Les fiches Hadopi, pourquoi ça ne va pas marcher

Les fiches Hadopi, pourquoi ça ne va pas marcher
Dans la saga de l'Internet aujourd'hui : Hadopi est vivant, Hadopi fait des fiches.

La Haute Autorité pour la Diffusion des Oeuvres et la Protection des Droits sur Internet a lancé sur son site 4 séries de « Fiches pratiques pour un bon usage du web ». Les dernières doivent paraître aujourd’hui.

D’après le site d’Hadopi, cette opération a deux buts :

  • « Vulgariser la sécurisation » aka t’expliquer simplement comment te mettre à l’abri des vilains pirates qui en veulent grave à ton Nain Ternet.
  • « Informer l’internaute pour le guider vers les offres légales existantes », soit te montrer le chemin vers la lumière des sites de téléchargement légaux, mon enfant.
HADOPI Les fiches Hadopi, pourquoi ça ne va pas marcher

L'enfer selon Hadopi

Opération séduction… Ou pas.

Pour faire un bon usage du web selon Hadopi, il faut se taper la lecture de 29 fiches. 29 FICHES les gars, vous avez bien lu. Pendant ce temps-là, j’aurais eu le temps de me vernir les ongles en regardant un épisode de Daria (ce que je ne peux plus faire depuis la fin de Megaupload, quel triste monde tragique, vivement qu’Hadopi nous sauve !).

Toutes les fiches sont au format PDF. Le texte est plutôt dense, et les schémas sont dignes de ton manuel de SVT. Bref, tout sauf sexy. Ce qui nous amène à la question fatale : QUI aura assez de karma pour se plonger là-dedans ? D’autant que le ton du texte n’est pas franchement ludique. Exemple avec un extrait de la fiche « Je discute en direct sur le net » :

Sur internet, d’autre part, on peut être leurré par une usurpation d’identité et échanger avec une toute autre personne que celle que l’on croit. Le jeune doit donc apprendre à reconnaitre les éléments concrets qui peuvent l’assurer de l’identité de son interlocuteur, notamment les références à ce qu’ils ont pu réaliser, seuls ou ensemble, dans le passé proche.

Le jeune, cet être irresponsable et naïf. Pas de panique Monique, Hadopi va l’aider. Problème : « le jeune » selon Hadopi n’existe pas, il n’est pas défini. Appartient-on à la catégorie du jeune seulement lorsqu’on a 14 ans et qu’on va sur des chats avec ses copines ? J’ai 21 ans et je me sens encore assez jeune, merci. Par contre j’aimerais effectivement savoir « reconnaître les éléments concrets qui peuvent l’assurer de l’identité de son (mon) interlocuteur ». Le sujet n’est pas développé. Apparemment, il faudra que je revienne un autre jour. Drôle de façon d’interpeller « le jeune ».

Bref, la mise en garde version Hadopi est gentillette pâquerette. La campagne lancée par Action Innocence en 2006 était certes flippante mais avait le mérite de te remettre les idées en place. Pas question de donner ton numéro à Bogossdu62 après avoir vu ça.

La vulgarisation, c’est pas pour aujourd’hui

Pour mémo, le principe de la vulgarisation consiste à rendre le savoir accessible à tous de manière pédagogique. Il faut que ton blabla soit compréhensible aussi bien par ta mémé Jeannine que par Brendon le kéké.

Démonstration immédiate de pourquoi Hadopi n’a visiblement pas pigé cette définition avec un extrait de la fiche : « Utilisation de logiciels et de contenus, quels sont mes droits » :

Pour que des règles de simples bon sens sauvegardent néanmoins les intérêts de tout un chacun, un site comme celui de Creative Commons permet ainsi aux titulaires de droits de créer des autorisations non exclusives pour certaines utilisations de leur travail, « tout en ayant la possibilité de réserver les exploitations commerciales, les œuvres dérivées ou le degré de liberté (au sens du logiciel libre) »

Si tu n’as pas relu cette phrase deux fois pour en comprendre le contenu, tu as toute mon admiration. Sinon, dommage pour toi, Hadopi ne fournit pas de prof particulier en droit de la communication.

Revenons au contenu des fiches : un genre de dictionnaire du net selon Hadopi. Certes, tous les termes sont définis. Mais j’en suis à la 3ème série de fiches et je ne sais toujours pas comment sécuriser ma connexion Internet. Ah si, on m’indique qu’il faut rentrer une clé WPA, aka la-série-de-chiffres-improbable-fournie-avec-ma-box-que-j’ai-notée-sur-un-post-it-dans-ma-cuisine-pour-ne-pas-la-chercher-partout-quand-ma-connexion-se-barre. Révolutionnaire.

Tout le problème est là : les explications des fiches Hadopi sont très ABSTRAITES. Intercaler un pare-feu pour protéger ma connexion, je veux bien. Mais il où est-ce qu’on le trouve ? Y en a t-il des meilleurs que d’autres ? Je clique sur quoi ?

En r’tard, en r’tard, Hadopi est en r’tard

En fait, Hadopi, c’est un ami qui nous veut du bien. Hadopi va faire découvrir à l’internaute les offres légales et abracadabra, plus jamais il ne téléchargera.

Les reproches faits aux systèmes de téléchargement légal sont toujours les mêmes : le manque de choix et d’ergonomie des plateformes. Invitée ce matin sur le Mouv’, la Présidente d’Hadopi, Marie-Françoise Marais, affirme qu’actuellement, elle « travaille au développement de l’offre légale ». Visiblement, Hadopi ne veut pas aller plus vite que la musique. Le souci, c’est que la musique, elle, va plus vite qu’Hadopi.

