Le Superbowl 2015 dit « no more » aux violences conjugales

Le Superbowl, c'est du football américain, un show géant à la mi-temps et des pubs à gros budget produites pour l'occasion. Dont ce spot de sensibilisation contre les violences conjugales.

Le Superbowl 2015 dit « no more » aux violences conjugales

La vidéo commence sur un plan dans une maison. Une femme appelle le 911, le numéro d’urgence aux États-Unis. Elle prétend vouloir commander une pizza, l’opérateur lui indique qu’elle est au mauvais numéro. Elle ne semble pas comprendre, car elle insiste.

Au fur et à mesure, la maison apparaît en désordre. Nous avons sous les yeux la maison d’une famille américaine lambda, simple, avec des plans sur des éléments qui ont été déplacés ou brisés par une bagarre, d’autres restés sans dommages visibles.

Nous, spectateurs, comprenons que quelque chose ne tourne pas rond. Alors que l’homme à l’autre bout du fil n’a pas ces données, il s’impatiente. L’opérateur du 911 réitère à son interlocutrice qu’elle téléphone au mauvais numéro, avant de se rendre compte qu’elle tente peut-être de cacher la personne à qui elle téléphone en faisant semblant de commander une pizza, car elle n’est pas seule. Par des questions et réponses simples, il parvient à déceler le problème, et lui envoie un agent de police qui est dans son secteur.

À lire aussi : « C’est pas de l’amour », un téléfilm sur la violence conjugale

Parce qu’il n’a pas raccroché et su écouter, il a peut-être sauvé la vie de cette femme victime de violences.

Le clip se finit par ce message :

« Quand c’est difficile de parler, c’est à nous d’écouter. Aidez à arrêter les violences domestiques et sexuelles engagez vous pour dire plus jamais. »

On ne peut que se féliciter qu’un tel spot publicitaire, à la fois visible par tous les publics, et avec un message fort soit diffusé pendant le Superbowl. Les publicités, à cette occasion, sont des spots souvent humoristiques faisait la promotion de sodas ou annonçant la sortie de films à gros budget. Leur diffusion coûte une fortune, et ils sont spécialement créés pour l’évènement visionné par énormément de monde, aux États-Unis comme ailleurs.

Une vidéo en faveur d’une cause qui touche un grand nombre de personnes, quelle que soit leur origine géographique ou sociale, diffusée à cette occasion est donc sûre d’atteindre un large public et c’est tant mieux !

À lire aussi : FRED et marie, le spot qui sensibilise à la violence psychologique

Cette histoire vous rappellera peut être quelque chose… en effet, en octobre 2014, un message posté sur Reddit par un ancien opérateur du 911 avait fait des émules. En effet, un certain Keith Weisinger a partagé la conversation qu’il avait eue avec une femme au téléphone, victime d’agression. Depuis, les faits ont été vérifiés : l’appel a bien été réceptionné, et les policiers ont pu intervenir au domicile de la victime dont le compagnon était en état d’ébriété et connu pour divers faits de violences.

Voici la traduction de cet échange qu’il a rapporté, et qui a donc été utilisé dans le spot publicitaire de l’organisation NOMORE :

– 911, quelle est votre urgence ?
– 123 Main Street.
– D’accord, qu’est-ce qui se passe ?
– J’aimerais commander une pizza.
– Madame, vous avez appelé le 911.
– Oui, je sais. Pourrais-je avoir une grande pizza moitié poivrons, moitié champignons et piments verts ?
– Euh… Je suis désolé, mais vous avez appelé le 911, vous vous en rendez compte ?
– Oui, combien de temps cela va-t-il prendre ?
– D’accord Madame. Est-ce que tout va bien ? Vous avez une urgence ?
– Oui.
– Et vous ne pouvez pas parler parce qu’il y a quelqu’un dans la pièce avec vous ?
– Oui, c’est exact. Savez-vous combien de temps ça va prendre ?
– J’ai un officier à moins de deux kilomètres de chez vous. Y a-t-il des armes dans votre maison ?
– Non.
– Pouvez-vous rester au téléphone avec moi ?
– Non. À tout à l’heure. Merci.

Keith Weisinger a été interviewé par BuzzFeed, et ce qu’il raconte est édifiant : il parle de cet appel, mais aussi de son ancien travail, qu’il a exercé pendant deux ans avant d’entrer en fac de droit. Il raconte la frustration de recevoir un appel de détresse mais de ne pouvoir ni intervenir soi-même, ni avoir des nouvelles de la victime par la suite. Si ces opérateurs sont un des maillons les plus importants de la chaîne des secours aux victimes, ils sont aussi peu (re)connus.

Keith Weisinger parle aussi des appels pour violences domestiques qu’il a pu recevoir et confirme les chiffres qui disent que si 90% sont des violences perpétrés par des hommes sur leurs compagnes, 10% le sont par des femmes sur leurs conjoints. Il souligne enfin le courage et l’intelligence de cette femme qui a su garder son sang-froid et alerter les secours en cachant le vrai objet de son appel à son compagnon ivre et violent.

Ce spot prouve aussi qu’il n’y a pas forcément besoin d’entendre des cris et de voir du sang pour que le message passe. Une histoire vraie racontée en une vidéo sans contenu choquant mais avec un message mobilisateur contre les violences conjugales et les agressions sexuelles est plus efficace. L’organisation NO MORE parvient à marquer les consciences.

téléchargement

Sur le site de l’association, on peut s’inscrire pour partager leurs actions. En bas de la page s’affichent alors les numéros des centres d’appels généraux et spécialisés, comme le 911 mais aussi des numéros et sites internet à contacter pour les victimes de violences domestiques, d’agression sexuelles, les adolescents dans des relations potentiellement dangereuses.

Une occasion de nous rappeler que la violence domestique est la première cause de mortalité chez les femmes âgées de 19 à 44 ans dans le monde. Les hommes meurent eux aussi sous les coups de leurs compagnes, et forment 10% des victimes de viols. Enfin, 70% à 80% des viols sont commis au domicile de la victime ou de l’agresseur, par quelqu’un de l’entourage ou de la famille.

À lire aussi :

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Fille anormale
    Fille anormale, Le 28 janvier 2015 à 20h32

    La NFL est quasiment obligée de montrer qu'elle est contre les violences faites aux femmes après le scandale Ray Rice en septembre.

    Pour ceux qui n'en n'ont pas entendu parlé, un récapitulatif en 5 temps:
    1- un joueur tabasse sa copine dans un ascenseur
    2- son équipe le vire, la NFL le suspend, il s'excuse publiquement
    3- la vidéo est diffusée et c'est à peine soutenable
    4- gros scandale dans les médias américains, les fans échangent voire brûlent son t-shirt
    5- la NFL le vire définitivement
    BONUS: la meuf s'excuse publiquement de "son rôle dans l'affaire"

    On s'attendait à un message lors du Superbowl et j'espère pour eux que ça ne se limite pas qu'à ce spot (s'il a de l'impact c'est toujours ça) parce que ça ferait un peu léger... Surtout que le retour du joueur est actuellement discuté.

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)