The Pretty Reckless au Trianon le 8 juin 2011

Jack Parker a vu The Pretty Reckless en concert au Trianon. Récit.

The Pretty Reckless au Trianon le 8 juin 2011

C’était mon troisième concert de The Pretty Reckless en un an. Il y a eu celui auquel j’ai été invitée après l’interview de Taylor Momsen en décembre 2010, celui qui  a suivi la rencontre de Sophie avec Taylor en mars 2011 et celui du 8 juin 2011 au Trianon.

Après avoir craché allègrement sur Taylor, son style vestimentaire et son attitude en concert, on peut dire que j’ai effectué le retournement de veste le plus violent de ma carrière. Il aura suffi d’une rencontre pour me faire rabattre mon caquet. Et maintenant, dès que j’ai l’occasion d’aller la voir en concert, j’y cours.

J’y suis donc retournée cette semaine, histoire de voir comment Taylor évolue sur scène, et parce que je suis devenue complètement accro à The Pretty Reckless. En moins d’un an, j’ai dû écouter l’album un milliard de fois, et Taylor m’a tellement marquée que je ne réponds plus de moi lorsque j’aperçois sa crinière blonde ou que j’entends les premiers accords d’une de ses chansons.

Chargement du lecteur...

Just Tonight, rien que pour madmoiZelle.com

Elle nous a fait l’immense honneur de se pointer dans sa guêpière ultra-moulante couleur chair, dans laquelle je l’avais vue à plusieurs reprises – en photos. J’ai été bien contente de pouvoir admirer le résultat en live, parce que qu’est-ce qu’elle est b… eeeeeelle. Et pour une fois, elle n’avait pas laissé sa crinière à l’air libre comme elle le fait d’habitude, elle s’était fait quatre tresses, histoire de dompter un peu cette masse blond platine. Et puis bon, elle a commencé à chanter à un moment, et c’est là que ça devient intéressant.

Si j’ai immédiatement été séduite par la voix de Taylor, j’avais quelques inquiétudes quant à ses performances live. Là encore, elle m’a fait fermer ma gueule rapidos dès le premier concert : pas une fausse note, pas de trémolos involontaires, une maîtrise de la voix quasi-impeccable. Et pour ce troisième concert, j’ai constaté un léger changement.

Elle travaille de plus en plus à adapter ses chansons au format live, histoire d’en tirer le maximum et de pouvoir pousser un peu plus sur sa voix. Le résultat est MAGIQUE. Quelle que soit la chanson, quelle que soit la fréquence vocale nécessaire, elle défonce tout. Une nana de 17 piges avec une maîtrise aussi impeccable de sa voix, ça me laisse sur le cul.

Petit bémol en revanche, lorsqu’elle a décidé de reprendre des chansons de Muse et Oasis dans un petit medley. Tout le monde ne peut pas chanter Time Is Running Out comme ça. Le résultat était un peu bancal, on sentait qu’elle n’était pas du tout sur son territoire, et sa voix n’a pas aussi bien suivi qu’avant. Ça n’a pas apporté grand chose aux chansons originales, loin de là, mais heureusement tout ça n’a duré que le temps d’une chanson classique.

Lors de la chanson Going Down, elle a reproduit son nouveau rituel qui consiste à faire monter deux nanas sur scène, en soutif, et de se trémousser gentiment derrière elle. Mon moi de 16 ans me supplie à chaque fois de me jeter sur scène, mais mon moi de 23 ans me rappelle que j’ai une famille qui suit un peu mes exploits et qui risquerait de moyennement apprécier. Dommage. (NDFab : c’est donc ça, vieillir / grandir…)

Le gros plus des concerts de The Pretty Reckless, c’est la façon dont Taylor fait participer le public. Elle le fait exister. Entre chaque chanson, elle pose une question plus ou moins intéressée (Qui parmi vous a acheté notre album ? Est-ce qu’il y en a qui boivent de l’alcool dans la salle ? (pour introduire la chanson My Medicine)), demande à ce qu’on allume les lumières pour qu’elle puisse bien voir son public, les fait crier, chanter, bouger leur boule – et tout ça avec son enthousiasme habituel (qu’on ne soupçonnerait pas quand on ne la voit qu’en photo), grand sourire et remerciements à outrance.

Ce troisième concert me confirme donc que je vais continuer sur ma lancée et que je serai présente pour le quatrième. Et puisqu’elle n’arrête pas de tourner dans le monde entier, quelque chose me dit qu’elle sera de retour dans peu de temps…

Parmi celles qui y étaient, vous en avez pensé quoi ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Kulturhus
    Kulturhus, Le 26 juin 2011 à 20h59

    Ah SOAD ! J'y étais le 6 et le 8 je partais de Paris.

    Et ah Taylor Momsen ! Je ne sais qu'en penser.. Je dirais que j'ai pas envie de l'aimer (je suis en croisade contre tout ce qui se prétend rock mais qui ne l'est pas, pour résumer) mais je l'aime quand même.

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)