Par  |  | Aucun Commentaire

Marion Seclin déconstruit les clichés les plus répandus sur le harcèlement de rue. Non c'est pas normal, oui c'est relou, et non, la victime n'y est pour rien. Jamais. Cordialement.

Voyez aussi la vidéo à laquelle Marion fait référence intitulée « #TesFéministeMais… tu suces ? » :

« T’as été harcelée, mais t’as vu comment t’es habillée, aussi ? »

Le harcèlement de rue est une épuisante banalité pour de trop nombreuses femmes… mais pour certaines autres, et beaucoup (trop) d’hommes, qui n’y ont jamais été confrontés, ce fléau passerait plutôt pour une invention des féministes. (Alors je sais qu’on a fait des blagues sur le sujet, mais promis, c’était pour rire !)

Je vous ai demandé sur Twitter quelles étaient les remarques les plus WTF auxquelles vous aviez été confrontées lorsque vous parlez de harcèlement de rue autour de vous, et j’ai répondu aux plus récurrentes dans une vidéo (avec humour) (parce que l’humour c’est marrant).

Sans surprise, la plupart de vos tweets portent essentiellement sur deux catégories :

  • C’est pas si grave
  • C’est (un peu) de ta faute, aussi

Ah. OK.

cle__mence_remet_son_slip

Même à poil dans la rue, je ne mérite pas d’être agressée !

Alors une bonne fois pour toutes, d’accord : quand on est victime de harcèlement, d’agression, ce n’est jamais de notre faute ! Faut vraiment intégrer ça, ok ? Même si je me baladais dans la rue à poil, je ne mérite pas d’être agressée. Je mérite peut-être une contravention pour attentat à la pudeur, mais certainement pas d’être insultée ou carrément molestée physiquement.

À lire aussi : Stop Harcèlement de Rue lance #LacheMoiLaVille pour des zones sans relou

On dit que le harcèlement touche « majoritairement les femmes », mais pas uniquement les femmes : les personnes trans, les gays et les lesbiennes, les personnes en surpoids, ou qui n’ont pas la peau blanche… tous les gens dont l’apparence physique diverge d’une certaine norme peuvent être très régulièrement la cible de remarques, voire carrément d’insultes et de menaces juste parce qu’ils se déplacent dans la rue.

Et là encore, ce n’est pas de leur faute, bien entendu. Tous ces gens n’ont pas à adopter une apparence conforme aux attentes des autres !

garde-ton-avis

« C’est pas si grave ! »

Pour ce qui est de répondre « oh ça va, y a pas mort d’homme », « c’est juste un compliment » ou le très récurrent « c’est pas si grave »… là encore : c’est à la personne qui subit l’agression de juger si c’est grave ou pas, et à quel degré !

À lire aussi : Tugce Albayrak, 23 ans, agressée et tuée pour avoir pris la défense de deux femmes

Peut-être que TOI, tu prendrais pour un compliment le fait d’être sifflé•e dans la rue. Même si ça t’arrivait à chaque fois que tu te balades dans la rue. Et tant mieux pour TOI. Mais toutes celles qui trouvent ça vraiment relou, insultant, et surtout pas normal méritent que tu respectes leur ressenti.

big-ninja-quotidien-harcelement-temoignage

Et c’est vraiment pas si difficile de respecter les autres : il suffit de considérer que cette meuf dans la rue, c’est un être humain, et de lui parler comme si c’était ta propre soeur, ta copine, ta mère, ta pote, de la traiter comme tu aimerais qu’elle soit traitée par un inconnu qu’elle croise dans la rue !

Du coup, pas sûre que « j’te prendrais bien contre l’arrêt de bus » rentre dans cette catégorie.

« Mais on peut plus draguer ! »

Dans la rue, c’est vraiment pas une bonne idée de draguer : c’est simplement pas un lieu approprié ! Tu vas interrompre l’activité ou le trajet d’une personne, et ce ne sont pas des conditions optimales pour lui faire part de ton intérêt pour elle.

big-thomas-wiesel-draguer-sur-internet

Écoute donc les bons conseils de Thomas Wiesel sur la question

C’est un peu l’équivalent de tirer sur les couettes d’une fille pour lui faire comprendre qu’elle te plaît… Déjà qu’en maternelle ça marchait pas super bien, pourquoi continuer avec la même technique alors que tu as, à ce stade, acquit des codes sociaux, et appris à maîtriser par exemple le langage — autant de compétences qui te permettent d’initier un contact avec une personne dans le respect et le consentement mutuel ?

Ça a l’air compliqué dit comme ça, mais en réalité, ça ne l’est pas. Clémence t’explique tout ça dans un article-dialogue avec un jeune homme qui a accepté de développer un peu le « on ne peut plus draguer » de son point de vue. Clique, ça pourrait t’intéresser !

big-harcelement-de-rue-drague

Marion Seclin

Marion, c'est une meuf sympa qui fait un peu de tout sur Mad. Des vidéos d'humour, des reportages, des articles, des chansons, des pâtes. C'est aussi la créatrice et interprète de Mad Gyver. Elle aime signifier son désaccord avec la pression sociale en montrant son slip.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (153) Facebook ()
  • Lux Lisbon
    Lux Lisbon, Le 10 septembre 2017 à 19h34

    J'arrive longtemps après la bataille mais je voulais t'avertir Marion qu'il y a un taré qui se fait passer pour le mec qui a filmé cette vidéo sur Facebook (dans un groupe de rencontres destinés aux fans de Mélenchon, si vous voyez ce que je veux dire). Ceci étant dit, comme il a sorti cet argument après m'avoir traitée à demi-mots de salope car on voit mon décolleté sur ma photo de profil FB, il n'a pas trouvé grande crédulité de mon côté.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!