Analyse iconographique de She wolf, le clip de Shakira

C’est la nuit. Et pour qu’on comprenne bien la dimension nuitale et onirienne de tout ce qui va suivre, on nous met la lune. Ensuite, haaaan, Shakira a les ongles qui poussent tout seuls ! Ca, c’est bien pratique. Mais foin de babillage, Shakira ne fait ni une ni deux et chausse ses bottes de […]

Analyse iconographique de She wolf, le clip de Shakira

C’est la nuit. Et pour qu’on comprenne bien la dimension nuitale et onirienne de tout ce qui va suivre, on nous met la lune.

Ensuite, haaaan, Shakira a les ongles qui poussent tout seuls !

Ca, c’est bien pratique. Mais foin de babillage, Shakira ne fait ni une ni deux et chausse ses bottes de cabaret (ce qui est en fait impossible de faire seule dans la vraie vie quand on a des ongles comme les siens, mais c’est la magie du cinéma).

Ensuite, re-magie du cinéma, les bottines à Shakira changent de couleur. On me propose de commenter cette vidéo, comment résister ?

Puis tout dérape. Shakira revêt son combizlipe asymétrique et nous assistons, impuissants, au début d’une crise d’épilepsie terrassante :

Shakira est dans un utérus géant !

Mais un utérus de princesse, qui brille. J’espère que la prochaine fois que je fais une chorégraphie épileptique dans un utérus géant, ce sera aussi un utérus de princesse ! Ensuite Shakira se fait vomir.

C’est bien entendu un moment pas très drôle de la vidéo, parce que la boulimie n’est pas un sujet drôle. Faisons une minute de silence en mémoire de tous les vêtements ridicules qui ont causé des régimes absurdes et entraîné à terme des troubles zalimentaires.

Heureusement, Shakira s’essuie la main sur la cuissade et reprend sa choré comme si de rien n’était, quelle professionnelle.

Sans transition (vous allez voir que c’est pas la transition qui va contrarier les velléités artistiques et vidéastes de Shakira), Shakira montre son fesse et fait le crabe.

N’hésitez pas à vous inspirer de ce mouvement durant vos partiels, entretiens d’embauche, présentations pohouère pouint. Les images suivantes sont difficiles, mais ne nous voilons pas la face.

Shakira prend de la drogue. Ou bien son chorégraphe prend de la drogue. Bref, y’a de la drogue dans cette affaire, et pas de la gnognotte, si vous voulez mon avis. Quelle personne saine d’esprit pondrait une chorégraphie pareille ? Quelle personne sobre se dirait tiens, j’ai des idées de malade pour faire encore pire que Beyoncé sur Single Ladies, tu vas voir cocotte, mets-toi cul nul et à nous la gloire ! Par Thor. Je plains cette jeune femme. De dépit, Shakira s’arrache les cheveux et tombe.

Ah en fait non, elle tombe dans l’autre sens.

Faites quelque chose !

Shakira se retrouve au purgatoire, où elle est enfermée car son popotin est possédé.

(Au fin fond de son marasme théologique, Shakira continue de se battre pour la cause des femmes en nous prouvant que l’érection de parties n’est pas l’apanage de l’homme. Le popotin peut lui aussi être érectile, voire érigé)

Mais la culpabilité judéo-chrétienne l’emporte et Shakira commence à se fouetter les fesses avec ses talons aiguilles.

La jeune fille ne se laisse pas abattre et décide de profiter de cette occasion inespérée pour faire des bêtises. (Quand Shakira était petite, sa maman ne voulait pas la laisser faire des acrobaties, et « tu vas te faire mal » et « non tu mettras pas de combizlipe intégral couleur chair on va croire que t’es cul nul » et gnagnagna).

Dans TA FACE, maman !

Shakira vérifie discrètement que ses beaux ongles tous neufs tiennent bien en place (C’est tout à fait innocent. Dans cinq minutes elle va aller serrer très fort dans sa main un gros tuyau d’arrosage en se plaignant qu’elle est toute mouillée, mais sachez qu’il n’y a rien de pervers là-dedans)

Comme on l’a prévenue que son papi regardait la télé, vite vite Shakira fait semblant d’être habillée (ouf, elle a eu chaud).

Pendant ce temps, Kiki le Yorkshire de Shakira (à dire 5 fois très vite) erre sur le plateau, désespéré. Sa maîtresse le délaisse.

Pendant ce temps de nouveau, Shasha est en discothèque (y’avait une promo sur les transitions mais c’est James Blunt qui a tout pris et a fait un clip avec que des transitions).

Et elle danse, danse, danse, comme si personne ne la regardait !

Manque de bol, paf elle retombe dans la cage (heureusement, elle a le coude musclé et se réceptionne avec une grâce toute primeusautière).

Quelle souplesse. Les jeunes filles du monde entier (et moi la première) vont souhaiter avoir les coudes de Shasha.

Emus par la capacité à plier les bras, les geoliers de shasha l’ont libérée. Et elle danse, enfin libre, sur le toit d’un immeuble.

Elle remue de la croupette pour profiter de sa vie qui commence à peine (et parce que la position du bidet est tellement sexy)

On s’aperçoit par hasard que la pauvre fille est cul nu, mais shht, ne nous moquons point, elle vient juste de subir une détention trapéziste après avoir été enlevée en discothèque (non, c’était pas ça ? )

Shasha rend hommage à Fibrose, son lapin nain, mort durant sa détention.

Puis elle se frotte le ventre car elle a faim (Enfin je suppose. Je commence à être un peu perdue).

Aaaaaah, d’accoooord ! C’était un rêve ! (Bizarre, d’habitude les rêves sont complètement incohérents)

ET COMME D’HAB : RETROUVE LE BLOG DE PETRONILLE ICI-MÊME !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 23 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • X.Haribbo.x
    X.Haribbo.x, Le 26 février 2010 à 16h48

    Hahaaa ! Qu'est ce que j'ai ris ! XD

    Très bon article :d

Lire l'intégralité des 23 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)