisant « hum, hmmmmm, hmmmm, oaahooo hummm haaaan ». NATURE. […]

Analyse clipesque de Pétronille : « I miss You » de Basshunter

Notre histoire commence en Laponie du Sud.

Micheline dort, naturelle, telle qu’en elle-même et subconséquemment, telle que Dieu l’a faite. Un peu comme Vaness quoi. NATURE .

Puis elle s’étire en long et en large et surtout en long parce qu’elle est épaisse comme un protège-slip, et faisant « hum, hmmmmm, hmmmm, oaahooo hummm haaaan ». NATURE.

Ensuite, Micheline se lève vaguement sur son coude nature. Comme vous et moi (sauf que moi en tout cas j’ai pas du gloss quand je me réveille).

Mais que se passe-t-il ?

Han ! Une boule de neige vient s’écraser mollement contre la vitre. Est-ce l’Apocalypse ? L’attaque ultime des boules de neige ninJAH ?

Micheline se lève, l’aisselle en goguette et le téton délicatement enrobé de débardeur. Elle est prête à affronter le danger.

Heureusement, ce n’est que cet abruti de Gontrand (aka Basshunter, tu pensais bien qu’il pouvait pas faire carrière dans le clip à interlude lesbien avec un prénom pareil)

Il lui fait coucou-coucou, le sourire amoureux et la capillarité avenante.

Micheline lui tend un poing gentiment menaçant. Ahlala, quel blagueur ce Gontrand ! Figure-toi qu’il lui avait fait croire qu’il pourrait pas être là pour la Nouelle, Micheline est trop contente.

Elle lui renifle la capillarité. C’est bien son Gontrand, quel bonheur.

Et si ça alors c’est pas super, pour qu’ils puissent profiter à deux d’un Nouelle romantique, deux couples d’amis débarquent dans le chalet ! Ça c’est cool. Avec des amis qui s’incrustent dans ta location à ouatmille dollars et débarquent chez toi dès potron-minet pour ruiner ton Nouelle avec ton Gontrand (y z’ont pas de famille ou quoi ?), t’as plus besoin d’ennemis. Mais enfin bon, ils lèvent les bras avec un tel désir d’avenir que Micheline et Gontrand n’ont pas le cœur de les renvoyer.

Pour se venger discrètement, Gontrand les amène dehors pour leur faire bouffer de la fausse neige (malgré ses talents d’acteur, le langage corporel de Gontrand laisse clairement entendre qu’il est si ravi que ça de renoncer à une soirée à niquer sur des peaux de bêtes)

Micheline et ses copines (dont Jessyfer la thermo-handicapée qu’on a forcée à mettre une doudoune alors qu’elle assurait à la cantonade qu’elle n’avait PAS FROID et voulait sortir baguenauder dans son habituel deux-pièces), portant bien haut le résultat de 50 ans de féminisme, sortent encourager leurs hommes à se taper dessus.

Gontrand, mâle Alpha, vient faire tournoyer sa Micheline dans ses bras, tel le siphon de l’amour emportant la miette de l’espoir (ou un truc comme ça).

Gontrand ouste Micheline à l’intérieur du chalet. Il a un cadeau pour elle ! Comme c’est inattendu en cette période… oui mais c’est Gontrand, ça, il sait créer la surprise.

Du coup, ils décident de faire tomber la nuit plus vite pour que ce soit l’heure d’ouvrir les cadeaux (c’est du propre).

Je vous laisse admirer les beaux cadeaux. Gontrand reçoit une belle voiture rouge ! Au second plan, son pote moche reçoit Jessyfer (la chance).

Micheline reçoit un maillot de bain. Ce qui semble déclencher une hilarité aussi disproportionnée qu’incompréhensible (à moins de partir du principe que tous ces jeunes ne sont que de sales drogués).

Micheline s’empresse de revêtir sa nouvelle parure, d’un orange tout à fait, euh, festif (nous sommes le 24 décembre, quoi de plus naturel que de se foutre en maillot de bain ? Elle est NATURE, on vous dit)

Gontrand regarde sa dulcinée avec des yeux de merlan Frit. Et Jessyfer, ah, observez Jessyfer, le soulagement total qui passe dans son regard. Elle va ENFIN pouvoir se mettre en maillot de bain ; elle attend ça depuis des semaines qu’on l’oblige à pas sortir cul nu sous le fallacieux prétexte que c’est l’hiver et qu’il neige.

Du coup Micheline, tant qu’à être en maillot de bain, va dans la jaccuzzi. Nature.

Bien entendu, Jessyfer ne traîne pas (pour faire plaisir à ses amis qui s’inquiètent tout le temps qu’elle prenne froid, elle met quand même un bonnet).

Les amis glandus de Gontrand, quant à eux, font montrer leurs beaux combizlips de bain. Tout le monde est heureux, surtout Gontrand qui est plaqué dans l’eau pour pas qu’on voit que lui il a pas trop l’abdo en goguette.

Mais ohlala, vite-vite, il va être minuit ! (oui en langage des signes, ça, ça veut dire « vite-vite il va être minuit »)

Les filles se préparent (Et la réponse est oui, elles ont pris leur douche ensemble).

Les invités sont arrivés et les filles font leur traditionnelle danse lesbiannique. Parce que c’est la fête, Jessyfer a mis un T-shirt.

Micheline glousse en offrant son corps aux dieux de la danse. Un mou méché croit que c’est open bar et s’approche d’elle, la lippe asymétrique et l’œil grivois. Va-t-il palpater la croupette à Micheline et déclencher ainsi un incident diplomatique au pays des poneys laineux ?

Mais non ! Micheline a trouvé l’Amure en la personne de son Gontrand, elle le smoutchise et veut l’aimer toujours.

(juste une petite image du gui pour bien vous montrer que tout ça c’est très NATURE) (moi s’ils sont chiants et heureux et que Jessyfer est même plus cul nu je vous préviens je commente plus rien du tout hein).

_ Retrouve ce sensationnel clip de Basshunter sur Youtube
_ Et retrouve Pétronille sur son Beulogue !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Leshayaa
    Leshayaa, Le 28 avril 2010 à 20h00

    J'aime j'aime j'aime!!!
    Je suis un peu écroulée de rire là en fait :d

    (oui oui ce commentaire sert à rien mais je tenais à exprimer mon admiration et mon hilarité.)

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)