3 conseils pour (re)trouver l’inspiration

Comment trouver l'inspiration ? C'est LA question que tant de personnes créatives se posent à chaque seconde... Justine vole à leur secours !

3 conseils pour (re)trouver l’inspiration

Depuis un moment qui commence à se faire long, voyez-vous, j’ai un blocage.

Une sorte de combo entre syndrome de la page blanche et panne d’inspiration s’est mis en travers de mon chemin, et je ne sais plus quoi écrire, ou comment l’écrire.

Je me suis dit que la science pouvait peut-être m’aider à retrouver un chouïa de créativité… et la science ne m’a pas laissée tomber : voici venue l’heure des 3 conseils pour nourrir ton inspiration !

1. Pour trouver l’inspiration, pense à autre chose

Le conseil a de quoi agacer, et pourtant : lorsque l’inspiration s’est fait la malle et que la frustration commence à apparaître, à quoi bon lutter ?

Surtout qu’une recherche suggère que nos idées les plus inventives apparaîtraient lorsque nous sommes en train de « faire autre chose » !

Trois scientifiques, Shelly L. Gable, Elizabeth A. Hopper et Jonathan Schooler, ont recruté deux types de personnes, dont les métiers requièrent une bonne dose de créativité, afin de mener une série d’expériences.

Des expériences scientifiques sur l’inspiration

Dans la première, chaque soir pendant deux semaines, 45 théoriciens et théoriciennes de la physique ainsi que 53 auteurs et autrices remplissent un questionnaire qui les interroge sur :

  • Leurs idées du jour (en lien avec leur profession)
  • Ce qu’ils et elles étaient en train de faire lorsque ces idées sont apparues (travailler sur le sujet, travailler sur un autre sujet, ne pas travailler)
  • Si les idées permettent de sortir d’une impasse, sont ressenties comme un « EURÊKA »
  • Le niveau de créativité et d’importance de leurs idées

6 mois plus tard, les volontaires reçoivent un questionnaire de suivi. Celui-ci liste toutes les idées compilées lors des deux semaines d’expérience.

À nouveau, on leur demande d’évaluer la créativité et l’importance de ces idées.

Une seconde expérience est menée, reprenant la même procédure (avec un nombre un peu plus restreint de personnes et un suivi à 2 mois).

Les conclusions des expériences scientifiques sur l’inspiration

Les résultats des deux expériences suggèrent que 20% des idées les plus importantes sont apparues lorsque les personnes étaient en train de penser à autre chose.

Et 6 mois plus tard, ces idées-là sont perçues plus souvent comme des « EURÊKA ! » que les idées apparues pendant le travail.

Bien sûr, cette recherche a ses limites, mais il y a peut-être quelque chose à en retenir et à appliquer dans nos vies quotidiennes : lorsque nous nous sentons coincés, ne pas s’acharner et « faire autre chose » pourrait bien nous aider !

Je dois te le dire, j’ai testé : au lieu de rester bloquée devant mon ordinateur en m’agaçant, j’ai regardé un épisode de Queer Eye, coupé des légumes, rangé des papiers…

Mais tout à coup, j’ai eu peur. Et si j’étais en train de procrastiner ?!

2. Procrastiner peut aider à trouver l’inspiration

Eh bien, je ne l’avais pas vraiment vu venir à ce moment-là, mais figurez-vous que la procrastination pourrait être bonne pour la créativité (tant qu’elle est bien dosée) !

Dans une conférence TED, le psychologue Adam Grant nous invite à ralentir un peu pour être plus créatives.

Le chercheur partage une expérimentation, menée par Jihae Shin (à l’époque étudiante), suggérant les bienfaits d’une procrastination modérée.

Lors de cette expérience, on propose à des personnes de créer des idées de business.

Certaines doivent s’atteler à la tâche tout de suite, d’autres après 5 minutes de procrastination (jouer à un jeu vidéo), et d’autres encore après 10 minutes de procrastination.

Ensuite, d’autres personnes évaluent le niveau de créativité des projets. Il apparaît que les idées les plus créatives seraient apparues dans le groupe qui procrastine 5 minutes !

Il ne s’agit peut-être pas là de procrastination à proprement parler… mais disons qu’un délai ne ferait pas de mal à la créativité.

Autrement dit, c’est un autre argument qui rejoint l’idée de ne pas rester bloquée devant son clavier en cas de syndrome de la page blanche !

3. Rêvasser est bon pour l’inspiration

On ne s’arrête pas en si bon chemin !

Le troisième et dur conseil issu de mes recherches frénétiques serait celui-ci : rêvasser. Prendre du temps pour divaguer, laisser notre esprit tranquille, sans objectif particulier.

Selon deux chercheurs, Benjamin Baird et Jonathan Schooler, rêvasser en étant consciente de de ce que l’on est en train de faire pourrait nous aider à trouver des solutions créatives à nos problèmes…

Pour trouver l’inspiration, il faut se DÉTENDRE

En fin de compte, ces trois conseils tournent autour du même sujet : faire une pause. Laisser son esprit tranquille. S’extraire de l’injonction à la performance immédiate.

Si, comme moi, tu te sens coincée face à une tâche que tu n’arrives pas à faire, tu ne perdras rien à faire une pause, à prendre quelques minutes ou quelques heures pour penser à autre chose, respirer, retrouver un peu de sérénité.

Ce conseil-là n’est pas vraiment scientifique, mais souvenons-nous aussi que lorsque nous écrivons, nous peignons, nous dansons, nous chantons, le premier mot que nous écrirons, le premier pas de de danse esquissé ne sera pas parfait.

Il sera sans doute édité, réécrit, révisé, transformé… et c’est ok !

Peut-être que le début de la victoire, c’est juste de commencer ?

Commentaires

0h-dear

Personnellement parler avec des amis pour dérouler une idée jusqu'au bout ça marche tellement bien !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!