Les mystères beauté du chic parisien

Aaaaah les parisiennes. Selon Vanessa Bruno, dans une interview accordée récemment pour un magazine, la Parisienne est une femme à part qui se distingue pour son esprit libre, son indépendance stylistique, son jugement hors-pair et surtout, surtout, sa classe naturelle. Alors oui, en tant que parisienne, j’ose le dire : vous, les provinciales, vous craignez […]

Aaaaah les parisiennes. Selon Vanessa Bruno, dans une interview accordée récemment pour un magazine, la Parisienne est une femme à part qui se distingue pour son esprit libre, son indépendance stylistique, son jugement hors-pair et surtout, surtout, sa classe naturelle. Alors oui, en tant que parisienne, j’ose le dire : vous, les provinciales, vous craignez votre race et vous sentez le pâté.

Parce que bon, c’est bien beau d’essayer de ne pas jouer les snobs, de vouloir ménager la susceptibilité de chacune, mais il faut faire face. La parisienne possède des atouts propres à son environnement géographique. Je ne vous parlerai pas de ses capacités vestimentaires (hélas, mon domaine de compétence n’est pas très étendu…), mais bel et bien de ses capacités physiques, autant dire être une bombe.

1 – La parisienne a l’haleine d’un sucre d’orge à la cannelle (et tout le monde lui roule des pelles)

Une parisienne qui pue de la gueule ? Tu plaisantes ? Attends, vu la vie à Paris, sentir mauvais du goulot apparait juste comme une ineptie totale. Tout d’abord, la parisienne fume des cigarettes (en particulier des mentholées, voire des Vogue, les mini-clopes qui coûtent aussi cher que des vraies), et trouve ça encore plus classe d’en allumer plein et de pas les finir complètement. Trop préoccupée dans sa tête pour penser à avaler la fumée. Bah oui, elle a bien souvent un boulot trépidant qui la force à boire aussi beaucoup de cafés, des très noirs sans sucre. De plus, le rythme qui correspond à passer sa vie hors de chez soi de 8h du matin jusqu’aux environ de 19h poussent à la non-utilisation intensive de brosse à dents. Oh oui, la parisienne sait t’envoûter avec son haleine fraiche.

2 – La parisienne a une super belle peau

Comme chacun sait, la parisienne passe peu de temps dans la salle de bain car la vie l’attend, là en bas, près de l’arrêt de bus. Fi de ces considérations cosmétiques ! Un pschitt d’eau thermale, de la crème nivéa, un gloss et hop, c’est bon, y’a même le slip qu’est bien à l’endroit. C’est sans compter sur l’aide de mon ami pollution et son taux d’ozone qui fait flipper les jours de départs en vacances. Aaaah, les pots d’échappement, les fumées qui sortent d’un peu partout quand tu te promènes (et qui font mollement revivre Marilyn Monroe à chaque robe qui vole), tout est réuni pour assurer un grain de peau parfait, sans imperfections, ainsi qu’un certain éclat vert de gris. J’en connais certaines qui rêvent secrètement d’une vaporisation d’eau de seine pour parfaire leur parisianisme. Chut, le Bon Marché est sur le coup.

3 – la parisienne a le cheveux soyeux et rutilant

Carine Roitfield a sans doute fait assurer ses cheveux puisque j’ai lu de nombreuses fois qu’ils étaient, selon les étrangers, « très parisiens ». On inclut dans ce style hautement parisien du scalp le coiffé/décoiffé, le balayage un peu passé et la frange dans les yeux. Bah oui, entre deux rames de métro, le cheveux parisien aime faire virevolter son volume et rester à la fois léger et propre. La pluie à moitié acide, les courants d’airs des couloirs du RER, le frottement avec le peuple, rien n’abîme jamais sa fibre laineuse. La coiffure ? Pas besoin, y’a assez de vent pour créer une vision d’hair graphism, à la fois originale et parisienne. CQFD.

Alors, convaincue de ta nullité à vivre ailleurs, ou bien, ouh mon dieu, Vanessa Bruno se fout-elle de nous ?? Je ne sais que dire, puisque nous savons tous que vivre à la campagne a toujours garanti un teint pourrave et bon nombre de maladies dû à ce trop grand air pur. Peut-être que les parisiennes ne voient pas assez le soleil pour pouvoir trancher.

SÉLECTION SHOPPING POUR LES PROVINCIALES QUI VEULENT FAIRE CAPITALE


– Shampoing et après shampoing Pantène Aqua Light : pour des cheveux légers et super propres, même les jours de frottage au peuple

– Skin Boost Vitamin C de The Body Shop : un sérum spécial éclat de la peau pour les fumeuses

– Mousse Nettoyante Visage de Melvita : bio et formulée spécialement anti-pollution, pour les accros de la peau lisse

– Gel douche au chocolat anti-déprime de Bourjois : se faire plaisir dans un monde de brutes et de grèves des transports.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fa$h_youli73
    Fa$h_youli73, Le 27 octobre 2010 à 2h25

    chui d'accord pour les produits bourgois !

    pas bon pour la nature et pour nous ???
    dans le doute moi j'essai d'utiliser un max de bio !

    sur internet on trouve des produits bio et abordables c'est pas mal

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)