Je suis maquilleuse FX, je donne vie à des créatures fantastiques !

Juliette, de son nom professionnel Gruliette, est maquilleuse FX et créatrice de masques pour le cinéma, le théâtre et autres univers audiovisuels et artistiques.

Je suis maquilleuse FX, je donne vie à des créatures fantastiques !
Tu veux raconter ton métier ?

Envoie un mail à l’adresse jaifaitca[at]madmoizelle.com, avec en objet « Maintenant que je suis grande, je suis… ».

Dedans tu me présentes en quelques lignes qui tu es, ce que tu fais dans la vie (ton job, mais pas seulement si tu as d’autres choses à raconter) et par où tu es passée pour en arriver là.

Qui es-tu Gruliette ?

Je m’appelle Juliette, je viens de Lyon. Gruliette est le nom que j’utilise dans le milieu professionnel.

C’est mon travail qui m’a fait découvrir ma passion : créer des choses.

J’ai toujours été passionnée pour tout ce qui tourne autour du monde fantastique (dans films, séries, jeux vidéo), les travaux manuels, par la nature aussi.

J’éprouve un amour inconditionnel pour la marche que ce soir en ville, en forêt ou en montagne…

Mais avant de me lancer dans la création je me sentais un peu vide et pas tellement heureuse.

Ce qui a complètement changé aujourd’hui, et je suis fière de le dire, c’est que j’ai une passion et c’est ce qui m’anime !

Être maquilleuse FX professionnelle

Peux-tu me présenter ton travail ?

Mon travail, c’est le maquillage effet spéciaux pour les films, le spectacle, l’événementiel, les particuliers…

Le maquillage c’est sublimer les gens mais aussi les transformer, c’est créer et poser des prothèses, des masques, des postiches etc.

Tu ne fais que du maquillage FX ?

Non, depuis un an environ je délaisse un peu le côté maquillage et je crée surtout des masques ou autres accessoires pour les particuliers.

Je suis de plus en plus artisan plutôt que maquilleuse et je vends des pièces sur ma boutique en ligne mais aussi sur des festivals fantastiques.

Je crée des séries limitées, comme des masques de gobelins, de renards, de loups mais aussi des cornes, des portes-clefs, des bijoux etc. J’essaye de changer régulièrement pour voir ce qui plaît.

Et à côté de ça je fais aussi les commandes personnalisées : des masques sur mesures et uniques, des pièces de costumes.

Je suis micro entrepreneuse donc je gère mon activité à part entière : imagination, création, évaluation du marché, devis, compta, gestion de sites et réseaux, relationnel client, vente en festival…

En quoi consiste le métier de maquilleuse FX ?

J’aide les gens à incarner la créature qui sommeille en eux !

J’aime ce que je fais car je ne vois pas le temps passer, et rien n’est jamais pareil.

C’est un domaine très diversifié, ça fait rencontrer du monde de différents horizons, il y a une énorme part de challenge et c’est pour ça que j’ai choisi ce métier à la base.

Puis en me spécialisant dans les effets spéciaux j’ai beaucoup apprécié l’aspect plus créatif, et ce côté libérateur qu’est d’exercer un métier manuel.

J’ai l’impression de vivre dans un monde à part, dans celui que je me suis créé et j’aime beaucoup ! J’aime aussi pouvoir me fixer mes horaires et mes objectifs.

Le top aussi (contrairement à ce que je peux entendre régulièrement) c’est de ne pas attendre désespérément le week-end dès le lundi matin et de ne plus connaître le blues du dimanche soir.

Mais le plus chouette je crois, c’est de voir l’aboutissement d’un projet, de l’imagination à la réalisation finale !

Le parcours pour devenir maquilleuse FX

Comment t’es-tu retrouvée dans ce domaine ?

C’est un domaine que j’ai choisi après un bref passage à la fac désastreux ! Jusque là je ne savais pas trop ce que je voulais faire, j’étais plutôt paumée.

Je savais que je voulais travailler dans l’art, dans le cinéma. Et par instinct j’ai choisi maquillage.

Sans vraiment de renseignement, sans y connaître rien et n’ayant jamais eu vraiment d’attrait pour le maquillage. J’ai foncé tête baissée et ça m’a plu.

C’est plus le fruit d’un hasard, mais je préfère le mot instinct, car je pense qu’on a tous et toutes cet instinct, cette chose qui nous fait vibrer au fond de nous.

Mais c’est vrai que je n’ai jamais réfléchi à mes envies et projets très sérieusement, c’est un peu l’un de mes défauts je pense. Je fonce tête baissée sans m’inquiéter de l’avenir.

Je n’ai jamais eu peur du côté non sécurisant de ces boulots, ça ne m’a jamais refroidie. Depuis toute petite je suis animée par l’idée de faire ce que j’ai envie, je n’ai jamais été attirée par l’argent ni motivée par l’ambition d’en gagner beaucoup.

À travers les différents chemins de ce métier, j’en suis arrivée à mon activité de création de masques et accessoires, dans laquelle je me sens vraiment bien, à ma place.

Quelle est ta formation ?

J’ai passé un Bac L option Arts plastiques. J’ai fait ensuite une première formation de 6 mois à Lyon dans le maquillage de base (beauté, théâtre, cinéma) et une formation spécialisante de 9 mois dans les effets spéciaux à Strasbourg.

Ces deux formations ne sont que des bases, le reste est appris sur le terrain.

Je suis continuellement en train de chercher et d’intégrer de nouvelles techniques, c’est très enrichissant !

