« Le yoga, c’est pas pour moi »… t’en es sûre ?

Le yoga, c'est cool, et ça n'implique pas forcément de savoir mettre ta jambe derrière ta tête ou de faire la position de la sauterelle dès le premier cours (oui, ça existe). Cette madmoiZelle te parle un peu de cette discipline qu'elle enseigne et qui l'a aidée à s'accepter.

« Le yoga, c’est pas pour moi »… t’en es sûre ?

— Cet article a été écrit dans le cadre d’un partenariat avec Roxy.
Conformément à notre Manifeste, on y a écrit ce qu’on voulait

Tu n’as pas pu le louper : on parle du yoga partout ces derniers temps. C’est à la mode, c’est healthy, c’est bien vu.

« Je sors de mon cours de yoga, ça m’a fait un bien fouuu ! Je file boire mon jus de légumes verts dans mon legging à 150$. »

Ouvre ton Instagram, et tu tomberas sur tout un tas de photos de jolies blondes longilignes qui font du yoga sur la plage, en maillot de bain. Mais comme souvent sur Instagram, c’est pas la vraie vie.

À lire aussi : Le yoga et l’amour de soi réunis sur l’Instagram d’une inspirante jeune femme

Le yoga, c’est quoi ? C’est pour qui ? Ça sert à quoi ? On va voir ça tout de suite, mais attention, certaines réponses sont faciles.

620-roxy-yoga

Merci à Alix qui a répondu à toutes nos questions et nous a pas mal donné envie de nous mettre au yoga ! Tu peux la retrouver sur son Facebook et son Instagram afin de connaître les horaires des cours ! Namaste !

Le yoga, c’est quoi ?

C’est une discipline très vieille, originaire d’Inde. Elle a pas mal évolué pour s’adapter à nos modes de vie occidentaux, mais ses racines refont toujours surface à un moment donné.

Le principe du yoga est tout simple : apprendre à se focaliser sur le moment présent et à ressentir son corps dans l’effort comme dans le repos.

Il y a tout un tas de styles de yoga différents, et ça peut faire un peu peur, mais l’avantage, c’est qu’il y en a pour tous les goûts et toutes les personnalités.

Parfois, certaines personnes ont besoin de ralentir dans un monde qui va bien trop vite. En tant que gentille prof, je leur dirais d’aller vers un yoga doux. D’autres, en revanche, ont besoin d’être tout le temps en mouvement pour ne se laisser submerger par leurs pensées (la liste de courses, ce qu’ils vont manger ce soir, etc.) : eux iront direct au yoga dynamique.

big-yoga-stress-decouverte

Alors si tu cherches à t’asseoir en lotus pendant une heure, le yoga peut t’aider. Mais si ton but c’est de transpirer et de ressortir du cours telle une serpillière, ça marche aussi. C’est beau n’est-ce pas ?

Dans le yoga, on retrouve beaucoup d’étirements qui font énormément de bien au corps. Généralement, nos postures quotidiennes sont crispées ; cette discipline aide donc à retrouver un peu d’espace dans notre propre corps.

D’ailleurs, beaucoup de personnes découvrent le yoga en voulant faire du « sport » ou de l’« exercice physique », avant de comprendre qu’on peut en tirer plein d’autres choses. J’avoue, c’était mon cas.

Mais au final, le côté physique du yoga n’est qu’un élément faisant partie d’un tout composé aussi de la respiration, de la méditation et d’autres principes plus philosophiques.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… la méditation

Le yoga, c’est pour qui ?

C’est pour TOUT LE MONDE (je t’avais dit que c’était facile niveau réponses), et pas seulement pour les blondes en maillot de bain sur la plage (mais elles ont le droit de venir, bien sûr).

Au yoga, on accepte toutes les morphologies et toutes les conditions physiques : les grand•es, les brun•es, les filles à forte poitrine, les petit•es, les rond•es, les hommes, les femmes, les non-sportif•ves et les coureur•ses marathonien•nes.

C’est tout simplement parce qu’on s’en fout de ton physique, de ton appartenance culturelle ou encore de ta religion. Tu es absolument parfait•e comme tu es. Et si tu n’en es pas encore persuadé•e, promis, le yoga va t’aider.

