Hors de Prix

Réalisé par : Pierre Salvadori Avec : Audrey Tautou, Gad Elmaleh Sortie le : 13 décembre 2006 Quand Irène (Audrey Tautou) la croqueuse d’hommes à diamants, rencontre Jean (Gad Elmaleh), inocemment endormi un cognac à la main dans le salon d’un grand hôtel, elle croit avoir trouvé la perle rare : un homme riche, jeune […]

Réalisé par : Pierre Salvadori
Avec : Audrey Tautou, Gad Elmaleh
Sortie le : 13 décembre 2006

hors de prixQuand Irène (Audrey Tautou) la croqueuse d’hommes à diamants, rencontre Jean (Gad Elmaleh), inocemment endormi un cognac à la main dans le salon d’un grand hôtel, elle croit avoir trouvé la perle rare : un homme riche, jeune et beau qui pourra accéder à tous ses désirs. Quelques cocktails et une opération séduction plus tard, c’est dans la poche pour Irène : Jean a plus que le béguin pour elle. Pas de bol pour l’amatrice de gros comptes : Jean n’a rien d’un Bill Gates. Et son nœud pap, il le met pour servir les cocktails au bar de l’hôtel. Furax, Irène largue alors son Jean, qui n’aura de cesse que de la reconquérir…

Si à la lecture de ce résumé, tu redoutes de grands discours sur la vraie valeur des sentiments et l’argent qui ne fait pas le bonheur, rassure-toi : Hors de Prix se garde bien d’afficher le message en grosse lettres dorées sur la tronche de ses acteurs. Bien sûr, c’est la conclusion qu’on peut tirer en sortant de la salle, mais on ne t’y pousse pas à grands coups de pied au cul.

Bien sûr, la violence et la peur du vide ne sont jamais loin, dans l’univers de ces femmes et hommes objets jouant de leur jeunesse pour l’amour du luxe. Mais le coeur du film reste la relation pétillante et un brin perverse entre Irène et Jean, ces personnages un brin décalés dans leur décor doré à souhait. Audrey Tautou est énervante et touchante à la fois, Gad Elmaleh se glisse sans peine dans son personnage de bon gars pas si con que ça… Chacun est à la fois manipulateur et vulnérable, et c’est ce qui rend le duo émouvant.

Légère et rythmée, délicieusement irréelle, cette comédie romantique aromatisée au caviar a tout pour faire rêver. Un peu d’amour impossible, un peu de « fuis-moi je te suis/suis-moi je te fuis », un doigt de filouterie et… un déluge de luxe qui donne presque envie de siroter du champ’ les fesses emballées dans de la soie. Allez, chère amie : empoignez votre sac Chanel, chaussez vos Gucci et courez voir Hors de Prix.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 11 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Anoaj
    Anoaj, Le 12 janvier 2007 à 18h02

    Nisa
    Bah dis donc, si tautou a les seins qui pendent, les miens trainent par terre quoi :eek:
    MDR. En même temps je ne suis pas sûre que la dessus vous ayez les mêmes mensurations. Mais j'ai pas non plus trouvé qu'ils pendaient.

Lire l'intégralité des 11 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)