Sur « Your Holiday Mom », des mères envoient des messages d’amour à des ados LGBT

Des mères montrent l'exemple en envoyant des messages d'amour et d'acceptation à destination des adolescent•e•s gays, bi, lesbiennes ou trans, rejeté•e•s au sein de leurs propres familles. Médaille d'or de la parentalité.

Sur « Your Holiday Mom », des mères envoient des messages d’amour à des ados LGBT

Il y a des parents qui ne méritent pas leurs enfants. C’est le cas, par exemple, de Carla Wood Alcorn, la mère de Leelah, 17 ans, transgenre, laquelle a mis fin à ses jours le 28 décembre, épuisée de lutter contre ses propres parents, qui même après sa mort, continuent de la genrer au masculin. Sa lettre d’adieu, publiée post-mortem sur son Tumblr, est devenue virale, sous le hashtag #JusticeForLeelahAlcorn. Une pétition contre « les thérapies de conversion » (qui visent à tenter de convaincre les enfants transgenres que leur genre d’assignation à la naissance est le bon…) a été lancée pour interpeller Barack Obama au sujet de ces pratiques cruelles.

À lire aussi : « Ma mort doit servir à quelque chose. Changez cette société », la lettre d’adieu de Leelah, 17 ans, transgenre

Your Holiday Mom, les mères exemplaires

Fort heureusement, d’autres parents sont là pour montrer l’exemple, et surtout pour apporter de l’amour et de l’acceptation aux jeunes LGBT, encore trop souvent rejeté•e•s par leurs propres familles.

À lire aussi : Ryland, cinq ans, transgenre et heureux

Sur Your Holiday Mom (Ta maman pour les vacances), des mères publient des lettres pleine d’affection, comme celles qu’elles envoient à leurs propres enfants. Elles ne se connaissent pas dans la vie en dehors d’Internet, certaines sont hétérosexuelles, d’autres non, certaines ont elles-mêmes des enfants LGBT, d’autres non. Mais comme elles l’expliquent sur ce Tumblr, elles ont décidé de partager leur amour et leur fierté pour leurs propres enfants avec ceux et celles qui en manquent.

Le projet a été initié en 2012, par Robin Rice (a.k.a. Shamama), présidente de Be Who You Are Productions, Inc.

Les Holiday Moms partagent des histoires personnelles, donnent des nouvelles des membres de leurs familles et des conseils pour regonfler son estime de soi.

« Je vais te dire ce que je dis à Lydon chaque jour : je t’aime, Holiday Child, jusqu’à la lune et au-delà des étoiles, je t’aime. Tu es important•e, tu existe, tu es important•e à mes yeux, pour notre famille. Tu n’es pas seul•e, même si tu te sens seul•e. Tu vois, tu es avec nous maintenant, Holiday Child. On t’envoie notre amour, notre soutien, notre acceptation, et notre foi inébranlable en toi. T’es avec nous maintenant, et pour toute l’année. On ne pensera pas à toi uniquement pendant les fêtes, mais pendant chaque jour cette année. On ne t’aimera pas seulement à Noël, mais toute l’année. Tu es mon Holiday Child, et tu es aimé•e. »

Ce que je pense de ce texte ?

fuckyeah-harrypotter-clap

On regretta cependant que seules des mères participent à répandre de l’amour à destination des jeunes en manque d’acceptation et d’amour. J’imagine aisément que certain•e•s arrivent à avoir une bonne relation avec l’un de leurs parents, et se sentent rejetés par l’autre ; peut-être bien que certains jeunes viennent chercher une Holiday Mom sur le Tumblr, quand d’autres auraient bien besoin d’un Holiday Dad, pour entendre la même chose, globalement : je t’aime tel•le que tu es et je suis fier de toi.

Your Holiday Mom, le Tumblr qui réchauffe le coeur

À lire aussi : « Homos, la haine », un documentaire déchirant sur l’homophobie ordinaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ramda
    Ramda, Le 4 janvier 2015 à 19h01

    Zuthalore
    "Il y a des parents qui ne méritent pas leurs enfants."

    J'ai vraiment vraiment du mal avec ce genre d'assomption. Qui est-on pour dire qui mérite ses gosses ? Pour des raisons d'éducation, de croyance, de peur certains parents réagissent d'une façon violente dans ce genre de situation, comme c'est le cas dans la triste histoire de Leelah, mais de là à dire qu'ils ne méritent pas leur enfants c'est n'importe quoi ! Ils peuvent réagir de manière violente mais toutefois les aimer de tout leur coeur, le monde n'est pas si dichotomique. Encore une fois PERSONNE n'est à même de dire que tel parent mérite ou pas son gosse.
    Big up fois mille. On ne répond pas à l'intolérance par l'intolérance.

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)