« You, me & the apocalypse », une série comique sur… la fin du monde

You, me & the apocalypse est une des meilleures séries de la rentrée 2015 selon Naya. Elle vous explique pourquoi !

« You, me & the apocalypse », une série comique sur… la fin du monde

Hier, j’ai décidé de regarder une nouvelle série dont une amie m’a dit beaucoup de bien. Je suis accro, alors je regarde chaque premier épisode de tous les programmes du monde… J’aime beaucoup les scénarios catastrophe, donc le pitch de cette nouveauté m’avait déjà conquise.

À lire aussi : UnREAL, la série qui met les créateurs de télé-réalité à poil, débarque en France !

Lancée en septembre 2015, et diffusée sur NBC, You, me & the apocalypse est une fiction américano-anglaise qui raconte l’histoire de personnes n’ayant visiblement rien en commun, vivant aux quatre coins du monde, mais qui se retrouvent dans un bunker avant la fin du monde. Pourquoi ? C’est ce que la série nous explique.

Pour ma part, après seulement deux épisodes, j’étais déjà charmée par cette comédie mêlant drame, suspense et humour.

Du suspense en veux-tu en voilà !

You, me & the apocalypse c’est d’abord une intrigue à suspense. Le narrateur de la série est Jamie (interprété par l’acteur Matthew Baynton), un cadre à la vie monotone. Chaque jour, il envoie un message à sa fiancée disparue il y a sept ans, sans savoir que la fin du monde qui approche lui donnera un peu plus d’indices sur cette affaire.

À lire aussi : « Narcos » épisode 1, un pilote réussi pour une série percutante [sans spoilers]

Le générique de la série est chaque fois différent. On retrouve Jamie face à une télévision, dans un bunker qui le sauvera peut-être de la catastrophe à venir. Chaque épisode dévoile un protagoniste supplémentaire qui se trouve avec lui dans cet abri. On assiste alors à un retour en arrière, une trentaine de jours avant l’apocalypse, pour raconter les moments précédant le cataclysme.

Petit à petit, on découvre les liens qui lient chacun des individus. Même si, pour le moment, je n’ai regardé que deux épisodes, j’ai l’impression d’avoir découvert plein d’indices qui permettent d’esquisser le déroulement de l’histoire !

Pour résumer, You, me & the apocalypse est le genre de série qui donne continuellement envie de regarder la suite, afin de trouver des explications aux différentes interrogations soulevées.

Des personnages marquants et attachants

L’une des forces de cette série est son casting. On y voit par exemple Rob Lowe dans le rôle d’un prêtre à la langue bien pendue. Son destin va être lié à celui d’une jeune bonne soeur italienne. L’actrice Jenna Fischer (qui interprétait Pam dans The Office) interprète, elle, le rôle d’une libraire incarcérée pour cyber-terrorisme…

Ce qui m’a frappé c’est aussi la diversité des personnes. De nombreuses productions ne regroupent que des protagonistes blancs/que des hommes, alors quand un programme rassemble des gens de différentes couleurs de peau (même si ici, il s’agit d’avantage des personnages secondaires), c’est quelque chose que je remarque, et que je salue !

Dans ce début de série, on évolue dans plusieurs environnements. L’un d’eux est le milieu carcéral pour femmes, avec une ambiance assez inspirée d’Orange is the new black, dans lequel on retrouve aussi le personnage d’une suprématiste blanche, croix gammée au front.

jenna-fischer

Les personnes sont très variés et appartiennent à des univers à milles lieues les uns des autres : c’est la vraie force de You, me & the apocalypse !

Une série qui dédramatise la fin du monde

Je suis plutôt fan des fictions qui parlent de fin du monde. C’est pour cette raison qu’il y a quelques mois, j’ai regardé la sérié The last man on earth qui ne m’a pas spécialement marquée. Je l’ai trouvé terriblement superficielle et peu investie dans la psychologie du héros, « seul » survivant de la fin du monde.

You, me & the apocalypse arrive à retranscrire les sentiments d’hommes et de femmes qui tentent de régler leurs problèmes dans la vie, tout en sachant cette dernière ne durera pas. 

À lire aussi :

Aborder l’aspect religieux dans un film sur la fin du monde était risqué et délicat, pourtant la série a réussi ce pari risqué. Robe Lowe interprète un prêtre sarcastique, qui fume et qui boit. Il n’est certainement pas un bon exemple à suivre mais reste investi dans sa vocation. Les protagonistes se posent des questions sur les signes de l‘apocalypse, sur le messie et les envoyés de Dieu, comme n’importe quel être humain croyant le ferait. Ici, les signes religieux trouveront des échos dans le destin des autres personnages.

you-me-and-the-apocalypse

La série ne vous fera surement pas rire à en pleurer, l’humour y est plutôt subtil et intelligent. J’ai toutefois peur d’une chose : que ce programme, pour l’instant bien ficelé, parte dans tous les sens au bout de quelques semaines, comme c’est le cas dans beaucoup de séries à rebondissements… Même si ces deux premiers épisodes sont très prometteurs, j’attends de finir la saison 1 pour m’en faire un avis définitif !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • TemoriTiger
    TemoriTiger, Le 31 juillet 2016 à 9h20

    Vespertina
    Je découvre le topic 20 ans après :nerd:
    Et j'ai surtout à l'instant découvert que y avait une suite de prévue et que ça a été annulé :ko:
    Moi je pensais que c'était un truc en une saison (ce qui avait du sens, vu le thème et le déroulement :cretin:) :halp:
    Bon, du coup, ça me dégoûte qu'iels aient prévu une suite et qu'on y aura pas le droit :crying:
    Surtout vu la fin quoi :gonk:

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)