Transformons le plastique infestant la Méditerranée en… vêtements !

Nettoyer les mers et les océans tout en faisant du shopping, ce sera bientôt possible avec cette start-up espagnole ! Elle recycle le plastique rejeté dans les eaux... pour en faire vêtements et accessoires.

Récupérer les déchets plastiques du fond de la mer pour les recycler en vêtements, c’est la dernière idée d’Ecoalf, une start-up espagnole créée en 2010.

L’entreprise compte déjà 18 employé•e•s et a engrangé 4,5 millions d’euros de chiffres d’affaires en 2015. Depuis sa création, elle se targue d’avoir créé une toute nouvelle ligne de vêtements faits à partir de bouteilles en plastique récoltées sur la terre ferme, de vieux filets de pêche et de pneus usés. Ces collections sont disponibles dans de grands magasins comme Harrolds à Londres ou Bloomingdale’s à New York.

Mais la start-up compte aller plus loin : elle a passé un accord avec 200 bateaux de marins dans la communauté de Valencia pour que ceux-ci récupèrent le PET (polyester saturé, une forme de plastique) qu’ils remontent dans leurs filets au lieu de le rejeter à la mer.

Pour vous donner une idée de la quantité qui peut ainsi être récupérée, en 2010, c’étaient 8 millions de tonnes de plastique qui étaient rejetées dans l’ensemble des océans (on en prévoit 9 millions pour 2015).

À lire aussi : Le plastique, bourreau de nos océans pollués

Le plastique récolté sera transformé dans l’usine de recyclage de Chiva en décembre. Le mois suivant, c’est l’entreprise Antex qui le transformera en fil, lequel servira par la suite à faire vêtements et accessoires. Et si tout va bien, en juin 2016 la collection sortira !

À l’origine, ces produits seront fabriqués à partir de 35% de déchets d’origine marine et de 65% de déchets d’origine terrestre, mais à terme, l’idée de Javier Goyeneche, le président d’Ecoalf, est de produire à partir de déchets d’origine 100% marine. Il voudrait de cette manière faire prendre conscience à la communauté de ce qui se passe au fond des mers.

Vous pouvez aller visiter le site de l’entreprise Ecoalf ici ! Cette start-up n’est d’ailleurs pas la première à avoir l’idée, elle a été précédée par Adidas (avec l’association Sea Shepherd) et par Pharrell Williams (avec la marque G-Star et Bionic Yarn). Mais toute initiative de ce genre est bonne à prendre et à répandre !

À lire aussi : Des bouteilles recyclées pour nourrir les chiens errants

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire