Mark Zuckerberg profite de l’annonce de la grossesse de sa femme pour évoquer ses fausses couches

Mark Zuckerberg a annoncé qu'il allait bientôt être papa, mais pas que. Le fondateur de Facebook est revenu sur les fausses couches de sa compagne Priscilla, et combien il est important de lever le tabou de ces épreuves difficiles.

Mark Zuckerberg profite de l’annonce de la grossesse de sa femme pour évoquer ses fausses couches

Mark Zuckerberg avait une annonce importante à faire, c’est tout naturellement qu’il s’est tourné vers le réseau social dont il est le fondateur, et toujours l’actuel dirigeant, Facebook :

mark-zuckerberg-post-grossesse

Priscilla and I have some exciting news: we’re expecting a baby girl!This will be a new chapter in our lives. We’ve…

Posted by Mark Zuckerberg on Friday, July 31, 2015

Cliquez sur l’image ou le lien pour lire l’intégralité du post de Mark Zuckerberg

« Priscilla et moi avons une heureuse nouvelle à vous annoncer : nous allons avoir une fille !

Ce sera un nouveau chapitre dans nos vies. Nous avons déjà l’honneur et la chance d’avoir l’opportunité de toucher autant de gens, de vies, tout autour du monde – Cilla en tant que médecin et qu’éducatrice, et moi à travers cette communauté et mes oeuvres humanitaires. À présent, nous allons concentrer nos efforts pour rendre ce monde meilleur pour notre enfant et la prochaine génération. »

Mais cette heureuse nouvelle s’accompagnait d’une révélation importante :

« Nous voudrions partager une expérience pour commencer. Nous avons essayé de concevoir depuis plusieurs années, et nous avons subi trois fausses couches dans le processus. »

mark-zuckerberg-annonce-grossesse

Photo publiée par Mark Zuckerberg sur son compte Facebook

Un heureux événement, après de douloureuses épreuves

Mark et Priscilla ont vécu trois fausses couches. Et s’il choisit d’en parler maintenant, alors que ces moments douloureux sont derrière eux, c’est pour toutes celles et ceux qui traversent ou ont traversé récemment cette même épreuve.

Comme le pointe cet article de Slate Us, les fausses couches ont une fréquence relativement élevée, entre 10 et 20% pour les femmes dans les meilleures années, jusqu’à 25% pour toutes les femmes en âge de procréer. Soit jusqu’à une grossesse sur 4 ! Une grossesse sur 4 qui encourt le risque d’être interrompue prématurément par une fausse couche, c’est loin d’être une occurrence rare, et elle n’est certainement pas anecdotique, ainsi que le décrit Mark dans son post :

« Vous êtes pleins d’espoir quand vous apprenez que vous allez avoir un enfant. Vous commencez à imaginer la personne qu’il ou elle deviendra, et à rêver de son avenir. Vous commencez à faire des projets, et soudainement, il n’y a plus rien.

C’est une expérience extrêmement solitaire. La plupart des gens ne parlent pas des fausses couches parce qu’on s’inquiète, on a peur que nos problèmes vont créer une distance entre nous et les autres, qu’ils nous verront uniquement à travers ça – comme si vous avions un défaut intrinsèque, or que nous étions coupables, d’une manière ou d’une autre. Alors, vous traversez cette épreuve en solitaire. »

En parler, pour lever le tabou

L’annonce de Mark Zuckerberg est salutaire, pour que la solitude que Priscilla et lui ont ressenti ne soit plus la règle, pour que les futurs parents ne se sentent plus responsables, coupables lorsqu’ils sont malheureusement confrontés à des fausses couches.

« Dans le monde d’aujourd’hui, ouvert et connecté, parler de ces problèmes ne crée pas de la distance : ça nous rapproche. Ça crée de la compréhension, de la compassion et de la tolérance. Ça nous donne de l’espoir.

Quand nous avons commencé à en parler à nos amis, nous avons réalisé que les fausses couches étaient un drame fréquent, et que de nombreuses personnes de notre entourage avaient traversé les mêmes épreuves, pour finir par avoir des enfants en très bonne santé par la suite.

Nous espérons que le fait de partager notre expérience donnera ce même espoir à d’autres gens, et que de plus en plus de gens se sentiront à l’aise pour partager leurs propres histoires. »

« Notre bonne nouvelle est que notre grossesse est suffisamment avancée, et que les risques de fausse couche à ce stade sont très limités, ce qui nous emplit d’espoir.

Cilla et notre enfant sont en très bonne santé, je suis impatient de la rencontrer, et notre chien Beast n’a aucune idée de ce qu’il se passe. Sur notre dernière échographie, elle m’a fait un « pouce en l’air » qui ressemble au « Like » avec sa main, donc je suis déjà convaincu qu’elle tient beaucoup de moi.

Nous sommes heureux et impatients de l’accueillir dans ce monde, et de partager davantage avec vous dès qu’elle sera prête à sortir et à vous rencontrer ! »

Une belle annonce, un message important et nécessaire, qui ne manquera pas de toucher celles et ceux qui sont en ce moment confrontés à une fausse couche, ou qui l’ont été.

À lire aussi : J’ai fait une fausse couche — Témoignage [Mise à jour]

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 18 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pikwik
    Pikwik, Le 3 août 2015 à 6h58

    Il est temps en effet que des personnes publiques prennent la parole sur ce sujet douloureux. J'ai vécu ce drame il y a un an bientôt et si aujourd'hui je suis enceinte de 7mois passés, la douleur reste vive concernant ce petit être qui n'a jamais été réellement. Les fausses couches sont vraiment courantes et nous sommes une grande majorité à en ignorer l'existence, encore plus les causes et les effets. Alors bravo à Mark et Priscilla pour oser en parler, ça ne remplacera toutefois pas de vraies infos auprès des jeunes filles... Et courage à toutes celles qui passent par ces moments difficiles.

Lire l'intégralité des 18 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)