Des collants poilus contre le harcèlement de rue en Chine

Des collants poilus contre le harcèlement de rue auraient été inventés en Chine. Idée maline, grosse boutade ou façon de céder devant l'oppression oculaire ?

L’été est une saison appréciée : on peut se décharger d’une grosse couche de vêtements,  remiser les bas en laine au placard et enfin faire goûter à nos jambes et nos épaules le plaisir de prendre l’air.

Oui, mais voilà : ce faisant, il n’est pas rare de nous prendre des réflexions dans la face. Qu’elles soient positives ou négatives, elles interviennent alors que nous n’avions rien demandé.

Avoir des remarques sur son physique quand on est juste sur le chemin de la fac ou de la terrasse ensoleillée la plus proche n’est pas des plus agréables. Et, même si c’est parfois considéré comme de la drague ou comme de la flatterie de la part des personnes qui les profèrent, ces déclarations sont du harcèlement de rue.

Pour lutter contre les regards et les réflexions qui assombrissent le quotidien de bon nombre d’entre nous, un WTF mode-sociétal aurait été inventé en Chine : des collants poilus pour, je cite Aujourd’hui le monde, « éviter de se faire reluquer les jambes par des pervers ». Une photo de l’accessoire porté a été partagée sur le réseau social chinois Weibo :

Il existe peut-être des chances pour que cet accessoire rassure certaines filles et femmes qui rentreraient chez elles seules le soir, peut-être même à juste titre. En un sens, c’est une façon amusante de répondre à la perversité de certains regards, de faire comprendre de manière humoristique que notre corps ne fait pas de nous des objets sexuels en libre-service pour les yeux, voire pour le reste.

Dans un autre sens, ne serait-ce pas une façon de plier ? De renier sa propre féminité — du moins, quand on a décidé de l’exprimer avec des jambes pas ou peu velues, ce qui ne veut évidemment pas dire qu’une fille poilue ne peut pas être féminine [insère ici mentalement un coeur destiné à toutes les sortes de pilosités du monde] — pour ne pas attirer le regard de certains hommes ?

L’enfiler, c’est également, mine de rien, une façon d’abandonner son bien-être : des collants poilus qui couvrent tes jambes en plein été, c’est l’impression de macérer dans son jus, simplement pour ne pas être reluquée ni agressée.

Évidemment, rien ne nous dit que cette tendance sera adoptée en Asie : après tout, peut-être qu’il s’agit simplement d’un détournement humoristique d’une création originale qui n’a pas ce but. Que la personne qui a posté cette photo était finalement ironique quand elle parlait d’une protection anti-regard-de-pervers.

Et toi, que penses-tu de cette initiative ? La trouves-tu drôle et novatrice, déprimante, ou un mélange de tout ça à la fois ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 27 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Charlie-Culotte
    Charlie-Culotte, Le 19 juin 2013 à 3h01

    @Marah Je trouve ton commentaire intéressant, seulement je me permets de te reprendre sur cette phrase: "en dehors de désordre hormonal la pilosité féminine est normale et les mollets chauves absolument pas naturels" : ma grand-mère, ma mère, certains de ses frères et soeurs ainsi qu'une de mes soeurs à moi ont la chance d'avoir les bras et les jambes totalement glabres et ce, naturellement... :shifty:  C'est un euphémisme de dire que je les envie quand je dois m'épiler tous les deux-trois jours à cause des gènes d'italien de mon père :facepalm: :lol:
    - mode rabat-joie off -

Lire l'intégralité des 27 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)