Chine : Google fait de la résistance

Peut être en as-tu entendu parler, la Chine et le premier moteur de recherche sont en pleine crise de divorce. Petit retour sur les évènements passés pour voir ou cela en est.

Chine : Google fait de la résistance

En janvier, Google est attaqué en masse par des pirates en Chine, ce qui a valu des milliers d’intrusions sur des comptes Gmail. Aussitôt, Google pointe du doigt le gouvernement chinois et les soupçonne d’avoir piraté le moteur de recherche. Ses soupçons ne sont pas infondés car le gouvernement Chinois a à sa solde 30 000 personnes chargées de contrôler internet, soit autant de pirates potentiels. Le géant américain accuse alors la Chine de non respect du commerce international, et la question de la censure. Ils veulent saisir l’OMC, mais Hilary Clinton prend part au conflit et l’affaire dépasse alors l’enjeu de la Chine, et prend un aspect géopolitique. La ministre des affaires étrangères des USA intervient donc et réclame une enquête minutieuse et transparente sur les cybers attaques menées contre Google. Ceux-ci menacent même de quitter la Chine car ils ne souhaitent plus laisser filtrer leur contenu par la censure. Bref, Google prône la liberté d’expression et essaye de mettre la pression sur la Chine.

Cependant, la Chine n’a rien fait de tout ça, et dans le courant de l’année a censuré Youtube, Twitter, Facebook, bref tout les réseaux sociaux, qui ont même fermé pendant quelques jours. Les chinois possèdent leurs propres réseaux sociaux, leurs propres portails de vidéo, et de moteurs de recherche. En fait, la Chine possède un vrai internet chinois développé à l’intérieur de ce que l’on pourrait appeler l’internet international, alors que la logique d’internet c’est de n’avoir aucune frontière finalement. Tout ça pour en arriver au coup de force de Google, son vrai acte de résistance. En mars, le moteur de recherche a fait rediriger toutes les visites chinoises sur le portail Google Hong Kong, qui est non censuré. Un vrai coup de force, un coup d’éclat que Google paye aujourd’hui.

30 juin, fin de la licence d’exploitation de Google sur le territoire chinois, qu’ils doivent faire renouveler chaque année. Seulement voila, la Chine ne l’a pas encore fait, et on est début Juillet. Alors l’entreprise Américaine a revu ses principes de liberté, et préféré arrêter de rediriger vers Honk Kong et de recommencer à filtrer et censurer ses recherches.

Pourquoi alors Google a finalement changé de position ? Parce que le marché chinois représente 384 millions d’internautes avec une croissance exponentielle, ce qui représente beaucoup, surtout lorsque l’on sait que la licence permet à Google de proposer des services qui sont payants.

L’argent a-t-il toujours raison de la liberté d’expression ? En tout cas, cette affaire est la première d’une telle importance sur le problème d’internet avec une telle tournure politique, et l’Onu a même prévu de réglementer le web. Alors, qu’en penses-tu ? Internet, lieu de liberté réglementé et donc contrôlé, ça t’inspire quoi ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 5 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Hirondelle21
    Hirondelle21, Le 8 juillet 2010 à 21h51

    Je voulais juste ajouter un truc: les chinois ont accès à Facebook. Je ne sais pas si c'est tout le temps, et oui ils ont leur équivalent facebook, mais ils peuvent avoir un compte facebook.

    Comme Yana, je trouve ça déjà bien qu'une multinationale se soit dressé contre la Chine, même si c'est pour finalement courber.

Lire l'intégralité des 5 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)