Le #BrusselsLockdown couvre l’Internet de chatons pour préserver les opérations anti-terroristes

Pour ne pas gêner le travail de la police, les autorités belges ont demandé aux internautes de ne rien diffuser sur les opérations menées le 22 novembre dernier. À la place, les médias et les citoyens ont donc balancé du chaton en masse.

Le #BrusselsLockdown couvre l’Internet de chatons pour préserver les opérations anti-terroristes

En temps de crise, il est toujours bon d’avoir un chat sous le coude. Et ça, c’est un truc que les Belges ont bien compris.

Depuis samedi dernier, Bruxelles vit au ralenti. La capitale de la Belgique est en état d’alerte pour cause de menace terroriste imminente. Dimanche 22 novembre, la police a mené une vaste opération anti-terroriste à Bruxelles et à Charleroi, dont l’un des objectifs était de capturer Salah Abdeslam, l’un des acteurs des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

Pour ne pas gêner le travail des forces de l’ordre, la police fédérale a demandé aux médias de ne pas diffuser d’informations sur leurs actions, consigne également donnée aux utilisateurs des réseaux sociaux. L’interdiction concernait les images, les sons ou encore les données de géolocalisation.

Les internautes belges, et plus largement francophones, ont donc joué le jeu du silence. Au lieu d’informations ou de doutes sur les déplacements de la police, ils ont préféré diffuser… Des photos de chatons ! Plein, plein, plein de chats, réunis sous le hashtag #BrusselsLockdown (« le verrouillage de Bruxelles » en français). Bref, du LOLcat en veux-tu en voilà pour essayer de décompresser un peu.

Le meilleur dans tout ça ? Les médias belges ont eux suivi la consigne à la lettre – une sacrée leçon de savoir vivre et de prudence pour certains de leurs homologues français, auxquels on a beaucoup reproché d’avoir mis en danger certaines opérations policières par leur volonté de faire des images, notamment lors de l’assaut de l’Hyper Casher en janvier dernier…

À lire aussi : BFM TV et iTélé répondent aux critiques dans Le Petit Journal

Voilà par exemple la Une du Soir, le plus grand quotidien belge francophone (l’équivalent du Monde en France) le 22 novembre dernier :

une-soir-brusselslockdown

La RTBF, l’entreprise de service public de télévision et de radio francophones en Belgique, a elle aussi plus sobrement cessé de diffuser des informations :

En plus d’être poilu et silencieux, ce déluge de chatons a été un succès, puisqu’il y a eu très peu de fuites, au point que la cellule de crise a remercié les médias et les citoyens.

Des chatons contre les méchants, si c’est pas la patte du génie de la Belgique, je me rase la moustache sur le champ. À noter que le pays est toujours en état d’alerte ce lundi 23 novembre, je leur souhaite donc beaucoup de courage et de patounes poilues.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 28 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Petious
    Petious, Le 24 novembre 2015 à 13h48

    Oh mon dieu mais c'est tellement génial :rire:

Lire l'intégralité des 28 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)