À savoir que dans le milieu du maquillage il n’existe pas de diplôme reconnu, les écoles sont là pour acquérir des compétences mais ce n’est pas une étape obligatoire.

Il y a également beaucoup de concurrences, de plus en plus d’écoles, c’est un métier qui devient un peu « à la mode »… pour très peu de débouchés.

Le quotidien d’une maquilleuse FX

À quoi ressemble une journée classique ?

Depuis que je me concentre sur mon activité perso, j’ai des journées classiques (avant, mon programme changeait sans arrêt).

Je travaille quotidiennement chez moi (sauf en cas de projet extérieur comme des shooting photo, des animations…), j’ai un côté ours : je pourrais bosser toute la semaine dans mon atelier sans mettre le nez dehors !

Du coup, j’essaye de me fixer une routine : je me lève vers 7h, je me prépare et je pars faire un tour dehors, histoire de voir la lumière du jour.

Une fois rentrée je mixe mes journées entre divers projets (sculpture, moulage, tirage, peinture, administratif, préparation de colis…).

Quel est ton rythme de travail ?

Je n’ai pas d’horaires fixes, en moyenne je travaille 10h par jour et en période de grosses demandes je ne prends pas de jours de repos, même le week-end.

En général j’en prends un seul par semaine et j’essaye de me dégager quelques heures pour voir mes proches.

Quand je ne suis pas dedans, c’est le meilleur moyen de faire n’importe quoi, du coup je ne travaille pas si je ne le sens pas et ça c’est le gros avantage de bosser pour soi.

Ça paraît lourd comme charge de travail, mais c’est une passion, je ne vois pas le temps passer et quand je ne bosse pas, ça me manque vite !

J’avoue que ce rythme me convient car je suis de nature solitaire, mais ce n’est pas pour tout le monde.

Parlons argent. Combien tu gagnais quand tu as commencé à travailler ?

Je commence encore, car dans le maquillage il faut bien 7 à 8 ans avant de pouvoir vraiment en vivre, et quand on lance son activité, un minimum de 5 ans.

Moi, ça ne fait que 4 ans que je suis dans le maquillage et 18 mois que je suis à mon compte.

Je ne gagne pas de quoi me dégager un salaire.

En toute honnêteté je vis grâce aux aides de la CAF et j’en suis vraiment reconnaissante. Ces 400 à 500€ /mois me permettent de payer ma part du loyer et charges, ça me suffit amplement.

Ce que je gagne avec mon entreprise me permet pour le moment d’investir dans mon activité car je fais un travail qui demande beaucoup de matériel coûteux.

Ça me permet aussi de me verser des bonus occasionnellement.

Il y a des mois où je ne gagne rien, d’autres 200€ et plus rarement 1000/1200€, c’est très aléatoire.

Mais c’est le début , il faut être sacrément patiente et en vouloir. Pour moi ce n’est pas un inconvénient car je suis vraiment heureuse de faire ce qui me plaît.

La passion pour le métier de maquilleuse FX

Quel est l’aspect de ton boulot que tu préfères ?

Je pense que c’est vraiment faire ce qui me plaît quand il me plaît !

Quelle est la qualité primordiale pour s’épanouir dans ton travail ?

Je pense qu’il faut surtout avoir une volonté de feu ! Ne pas avoir peur de l’échec, ne pas avoir peur d’y passer du temps et puis y croire.

Je dirais aussi discret et ambitieux (et ne pas avoir peur de l’être !), flexible, patient, minutieux et pour toute personne qui veut créer son activité : OSER.

Pour suivre le travail Gruliette :

Tu fais quoi maintenant que tu es grande ?

Si tu aimes ton métier et que tu souhaites participer à la rubrique, tu peux répondre au questionnaire ci-dessous dans un mail à cette adresse :

jaifaitca[at]madmoizelle.com

N’oublie pas de mettre en objet « Maintenant que je suis grande, je suis… » suivi de ton métier. Attention c’est important pour que je vois ton message.

Questionnaire :

  • Qui es-tu et d’où viens-tu ?
  • Avant d’attaquer sur ton travail, est-ce que tu as une passion ou un kif dans la vie (parce que c’est important de faire aussi autre chose) ?
  • Et ton job alors, c’est quoi ?
  • Comment tu l’expliquerais à ta petite sœur hypothétique en quelques mots ?
  • Pourquoi tu aimes ce que tu fais ? / Pourquoi tu as choisi de faire ce travail ?
  • Est-ce que c’est le domaine que tu avais choisi dès le départ ou tu t’es retrouvée ici après une ou des réorientations ?
  • Est-ce que tu as dû arbitrer entre deux visions du travail, « liberté, je fais ce qu’il me plaît et tant pis pour la précarité » VS « sécurité, je préfère m’assurer un salaire stable même si ce n’est pas le job de mes rêves » ?
  • C’est le fruit d’un parcours longuement réfléchi ou du hasard ?
  • Qu’est-ce que tu as eu comme formation ?
  • Est-ce que tu as une journée type ?
  • Ton petit bonheur qui fait que tu kiffes ton boulot ?
  • La qualité indispensable pour s’épanouir dans ce job ?
  • Et pour finir, en commençant, tu gagnais combien ? (Parce que c’est important de savoir à quoi s’attendre !)

À lire aussi : Comment je fais de la « rééducation des yeux » à de jeunes déficients visuels

JulietteGee

JulietteGee


Tous ses articles

Commentaires

Unemadmoizelle_

Wahou ! Je ne connaissais pas ce métier ! Ses créations sont vraiment magnifiques ! Quel talent ! Et c'est tellement bien de lire des gens passionnés par leur boulot et épanouis !
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!