Comme le souligne la journaliste Amaelle Guiton, les supports dématérialisés (c’est-à-dire les fichiers numériques) ont presque 15 ans. La Haute Autorité annonce qu’elle étudie le phénomène de streaming, pour décerner des labels aux sites qui voudraient proposer du contenu légal. Quand on sait que Megaupload existait depuis 2005, il n’est pas trop tôt pour s’y mettre, les copains. Et si la Hadopi peine à trouver THE solution qui contente les internautes et les industriels, c’est, nous dit-on, « un problème de financement ». Des-sous-des-sous-des-sous.

Enfin, plusieurs candidats à la présidentielle proposent d’abroger la loi Hadopi. La Présidente de la Haute Autorité indique qu’elle est là pour appliquer cette loi et que « si le législateur veut (la) changer, il lui appartient de le faire ». Autant dire que l’offre légale qui tue sa maman n’est pas prête de voir le jour. Ca va encore faire un paquet de fiches, tout ça.

Que penses-tu des explications d’Hadopi ? Tu les trouves utiles, ou tu estimes qu’elles enfoncent des portes ouvertes avec 72 minutes de retard ?

Tous les articles Culture , Sur le web
Les autres papiers parlant de Internet , Loi Hadopi
ça vous a plu ?
partagez !
Big up
L'actu de mad
gratuitement dans vos mails !
a lire également
Plus d'infos ici
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  • Skjoldmø
    Skjoldmø, Le lundi 20 février 2012 à 17h52

    Pour que des règles de simples bon sens sauvegardent néanmoins les intérêts de tout un chacun, un site comme celui de Creative Commons permet ainsi aux titulaires de droits de créer des autorisations non exclusives pour certaines utilisations de leur travail, « tout en ayant la possibilité de réserver les exploitations commerciales, les ?uvres dérivées ou le degré de liberté (au sens du logiciel libre) »
    Si tu n?as pas relu cette phrase deux fois pour en comprendre le contenu, tu as toute mon admiration. Sinon, dommage pour toi, Hadopi ne fournit pas de prof particulier en droit de la communication.
    c'est clair pour un juriste, oui :) (pour un cours sur la propriété intellectuelle, direction l'OMPI OMPI &#45 L&#39Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle)
    bon certes, c'est pas très bien foutu leur machin mais ils essayent (enfin, c'est pas trop tôt) d'expliquer et de sensibiliser les gens plutôt que d'être uniquement dans la répression. Perso, je préfère ça à "le téléchargement illégal c'est du vol".

  • Riseandshine
    Riseandshine, Le lundi 20 février 2012 à 18h39

    Pour que des règles de simples bon sens sauvegardent néanmoins les intérêts de tout un chacun, un site comme celui de Creative Commons permet ainsi aux titulaires de droits...
    Non seulement le contenu est compliqué mais je trouve ça très mal rédigé, ils ont confié ça à un stagiaire ou quoi? :shifty:

  • Cyanea
    Cyanea, Le lundi 20 février 2012 à 20h19

    Eh bah... Entre la campagne qui avait fait un flop (sur le thème "si vous téléchargez vous tuez l'avenir d'une future chanteuse (de merde)" ) et ça, je me demande ce qui leur passe par la tête, à l'Hadopi!

  • Meianne
    Meianne, Le lundi 20 février 2012 à 22h08

    L'initiative aurait pu être bonne, mais perso après avoir lu les premières phrases, j'avais juste envie de dormir... :stare:

  • Anaïsse
    Anaïsse, Le lundi 20 février 2012 à 23h48
  • Nettle
    Nettle, Le mercredi 22 février 2012 à 20h11
  • Wolowizzard
    Wolowizzard, Le jeudi 23 février 2012 à 18h58

    Anaïsse;2932263
    It crowd, télécharger c&#39est voler - YouTube


    pour celles qui ne connaissent pas It Crowd...
    Ah ah, cette scène est culte!

    Pendant ce temps-là, j?aurais eu le temps de me vernir les ongles en regardant un épisode de Daria (ce que je ne peux plus faire depuis la fin de Megaupload, quel triste monde tragique, vivement qu?Hadopi nous sauve !).
    C'est marrant, c'est le premier truc auquel j'ai pensé quand Megaupload a fermé.

  • Lizou3001
    Lizou3001, Le vendredi 2 mars 2012 à 00h33

    Perso j'ai reçu un mail de Hadopi l'été dernier et j'ai jamais eu connaissance de ce genre de fiches. Cependant j'avais étudié l'année dernière pour un cours qu'une étudie (norvégienne je crois...) avait prouvé que les gens qui téléchargent illégalement sont aussi ceux qui achètent le plus de CD: je pense que les gens de Hadopi ne l'ont toujours pas compris!
    En gros avant je téléchargeais mais j'achetais des CD régulièrrement. Depuis cet été je refuse d'acheter un seul CD et je ne télécharge plus. Je n''écoute que des vieux trucs (ce qui ne change pas beaucoup d'avant) et je m'en contenterais jusqu'à la fin de l'hypocrisie des maisons de disque et autres majors qui pleurnichent pour avoir leur sousous alors qu'au final ils n'investissent dans aucun type de musique de qualité. Les 3/4 de ce que j'écoute sont des indépendants et c'est pas étonnant quand on voit les merdasses qui sortent de ces fameuses majors...

    Bref c'était mon coup de gueule anti Hadopi ou la loi qui va vraiment tuer la musique.


    Par contre les filles y'a une vie après Megaupload ;)

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !

Identifie toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !