Yes I am sensible : Natacha refuse de voir son hypersensibilité comme une faiblesse

Par  |  | 4 Commentaires

Natacha est hypersensible. Et si longtemps elle l'a considéré comme une faiblesse, un handicap, aujourd'hui elle en est fière et le clame haut et fort dans la campagne Yes I Am.

Yes I am sensible : Natacha refuse de voir son hypersensibilité comme une faiblesse

En partenariat avec Yes I Am (notre Manifeste)

Natacha a débarqué à la rédaction pour participer au shooting qu’on organisait en partenariat avec Cacharel. J’ai essayé de lui parler pendant qu’elle se faisait maquiller, mais ce n’était pas pratique. Alors j’ai patienté un petit peu, et wow : ça valait le coup.

Après une anecdote sur un autre shooting photo un peu étrange, on a abordé le cœur du sujet : elle-même.

Yes I am sensible, et c’est une force pour Natacha

Natacha est sensible, hypersensible même. Elle réagit intensément à tout ce qui se passe autour d’elle, à tout ce qui se passe dans sa vie, et souvent en usant de ses glandes lacrymales.

« Que ce soit pour exprimer de la joie, de la tristesse, de la colère… toutes les émotions que j’ai passent par mes pleurs, et ça m’a vraiment fait chier dans ma vie, je ne voulais pas avoir des réactions si violentes par rapport à des événements anodins.

Ça a sans doute joué sur mon cercle social : les gens, lorsqu’ils voient quelqu’un qui pleure, ce n’est pas forcément facile de l’aborder.

Et même de mon côté, encaisser les « arrête de pleurer » et autres remarques, c’était lourd. »

À lire aussi : Comment gérer son hypersensibilité sensorielle ?

Mais par étape, elle a fini par accepter. Avec son copain, qui y voit une grande qualité, d’abord. Puis avec une amie :

« En octobre, j’ai appris que j’étais malade.

Le médecin m’a parlé du lymphome de Hodgkin et m’a annoncé que ça se soignait, mais que j’allais devoir suivre un traitement pendant au moins 6 mois. Un traitement qui comporte de la chimio.

Quand je l’ai appris, puis annoncé à mes amis, je n’ai bizarrement pas eu de réactions intenses.

C’est là qu’une amie m’a confiée que si l’on pouvait avoir l’impression que mon hypersensibilité était une faiblesse, pour elle j’étais la plus forte de notre groupe. »

Petit à petit, Natacha a considéré son hypersensibilité sous un nouveau jour. Et aujourd’hui, elle l’assume complètement.

« Soit tu acceptes mon hypersensibilité et tu restes dans mon cercle, soit t’es pas d’accord et du coup : tu te casses. »

Yes I am sensible, et je vis tout à 300%

Pour commencer, une hypersensibilité ça peut amener à ressentir les émotions négatives profondément… mais le pendant heureux de la chose rééquilibre la balance !

« Je vis tout à 300% et toutes mes émotions je les embrasse pleinement.

La moindre dispute peut me mettre dans un état de détresse, mais le moindre truc positif, par exemple mon copain qui me prépare des pâtes, ça me fait rayonner de bonheur !

Et il y a aussi le fait que j’ai une mémoire des émotions, je me souviens de ce que j’ai ressenti en voyage par exemple, et je suis heureuse d’avoir la possibilité de revivre ces émotions, comparé à des personnes qui oublient leur enfance.

Je revis mes souvenirs vraiment, quand j’y pense c’est le bonheur pur, c’est pas du tout la mélancolie qui peut surgir quand tu regardes des photos, par exemple. »

Et lorsque c’est la tristesse qui prend le dessus, Natacha sait aussi l’accepter, et rebondir.

« Je me laisse aller, je pleure, je plonge dans cette tristesse. Moi ça me fait du bien, d’être triste, mais je me rends compte aussi que ça impacte les autres.

Alors je me sers du fait que je ne veux pas leur faire de mal comme d’un tremplin pour rebondir.

Prochaine étape : parvenir à rebondir pour moi, sans avoir à le faire en pensant aux autres. »

« Mon hypersensibilité, c’est aussi une arme »

Natacha a aussi appris à utiliser cette hypersensibilité :

« Elle est hyper intéressante, je me rends compte que j’arrive à voir plein de choses, à être plus proche des gens. Je suis beaucoup dans l’empathie.

Ce qui peut être compliqué quand les gens sont tristes, mais pour moi maintenant, c’est aussi hyper agréable de comprendre les gens, de savoir que je peux les accompagner. »

Et ce qu’elle percevait auparavant comme un handicap est désormais une force :

« J’arrive à m’en servir pour me rapprocher des gens, contrairement à quand j’étais jeune ! »

Et outre sa vie quotidienne, Natacha utilise aussi cette grande sensibilité dans son travail :

« Ça m’aide à faire passer des messages ! Je travaille dans le design, à un poste assez lié au marketing mais qui se concentre beaucoup plus sur le point de vue usager, et cette sensibilité me permet justement d’estimer comment le message de la marque va être perçu.

Finalement j’ai compris que cette sensibilité n’est pas là pour me desservir, mais pour aider les gens. »

Faire de ce qui est perçu comme une faiblesse une force, et en être fière : je t’encourage grandement à te mettre dans ses pas et à célébrer tout ce qui fait que tu es toi !

À lire aussi : Yes I Am persévérante, déclame Swann Périssé, qui t’encourage à devenir celle que tu souhaites

Photographe : @laurag_photo 
Maquilleuse : @yolainemakeupartist 

Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Au croisement de la rubrique actu et de la rubrique témoignages, elle passe de temps en temps une tête à l’étranger pour tendre son micro aux madmoiZelles du monde entier !

Tous ses articles

Commentaires
  • Nat_
    Nat_, Le 2 mars 2018 à 19h00

    Pour Natacha si jamais tu lis mon message et si ça t'intéresse : https://www.facebook.com/WeekendHTH/?ref=br_rs un week-end gratuit pour les jeunes face au cancer en rémission ou en traitement ce sera du 30 Juin au 2 Juillet. Je l'ai fais l'année dernière.
    Et si tu es sur Paris je connais une super asso qui peut t'aider http://www.association-ressource.org/. Ça m'aide personnellement.

    N'hésite pas à me contacter pour en savoir plus. Courage, personnellement je pense que mon hypersensibilité m'a aidée à affronter le cancer :rockon:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!