À lire aussi : Faire la paix avec soi-même grâce à la psychologie

Je sais, ça fait un peu formule magique comme ça, mais c’est vrai. Ce qui importe au yoga, c’est comment tu te sens, ce que tu ressens et ce que tu vis. On s’en moque que tu ne tiennes pas sur un pied en touchant tes orteils, ou que ton legging ait un trou au niveau du derrière. On veut juste que tu prennes du temps pour toi.

Attends, j’entends une petite voix au fond…

« Oui mais moi je suis pas souple ! »

Déjà, la réponse est simple : ÇA NE CHANGE RIEN. Voilà.

On ne se réveille pas un matin, hyperlaxe, en se disant « Trop cool, je vais faire du yoga pour mettre ma souplesse au service du monde ». Non, c’est le contraire. La souplesse, ça se travaille, ça s’acquiert. C’est en faisant du yoga qu’on devient souple, et pas l’inverse.

Dans cette discipline, on privilégie les obstacles surmontés, le chemin parcouru, le travail accompli, tout ce qui permet d’aller d’un point A (la jambe par terre) à un point B (la jambe sur la tête). C’est sûr que, malheureusement, les réseaux sociaux ne montrent que le deuxième point, mais il y a plein de choses chouettes entre ces deux points.

« Et moi, je préfère la bière au jus vert… »

Je répondrai que moi aussi, je penche davantage pour la bière.

Pratiquer le yoga t’apprend à te faire du bien et à aimer ça (je te vois venir petit•e coquin•e). On découvre ce qui apaise notre corps et ce qui lui convient le mieux.

Pour certaines personnes, ce peut être une nouvelle alimentation, un mode de vie plus sain. Mais si aller boire une bière à la sortie du travail avec tes amis fait partie de cet équilibre, fais-le. De la même manière, mange de la viande si tu en ressens l’envie. Les seules règles, ce sont les tiennes.

Elle est bien gentille, mais ça sert à quoi tout ça ?

À tellement de choses chouettes qu’il me faudrait bien plus d’un article pour tout raconter. Mais je peux te dire ce que ça a changé pour moi et pour pas mal d’élèves qui m’entourent.

Le yoga m’a fait aimer mon corps à nouveau. Tel qu’il est. J’ai appris qu’avec de la volonté, je pouvais lui faire faire ce que je voulais (et même des choses improbables). De ce fait, j’ai regagné en confiance en moi, parce que parfois, c’est le chemin qui compte, les efforts qu’on fait, les gens que l’on rencontre.

big-ete-nique-complexes

J’ai ré-appris à respirer. C’est un truc tout bête, mais essaie de te rappeler de la dernière fois où tu as pris conscience du fait que tu étais en train de respirer.

Notre vie va parfois beaucoup trop vite et il nous arrive d’être un peu déconnecté•es des choses simples. Pourtant, ça sert de savoir respirer (oui, une évidence à nouveau). C’est parfois simplement utile de se rappeler que l’on existe, là, tout de suite, maintenant.

Quand on mélange tout — la respiration, la confiance en soi, les changements physiques — ça donne un état d’esprit que l’on adopte dans la vie de tous les jours, celui qui t’apprend à relativiser, à accepter les choses telles qu’elles sont et à sourire.

À lire aussi : Comment j’ai lâché prise pour enfin être heureuse

Bien sûr, cet article n’est pas exhaustif et il y aurait encore plein de choses à dire.

Mais la prochaine fois que tu verras une belle blonde sur Instagram, sache que tu pourras faire tout pareil. Il suffit de se pointer un jour dans un cours avec ton plus vieux legging et ton tee-shirt de pyjama.

Pour la petite anecdote, j’ai détesté mon premier cours. Alors rien n’est perdu !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 33 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Tim126
    Tim126, Le 8 juin 2016 à 14h28

    @mido De rien ! :) Avec plaisir (j'avoue je suis un peu tombée in love de cette meuf <3)

Lire l'intégralité des 33 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)